Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 12 mai 2005


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 12 mai 2005

Le Figaro se déchaîne contre un livret scolaire du primaire considéré comme un « sommet de jargon pédagogique » et comble de l’abomination, ce livret évalue des « compétences ». Certes, il est nécessaire que ce type de document soit compréhensible par les parents. Mais s’en prendre au « jargon » pédagogique est souvent un procédé facile. On en appelle au « bon sens » opposé à cette « pseudo-science » que serait la pédagogie, et on oublie que le « jargon », c’est souvent seulement le moyen, comme dans toute profession -, toute discipline de désigner de manière précise et rigoureuse une chose ou un concept.

Bonne Lecture...


Libération du 12/05/05

Rien vu...


Le Figaro du 12/05/05

Un livret scolaire sommet de jargon pédagogique
« Regardez ce qu’on nous fait faire ! » : ce cri du coeur est celui d’un enseignant des Hauts-de-Seine face au projet de livret scolaire concocté par une quinzaine de pédagogues (pas moins !) de l’inspection académique du département. Si ce document touffu et jargonnant reste en l’état, parents et professeurs des écoles risquent de s’arracher les cheveux à la rentrée prochaine. Il fait 17 pages et ne compte pas moins de 400 « compétences » à noter sur une échelle de A à D. La précision digne de l’horlogerie fine pour les enfants des classes de CE 2, CM 1 et CM 2, âgés de 9 à 11 ans, confine parfois au ridicule et souvent à l’incompréhensible.
Qu’on en juge : dans les compétences disciplinaires littéraires, il s’agit de savoir si l’enfant a « compris et retenu que le sens d’une oeuvre littéraire n’est pas immédiatement accessible, mais que le travail d’interprétation nécessaire ne peut s’affranchir des contraintes du texte ». Une phraséologie obscure pour le profane, digne d’un cours de faculté. De même, au lieu d’évoquer simplement une rédaction, le carnet scolaire précise qu’il s’agit d’un « texte à dominante narrative, explicative, descriptive ou injonctive, dans le cadre d’un projet d’écriture relevant de l’un des grands domaines disciplinaires du cycle 3, à partir des outils élaborés par la classe ». Une récitation de poésie ou de théâtre se transforme en « mettre sa voix et son corps en jeu dans un travail collectif portant sur un texte théâtral ou sur un texte poétique ».
L’enfant doit par ailleurs savoir lire « en s’appuyant sur un traitement correct de substituts des noms, des connecteurs, des formes verbales, de la ponctuation et en faisant les inférences nécessaires ». Pour décrypter, les parents n’ont plus qu’une solution : se plonger dans un dictionnaire !
Lire la suite de l’article

« Un parent sur deux ne comprend rien »
La réforme du livret scolaire, votée en 1989 et généralisée peu à peu à partir de 1995, ne fait l’unanimité ni chez les enseignants ni chez les parents.
« Un parent sur deux ne comprend rien », résume Brigitte, enseignante du primaire en Moselle, qui continue à noter ses élèves à l’ancienne. Lettres, coups de fil, courriels, le ministère de l’Education croule sous les doléances. Grande révolution de ce livret, on ne raisonne plus en termes de notes mais de « compétences » à acquérir en trois cycles : la maternelle, puis de la dernière année de maternelle au CE 1 et, enfin, du CE 2 au CM 2
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 12/05/05

Rien vu...


Le Parisien du 12/05/05

Ados : repérer les vraies crises et les faux drames
Comment faire le tri entre le malaise grave et la bonne crise d’adolescence normale ? Le gotha des experts, réunis aujourd’hui à Paris, travaille à un meilleur repérage. Pour aider, aussi, les parents à ne pas s’affoler pour rien.
Lire la suite de l’article

« Elle s’est habillée en noir, avec des pics et des clous »
IPOS-SANTÉ A RÉALISÉ une enquête « qualitative », 25 entretiens approfondis avec des adolescents de 13 à 18 ans conduits du 1 e r au 25 mars derniers : riche « matériau », intime et spontané, qui révèle leur perception des moments où tout peut basculer...
Lire la suite de l’article

« Trop de parents ont peur de s’opposer »
Professeur Philippe Jeammet. Pédopsychiatre
Lire la suite de l’article

Les signes qui alertent
Les ados les plus vulnérables. Les hypersensibles, les filles, la tranche d’âge 15-16 ans, les ados dont les parents sont séparés.
Lire la suite de l’article


La Croix du 12/05/05

Rien vu...


20 minutes du 12/05/05

« Une fille peut être une excellente métallo »
Devenir métallurgiste peut aussi être un rêve de jeune fille. L’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) a réuni environ 10 000 jeunes femmes hier lors de sa première rencontre « IndustriELLES », organisée au Palais omnisports de Bercy. But de cette opération séduction : démontrer que la notion de sexe faible n’existe pas dans leur secteur et que chacune peut y travailler.
Lire la suite de l’article

Les lycéens reprennent la rue
La Coordination nationale lycéenne appelle à une manifestation aujourd’hui à 14 h, de République à Nation. « Cette initiative est destinée à montrer que le mouvement de protestation contre la loi Fillon n’est pas terminé et que les lycéens n’ont pas baissé les bras. Elle est destinée également à protester contre la répression policière  », a déclaré un des porte-parole de la coordination. Il a aussi rappelé qu’une quarantaine de lycéens ou de personnes ayant soutenu leur mobilisation doivent comparaître en justice les 25 et 26 mai, puis les 1er et 6 juin. « Des rassemblements auront lieu à ces dates et des initiatives de protestation se dérouleront.  »
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 12/05/05

Rien vu...


Le Monde daté du 13/05/05

Rien vu...