Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 12 mai 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 12 mai 2016

"ça va pas !" — Enseignement professionnel — Enseignement supérieur — Ressources


Et bien aujourd’hui on commencera par toute une série de "ça va pas". Nous avons également des infos sur l’enseignement professionnel et sur l’enseignement supérieur et une ressource.


"ça va pas !"

Éducation nationale : 9 inspecteurs sur 10 s’avouent stressés dans leur travail. “À l’occasion du congrès du IEN-UNSA, le principal syndicat des inspecteurs de l’Éducation nationale a dévoilé ce mercredi 11 mai une enquête sur le moral des inspecteurs. Si de nombreuses études évoquaient déjà le sentiment de malaise au travail des enseignants, on entend rarement parler de ceux qui les inspectent. Cette enquête montre que chez les inspecteurs non plus, ça ne va pas.”

Propos recueillis par Sandrine Chesnel. Dans les Lycées : "Veut-on que les élèves fument en cachette dans les toilettes ?". “Entre le texte diffusé par l’Education nationale après les attentats de Paris, et "la volte-face" de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, des chefs d’établissements peinent à y voir clair.”

JPEG - 55.7 ko
Zone fumeurs par Geneviève Brassaud

Sur Vousnousils.fr, Rythmes scolaires : une réforme « loin d’améliorer les conditions d’apprentissage » (SNUipp). “Les profs des écoles consultés par le SNUipp décrivent leurs élèves comme "fatigués" suite à la réforme des rythmes. Et déplorent des relations "difficiles" avec les parents.”

Réforme des rythmes scolaires : à quand l’évaluation promise par le gouvernement ? se demande Mattea Battaglia. “Affirmant que le rapport de l’inspection générale sur l’efficacité pédagogique des nouveaux rythmes est « finalisé depuis près d’un an mais toujours pas publié », le SNUipp-FSU en appelle aux promesses de la gauche : « Vincent Peillon s’était engagé à rendre public l’ensemble des rapports de l’inspection générale qui ont été cachés ces dernières années. La transparence devait être la règle ».
Pas de freins à cette « transparence », rétorque-t-on dans l’entourage de Najat Vallaud-Belkacem, en promettant « pour juin » au moins une partie des enquêtes en cours. Car celles-ci portent sur trois domaines :” les « bénéfices pédagogiques », la qualité de l’offre périscolaire, et la fatigue des enfants
.”

Refusée au lycée pour une jupe « trop longue » : y a-t-il eu discrimination ? par Mattea Battaglia. “D’un côté, la mère de la lycéenne – K., 16 ans, en 1re STMG – assure avoir porté plainte pour discrimination, mardi 10 mai, contre le lycée de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne) où sa fille est scolarisée « parce qu’elle y a été discriminée pour s’être convertie à l’islam ». De l’autre, la chef d’établissement, dont les propos sont relayés par le rectorat de Créteil – la proviseure n’a pas répondu à nos demandes –, dément toute exclusion de l’adolescente. Elle reconnaît lui avoir interdit l’accès du lycée, mardi 3 mai, « en raison de son attitude d’opposition et de fermeture au dialogue, et non de son vêtement ».”

3 questions sur les dérives numériques à l’école. " sont posées à "Michel Richard est secrétaire général adjoint du Syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale (SNPDEN) et principal d’un collège de l’académie de Versailles. Après le suicide le 10 mai d’une jeune fille, filmé avec l’application Periscope, il revient sur l’impact du Web sur les élèves."

Vallaud-Belkacem provoque un incident de séance à l’Assemblée. Mais est-ce elle qui l’a provoqué ? Voir la vidéo de sa réponse au député LR Alain Suguenot.

Et puis il faut recruter, alors, Devenir enseignant : un site pour tout savoir est présenté par le site du Ministère.

Mobilisation contre les suppressions de CIO. “Représentants syndicaux et personnels contestent les fermetures des Centres d’information et d’orientation (CIO) de La Valette et Cagnes-sur-Mer.”

Et puis mon point de vue ainsi que celui de Julie Mleczko, rédactrice en chef de Studyrama sur Orientation scolaire : la grande oubliée de la réforme du collège ?


Enseignement professionnel

Formation professionnelle : L’impératif de la formation générale. “"On ne peut plus faire l’économie d’une formation générale de qualité". Présentant, le 11 mai, le dernier numéro de la Revue internationale d’éducation de Sèvres (CIEP) , Christian Forestier pointe directement son élément central : une certaine déprofessionnalisation d’un enseignement qui doit s’adapter à la tertiarisation des activités. Mais, basé sur l’étude de 11 pays différents, le numéro apporte des éclairages qui nuancent ces traits généraux.”

Cet enseignement dans le secondaire s’appelait autrement, comme le rappelle Claude Lelièvre : Un secondaire (très) « spécial ». “Il y a 150 ans déjà, ’’ultra-libéralisme’’ en plein ’’bonapartisme autoritaire’’ ? « L’homme, le capital le plus précieux ».”
“Comme l’a précisé Victor Duruy (ministre de l’Instruction publique sous le règne de Napoléon III, et promoteur de ce ’’secondaire spécial’’) dans ses « Notes et souvenirs »), « cet enseignement particulier fut ’’secondaire’’ parce qu’il s’élevait fort au-dessus des préoccupations de l’école primaire, et je l’appelai ’’spécial’’ – mot qu’on ne comprend plus aujourd’hui – bien que la circulaire d’exécution établisse que, si l’enseignement classique est le même partout, l’enseignement spécial doit varier dans beaucoup de localités, selon le caractère de l’industrie dominante. C’est pour cela que les programmes furent très étendus, afin que chaque école pût y prendre ce qui convenait le mieux à ses besoins. C’est pour cela aussi qu’un conseil de perfectionnement et de patronage, composé des notables de l’industrie et du commerce, sous la présidence non du proviseur , mais du maire, fut placé à côté de chaque école ’’spéciale’’, avec de sérieuses attributions »
.”

Le ministère de l’Éducation nationale et Safran s’engagent pour l’insertion professionnelle des jeunes : 700 stages par an pour des collégiens et lycéens professionnels.


Enseignement supérieur

La Conférence des Grandes écoles approuve les mesures de simplification de l’enseignement supérieur. “La CGE a participé au processus de réflexion et à la concertation publique de la simplification de l’ESR. Elle se félicite que certaines de ses propositions sur la loi « tendant au développement, à l’encadrement des stages et à l’amélioration du statut des stagiaires » aient été retenues, en particulier celle de réduire le nombre de signataires de 5 à 3 pour la convention de stage, et d’autoriser la mise en place des signatures électroniques pour réduire les délais de validation.”

Philippe Vinçon nommé Directeur général de l’enseignement et de la recherche (DGER) au ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.
Étudiants réfugiés : Thierry Mandon entend faciliter la coordination des acteurs par Isabelle Maradan “Les initiatives pour accueillir les étudiants réfugiés se multiplient depuis la rentrée 2015. Associations étudiantes et universités ont permis à des programmes d’apprentissage du FLE notamment, d’exister en misant sur le "système D". Pour la première fois, mardi 10 mai 2016, le secrétariat d’État à l’Enseignement supérieur a réuni l’ensemble des acteurs institutionnels et de terrain dans le but de mieux coordonner leurs actions.”

Les universités d’Alsace, de Bâle et de Fribourg lancent un campus européen. “Cinq universités allemandes, françaises et suisse ont inauguré mercredi à Strasbourg le premier « campus européen », un groupement d’universités qui doit notamment permettre de mener des projets de recherche et de développer des diplômes communs.”


Ressources

LES CULTURES ADOLESCENTES, POUR GRANDIR ET S’AFFIRMER par Catherine Reverdy Chargée d’étude et de recherche au service Veille et Analyses de l’Institut français de l’Éducation (IFÉ).

Bonne soirée à toutes et à tous. Je passe le relai à Géraldine Duboz qui vous peaufinera votre revue de presse préférée (enfin c’est ce qu’on espère !).
Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 525 - Pédagogie : des utopies à la réalité

Coordonné par Cécile Blanchard et Yannick Mével
décembre 2015
Qu’est-ce qui fait qu’un enseignant, un éducateur, sort des sentiers battus et s’avance sur les chemins de l’expérimentation et de l’innovation ? Qu’est-ce qui le met, l’a mis en mouvement ? Quels sont les utopies, les projets, les rêves, les modèles peut-être qui font entrer dans un collectif, un mouvement pédagogique ?

Mettre en oeuvre les EPI

Revue n°528 - mars 2016
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part
donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.