Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 12 mars 2009


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 12 mars 2009


Formation des enseignants : “geste” ou coup fourré ?

Xavier Darcos et Valérie Pécresse devraient annoncer jeudi, d’après Le Monde , des propositions sur la question de la formation des enseignants. Le Figaro parle d’un “gestemais, même s’il y a des avancées on a surtout l’impression que ce geste consiste à enclencher le frein voire la marche arrière. Sur certains points, ce qui est évoqué constitue un recul inadmissible par rapport aux maquettes de concours.
D’après le journal Le Monde, le gouvernement va donc annoncer un renforcement des possibilités de se familiariser avec le métier d’enseignant avant les concours. Le gouvernement proposerait ainsi des stages d’observation accompagnés de 108 heures de pratique en master 1 et 2 (bac +4 et +5). En master 1, cela pourrait concerner jusqu’à 100.000 étudiants. En master 2, environ 50.000, qui pourraient être rémunérés à hauteur de 3.000 euros par an.
Les ministres travaillent aussi à un allégement du temps de service des enseignants durant leur première année d’exercice. Les néo-titulaires pourraient bénéficier d’une décharge d’ « un tiers » de leur temps de service pour se former, ainsi que d’un “meilleur” accompagnement. Celui-ci prendra la forme « d’un tutorat et d’une formation continue renforcée  », selon les termes de la lettre envoyée par les deux ministres à la CPU la semaine dernière.
« Un communiqué commun du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère de l’Éducation nationale devrait faire la synthèse des "avancées" obtenues dans les discussions informelles de ces derniers jours avec les syndicats d’enseignants et inviter les organisations syndicales à une nouvelle concertation », indique également « Le Monde » dans son édition datée du 13 mars 2009. . Selon d’autres sources, le communiqué pourrait aussi annoncer la suspension, “à titre transitoire” lors de la session 2010, des « épreuves professionnelles » inscrites aux concours du second degré. Elles pourraient être remplacées par une épreuve disciplinaire.
Là où il n’y aucun recul c’est sur la mise en œuvre de la réforme. Xavier Darcos tient à appliquer sa réforme dès septembre 2009, alors que les présidents d’université lui ont demandé de la reporter d’un an, pour pouvoir mieux préparer les nouvelles formations et les nouveaux concours.

Quelques commentaires sur ce qui n’est pas encore officiel et doit de toutes façons être examiné par les différentes parties. Il y a des avancées sur certains points. On reconnaît que la première année doit être allégée et s’accompagner de ce qui ressemble à une formation. Reste à savoir qui fera cette formation et comment elle se fera. Aujourd’hui, elle se fait avec des formateurs IUFM et sur la moitié du temps de travail. Il est promis une réduction d’un tiers du temps de travail et on ne sait pas encore qui assurera cette formation.
Ce qui apparaît comme une régression, c’est la suspension (on sait le sort des mesures “transitoires”) des “épreuves professionnelles”. Les maquettes des concours qui avaient été présentées garantissaient qu’il y aurait une réflexion pédagogique à travers ces épreuves professionnelles. Si cette hypothèse de suspension se confirme, il s’agit d’un recul de la pédagogie et de toute une conception du métier d’enseignant. On sait bien, même si c’est indispensable, qu’il ne suffit pas de maîtriser les connaissances disciplinaires pour être un bon prof. “Enseigner est un métier qui s’apprend” pouvait-on lire sur les banderoles. Cette annonce laisse entendre le contraire. On peut lire cela comme une concession à tout le courant anti-pédagogique et aussi à une bonne partie du syndicat majoritaire qui avait manifesté des réserves sur ces épreuves professionnelles. On notera aussi que ces nouvelles propositions maintiennent la suppression des IUFM, réclamée par les conservateurs.
Dans ces conditions, on peut se demander si ces “gestes” seront suffisants pour calmer l’exaspération et la colère ou n’apparaîtront que comme une ultime manœuvre de la part de Xavier Darcos ... ?

Une étude du Biop, le centre d’orientation de la CCI de Paris, peut être lue sur le site du journal Les Échos. Elle analyse les mécanismes - et les dysfonctionnements - du système français d’orientation. Elle préconise aussi une "éducation aux choix" intégrée aux programmes scolaires.
Le Biop part d’un constat déjà lu à de nombreuses reprises : de très nombreux jeunes, même brillants, abordent l’enseignement supérieur sans savoir ce qu’ils veulent faire. Beaucoup d’adolescents continuent à « bricoler » leurs choix, dans un système « plus ou moins explicite » de contraintes et de hiérarchisations. Précisément, l’étude analyse l’ensemble des logiques qui président aux choix des jeunes. De façon générale, l’orientation fonctionne comme une machine qui tend à exclure, à tous les niveaux, les élèves les moins adaptés au système. Quant à ceux qui « réussissent », elle les pousse à se focaliser sur les notes et l’évaluation, en particulier en mathématiques. Pour les auteurs du rapport les adolescents sont confrontés à une double difficulté. Ils doivent prendre des décisions très tôt, dans un cadre scolaire qui ne tient pas compte de leur personnalité et ne les accompagne pas assez dans leur réflexion. Et, par ailleurs, le contexte français ne rend pas les critères du choix clairs. Aussi les auteurs préconisent-ils une « préparation aux choix » qui soit pleinement intégrée dans les programmes scolaires en tant que discipline à part entière. Ce processus d’orientation rénové, qui s’inspire notamment du modèle québécois de l’« approche orientante » , permettrait aux jeunes d’apprendre à réfléchir sur eux-mêmes et leurs motivations, de mieux connaître les filières de formation sans les hiérarchiser, de découvrir les métiers de façon concrète et d’intégrer la notion d’« orientation tout au long de la vie ».
Un rapport qui peut inspirer de nombreuses discussions et réflexions autour de l’ “accompagnement” prévu initialement dans la réforme du lycée. Il pose aussi la question des personnels destinés à mener cette “préparation aux choix”. Cela doit-il être une des missions des enseignants ? Quid des personnels spécialisés que sont les “Co-Psy” ?

Pour finir, deux phrases lues dans la manifestation parisienne. “Oui à la princesse de Clèves, non à la Pécresse des grèves ! ”. “Exorcisme de Darcos : Thatcher sors de ce corps !

Bonne Lecture...


Libération.fr du 12/03/09

Sarkozy demande un plan de lutte contre « les bandes violentes »
Le président de la République a reçu mercredi des élèves et des enseignants du lycée de Gagny, théâtre d’une expédition punitive la veille.
Lire la suite de l’article

Gagny : « On n’est pas un lycée comme ça »
Ce matin, le lycée de Gagny a rouvert ses portes et des dispositifs d’accueil ont été mis en place pour les élèves, choqués et perplexes.
Lire la suite de l’article

Gagny, Winnenden, écoles cibles
La fragilité des écoles devrait bientôt faire l’objet d’une mention dans la difficile science de la polémologie (science des fortifications). À quelques heures d’intervalle, deux écoles, l’une en France à Gagny et l’autre à Winnenden en Allemagne, ont été attaquées par des individus fortement armés.
Lire la suite de l’article

« Ensemble de la maternelle à l’université »
Mercredi, des milliers d’enseignants sont descendus dans la rue pour « défendre le service public ». Ils étaient notamment entre 8.000 et 25.000 dans les rues de Paris.
Lire la suite de l’article

Non à la Star’Fac
Des manifestations étaient prévues dans 23 villes de France. Nous avons suivi celle de Paris. 14h30, départ place de la République. Elle réunit tous les personnels de la maternelle à l’université, comme l’énonce une banderole de tête : « Ensemble de la maternelle à l’enseignement supérieur et à la recherche, pour la défense du service public ». Et c’est exactement le sentiment qu’on a, déambulant sous le soleil parisien : un ensemble de citoyens, calmes et motivés, se battant pour le présent et le futur de l’éducation. Se battant pour tous.
Lire la suite de l’article

Echos de la manifestation à Paris
Manifestation déterminée et colorée cet après midi à Paris Le cortège est parti un peu avant 15 heures de la place de la République, j’ai constaté que la fin est parvenue place de la nation peu après 17h. D’après les organisateurs 25 000 personnes y ont participé, 8000 selon la police.
Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article


Le Figaro du 12/03/09

Formation des enseignants : un geste du gouvernement ?
Xavier Darcos et Valérie Pécresse devraient annoncer jeudi, d’après Le Monde, des avancées concrètes sur la question du recrutement des enseignants au niveau du master, un point de désaccord important avec les étudiants.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr du 12/03/09

Les concessions du gouvernement sur les universités
Xavier Darcos a présenté, jeudi 12 mars, des aménagements de sa réforme de mastérisation concernant la formation des enseignants. Après deux mois de mobilisation dans les universités, le gouvernement a progressivement fait des concessions.
Lire la suite de l’article

Le gouvernement fait un geste sur la formation des enseignants
Xavier Darcos et Valérie Pécresse devraient faire, jeudi 12 mars, un "geste" significatif et conjoint sur le dossier de la "mastérisation", c’est-à-dire la réforme généralisant le recrutement des enseignants au niveau master, bac + 5, qui reste au cœur de la contestation universitaire.
Lire la suite de l’article

La mobilisation du monde universitaire reste forte
Portfolio
Lire la suite de l’article

Universités : pourquoi le gouvernement ne parvient pas à calmer la fronde
Un simple problème de méthode ? Une mauvaise lecture de l’état d’exaspération de la communauté universitaire ? Le gouvernement peine toujours à trouver une porte de sortie à la crise universitaire. Le 25 février, après un mois de mobilisation et de blocages d’universités, le premier ministre François Fillon pensait avoir trouvé la clé.
Lire la suite de l’article

Malgré l’interdiction, "les jeunes trouveront toujours un moyen d’avoir de l’alcool"
Les jeunes lecteurs du Monde.fr ne se font pas d’illusion sur l’interdiction de la vente d’alcool, elle pourra selon eux être détournée. Certains sont tout de même favorables à cette "protection", d’autres n’y voient qu’un interdit supplémentaire.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 12/03/09 (un jour de retard)

Journée de désobéissance
Plusieurs milliers d’enseignants ont, par lettres, officiellement déclaré à leur hiérarchie qu’ils ne mettront pas en oeuvre les réformes Darcos.
Lire la suite de l’article

À Montparnasse, la police sur la mauvaise voie
Scandale . Michèle Alliot-Marie défend bec et ongles les forces de l’ordre qui ont chargé, au coeur de la gare, des collégiens de quatorze ans.
Lire la suite de l’article

L’éducation fait front commun
Mobilisation . L’ensemble du monde éducatif est appelé à descendre aujourd’hui dans la rue. Sur fond de refus de plus en plus marqué de la politique éducative du gouvernement.
Lire la suite de l’article

Service maximal pour Robert-Doisneau
Les écoles de la Croix-Rousse, à Lyon, avaient choisi, hier, de détourner le « service minimum » pour interpeller le ministre de l’Éducation nationale.
Lire la suite de l’article

Emilia, du CPE aux réformes Darcos
En première année à l’institut de formation des maîtres de Bonneuil (Val-de-Marne), Emilia Quintas se bat contre la marchandisation de l’éducation.
Lire la suite de l’article

« On a senti qu’il fallait aller plus loin »
La maire de Valenton, revient sur la raison d’être de ces états généraux.
Lire la suite de l’article

Les blocus s’étendent
Après les cours « hors les murs », le retour à des actions plus classiques s’amorce. 36 facs étaient bloquées hier.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 12/03/09

La mobilisation universitaire repart
La mobilisation universitaire a repris mercredi du poil de la bête, avec 30.000 à 60.000 manifestants dans tout le pays et comme principal motif de mécontentement la réforme de la formation des enseignants, objet de discussions au ministère de l’Education. 

Lire la suite de l’article

Donner des cours à l’hôpital
Depuis quatre-vingts ans, l’association l’Ecole à l’hôpital propose aux enfants en convalescence de bénéficier de cours particuliers. Elle recherche des bénévoles.
Lire la suite de l’article


La Croix du 12/03/09

Rien vu...


Les échos du 12/03/09

Universités : mobilisations et négociations tous azimuts
De jeunes chercheurs reçus à déjeuner à l’Elysée par le chef de l’Etat. Des présidents d’universités qui négocient non stop avec le ministère de l’Education nationale. Des contestataires qui ne désarment pas et ont défilé, hier par dizaines de milliers contre les réformes en cours dans les universités. Entré dans sa sixième semaine, le mouvement des enseignants-chercheurs n’a jamais été aussi multiforme. Et la tâche du gouvernement aussi compliquée : malgré ses gestes successifs, il n’a visiblement pas réussi à enrayer la crise.
Lire la suite de l’article

Service d’accueil : Paris demande de ne pas envoyer les enfants à l’école le 19 mars
La Ville de Paris a demandé jeudi aux parents de ne pas envoyer leurs enfants en classe le 19 mars, à l’occasion de la journée interprofessionnelle de grèves et de manifestations, malgré l’application du Service minimum d’accueil (SMA) dans les écoles.
Lire la suite de l’article

Orientation : l’étude du Biop
Cette étude du Biop, le centre d’orientation de la CCI de Paris, analyse les mécanismes - et les dysfonctionnements - du système français d’orientation. Elle préconise une "éducation aux choix" intégrée aux programmes scolaires.
Lire la suite de l’article

Le contre-modèle québécois
Quel regard les enseignants québécois portent-ils sur l’orientation « à la française » ? Deux d’entre eux, interrogés par l’association Apprendre et s’orienter, livrent leur point de vue. Extraits.
Lire la suite de l’article

Diplôme commun entre Dauphine et la « fac Pasqua »
Partenariat.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 12/03/09

« J’ai des armes ici, demain matin j’irai à mon ancienne école et ça va vraiment barder »
Tim Kretschmer n’avait pas d’antécédents selon les officiels. Il a cependant abandonné un suivi psychiatrique, surtout tué des femmes au cours de cette fusillade et son père avait plus de quinze armes à feu chez lui.
Lire la suite de l’article

Darcos et Pécresse devraient annoncer un geste sur la formation des enseignants
Le ministre de l’Education refuse, par contre, de reporter de 2010 à 2011 son entrée en vigueur..
Lire la suite de l’article


Rue89 du 12/03/09

Rien vu...


Ouest-France du 12/03/09

Nouvelle journée de manifestations pour les universitaires
Après les manifestations d’hier qui ont réuni environ 50 000 personnes dans toute la France, les universités poursuivent leurs actions.
Lire la suite de l’article

Chez les universitaires, la tension ne mollit pas
Le compromis négocié sur les enseignants-chercheurs n’a pas suffi. Les personnels et les étudiants,en gros bataillons, ont à nouveau exprimé leurs désaccords, hier.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 12/03/09

Ecole : Un plan contre les bandes
Après les violences commises mardi dans un lycée de Gagny en Seine-Saint-Denis par une vingtaine de jeunes, armés de barres de fer, de couteaux et de bâtons, Nicolas Sarkozy intervient. Le chef de l’Etat a demandé à la ministre de l’Intérieur de préparer un plan d’action contre les bandes violentes. Et le débat est relancé sur les moyens à mettre en oeuvre pour sécuriser les établissements.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 12/03/09

Nicolas Sarkozy réclame un plan contre les "bandes violentes"
Le chef de l’Etat réagit à l’intrusion d’une vingtaine de personnes cagoulées et armées dans le lycée professionnel de Gagny en Seine-Saint-Denis.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 12/03/09

"La sécurité des écoles passera par le dialogue"
Après les violences au lycée de Gagny (Seine-Saint-Denis), Nicolas Sarkozy a demandé à Michèle Alliot-Marie de lui présenter un plan d’action pour renforcer la lutte contre les "bandes violentes". Avec Xavier Darcos, elle devra également réflechir aux moyens de renforcer "la sécurisation des établissements scolaires". Michel Fize, chercheur au CNRS, réagi à cette annonce et propose des mesures.
Lire la suite de l’article

Lycée de Gagny : il faut décréter la jeunesse "Grande cause nationale"
Après l’intrusion d’une vingtaine de personnes cagoulées et armées dans le lycée de Gagny (Seine-Saint-Denis), treize jeunes ont été placés en garde à vue. Michel Fize, chercheur au CNRS et auteur du livre Les bandes, s’inquiète de cette violence juvénile devenue imprévisible et demande que l’on s’intéresse aux jeunes.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 12/03/09

Un seul monde, une seule école ?
Ouvert à 120 participants français et étrangers, le colloque "Un seul monde, une seule école" organisé par la Revue internationale d’éducation de Sèvres et l’Esen, en partenariat avec le Café pédagogique, du 12 au 14 mars 2009, est un des grands rendez-vous mondiaux sur l’évolution de l’Ecole. C’est que les modèles scolaires sont mis à l’épreuve par la mondialisation. Les participants compareront les modèles scolaires nationaux, les politiques mises en œuvre au niveau des Etats, des organisations internationales, des communautés.
Lire la suite de l’article

Violence scolaire : L’émotion ne règle pas les problèmes
Les événements sanglants intervenus à Winnenden (Allemagne), les brutalités de Gagny, amplifiées par l’écho que le président de la République leur a donné en recevant des enseignants de ce lycée, tout cela ravive le débat sur la violence scolaire. Le président de la République a promis "que tout serait mis en oeuvre pour qu’un tel événement ne se reproduise pas". Il a invité le ministre de l’éducation nationale à "lancer, en concertation avec les collectivités locales concernées, une réflexion destinée à renforcer par des mesures opérationnelles la sécurisation des établissements scolaires".
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 12/03/09

Rapport concernant les incidents survenus en gare Montparnasse
Par Catherine Chabrun
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 12/03/09

Expédition punitive Gagny : Sarkozy veut un plan contre les "bandes violentes"
Nicolas Sarkozy a demandé mercredi à Michèle Alliot-Marie "de lui présenter d’ici fin mars un plan d’action" pour renforcer la lutte contre les "bandes violentes", après avoir reçu des élèves et enseignants de Gagny (Seine-Saint-Denis), théâtre d’un expédition punitive, a annoncé la présidence.
Lire la suite de l’article

Service d’accueil : Paris demande de ne pas envoyer les enfants à l’école le 19 mars
La Ville de Paris a demandé jeudi aux parents de ne pas envoyer leurs enfants en classe le 19 mars, à l’occasion de la journée interprofessionnelle de grèves et de manifestations, malgré l’application du Service minimum d’accueil (SMA) dans les écoles.
Lire la suite de l’article

Côte d’Or : mobilisation pour un instituteur cité en justice pour violence
Un instituteur de Côte-d’Or accusé d’avoir "commis des violences ou voies de fait sans entraîner d’ITT" contre un élève de CM1, doit comparaître le 30 mars devant le tribunal correctionnel de Dijon, une mise en cause qui suscite un mouvement de solidarité en sa faveur.
Lire la suite de l’article

80% des étudiants pensent trouver du travail en rapport avec leurs études (sondage)
Huit étudiants sur dix pensent qu’ils trouveront un travail correspondant à leurs études et leurs qualifications et six sur dix affirment que leur moral est bon, selon un sondage de l’Ifop pour la Maif, agoracampus.com et Vie universitaire.
Lire la suite de l’article

Aix-Marseille I : une centaine d’enseignants-chercheurs démissionnent de leurs fonctions administratives
Une centaine d’enseignants-chercheurs de l’université de Provence (Aix-Marseille I) ont annoncé jeudi avoir remis des lettres de démission de leurs fonctions administratives au président de d’université pour "protester contre la politique et l’attitude du gouvernement".
Lire la suite de l’article

Gagny : Batho (PS) accuse la droite d’avoir "abandonné les banlieues"
Delphine Batho, vice-présidente du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, a dénoncé jeudi l’intrusion violente mardi d’une bande armée au lycée Jean-Baptiste Clément de Gagny (Seine-Saint-Denis) tout en accusant la droite d’avoir "abandonné les banlieues".
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !