Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 12 janvier 2012


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 12 janvier 2012

Pacte contre l’échec scolaire – Vœux et annonces - Autisme - bouffons -

Pacte contre l’échec scolaire
L’échec scolaire en en Une de Libération ce jeudi. Le journal donne une large place à l’initiative de l’Afev une association d’étudiants qui interviennent auprès des élèves en difficulté et qui lance un Pacte national contre l’échec scolaire avec le soutien d’une cinquantaine de personnalités et d’organisations (dont le CRAP-Cahiers Pédagogiques). On peut d’ores et déjà le signer en ligne sur un site dédié Le texte va être présenté à tous les candidats à la présidentielle afin qu’ils s’engagent personnellement à faire une priorité de la lutte contre l’échec scolaire. “ Ce ne sont pas des mesures, ni même des réformes aussi audacieuses soient-elles qui suffiront à redonner à l’éducation son rôle premier ”, estime l’Afev. Pour son directeur Christophe Paris, “ Ce formidable chantier ne pourra faire l’économie d’un débat de fond et d’un courage politique permettant de dépasser la question des moyens et des réformes techniques pour reposer plus fondamentalement les objectifs que nous souhaitons collectivement donner à notre système scolaire. ”.
Comme le rappelle Libération en s’appuyant sur les derniers rapports et enquêtes internationales, les chiffres sont cruels pour la France. Entre 2000 et 2009, selon l’OCDE, la proportion d’élèves de 15 ans en échec scolaire est passé de 15 à 20%. De plus, l’écart de niveau entre le groupe des meilleurs et celui des plus faibles s’est accru. Pire : la France est aujourd’hui l’un des pays où les inégalités sociales pèsent le plus dans la réussite scolaire, les enfants de milieux défavorisés ayant nettement moins de chance d’être parmi les « bons » que ceux de milieux favorisés. On peut donc dire que non seulement le système éducatif français ne parvient pas à réduire les inégalités mais qu’il les accroit. Pour reprendre une expression souvent utilisée l’échec est une “maladie nosocomiale” de l’école. François Dubet, signataire de l’appel est interviewé par le journal. Il constate que “ notre tolérance à l’échec scolaire n’est plus la même” et que notre système scolaire n’est pas vraiment armé pour lutter contre l’échec. “Au fond, notre école s’est « massifiée », mais elle reste dominée par un modèle de production des élites. Tout le monde est contre l’échec scolaire, mais cela ne suffit pas…
L’Afev dans son pacte donne trois axes sur lesquels il faudrait travailler. D’abord, il faut “ en finir avec l’amalgame entre effort et souffrance ”. Contrairement à ce qu’affirment les anti-pédagogues avec obstination, il ne s’agit pas (pour les pédagogues) de nier qu’apprendre est un effort. Mais on peut éviter d’en faire une souffrance. Et également réfléchir à la manière dont l’École peut agir sur l’estime de soi, levier indispensable pour les apprentissages. C’est dans cette logique que l’Afev propose de premplacer la notation à l’école élémentaire par une évaluation fondée sur les compétences. Elle propose aussi “intégrer le travail personnel au temps scolaire afin de ne plus laisser les plus fragiles seuls face à leurs devoirs. ” Ensuite, écrit toujours l’Afev, il faut “ réinventer le collège unique ” : la rupture est trop brutale entre le CM2 et la sixième, et ce sont encore les élèves les plus fragiles qui se perdent. Ils préconisent une réorganisation en grands blocs de matières. Enfin, l’association demande un “ grand plan ” pour la filière professionnelle, encore trop souvent perçue comme une option par défaut pour des élèves jugés incapables de suivre la voie noble du général.
Quelques commentaires sur la méthode du “pacte”. Celle ci a déjà été utilisée par Nicolas Hulot avec son “pacte écologique” lors de la précédente élection présidentielle. Avec le succès très relatif que l’on sait… Quelle serait la valeur d’un engagement des candidats sur les propositions de l’Afev ? On peut aussi questionner la démarche retenue par cette association habituée aux “coups” médiatiques avec l’appel à l’abolition des notes en primaire lors de la dernière “journée du refus de l’échec scolaire”. L’appel à des personnalités a l’avantage de mettre un coup de projecteur et d’attirer l’attention des médias. La preuve avec cette Une de Libération. Mais les signatures vont elles suivre ? Au delà du “buzz”, va t’on mettre cette question à l’agenda ?
En ce qui concerne l’adhésion (ou non) aux propositions de ce pacte, deux écueils sont possibles . Une première attitude de refus peut considérer que "ça ne va pas très loin"...
Mais cela demande déjà à être nuancé. Lorsque l’Afev remet dans ce pacte sa proposition de suppression des notes à l’école primaire déjà énoncée dans une précédente campagne, on ne peut pas dire que ça fasse consensus. Et c’est une proposition symboliquement forte pour (ré)instituer la confiance dans le système scolaire. 
Ensuite, on notera qu’il y a aussi la "posture" inverse. On pourra critiquer ce manifeste pour son manque de radicalité et justifier ainsi sa non-signature. Cette posture est bien connue et l’on sait bien qu’au final l’accumulation des préalables peut conduire à empêcher l’action. L’attente du "grand soir" pédagogique conduit bien souvent à l’immobilisme....
Vœux de Chatel
Dans l’actualité éducative récente, il y a eu aussi la cérémonie des vœux du ministre à la presse. Ca se passait mercredi 11 janvier et le ministre y a fait plusieurs annonces et est revenu sur le bilan de son action.
François Jarraud, du Café Pédagogique revient longuement sur cette conférence de presse évoquée aussi sur le site EducPros et sur le site d’information Touteduc . Dans cette conférence de presse, Luc Chatel, à l’image du président-candidat quelques jours plus tôt a tenu un discours offensif sur l’École. Et cela fait de l’École et plus précisément du métier enseignant un enjeu électoral prioritaire pour 2012. Pour le ministre, "Le statut de 1950 ne peut être traité que devant les Français". "La société a changé donc le métier d’enseignant a évolué", a-t-il ajouté. "La mission unique c’était l’instruction. A l’avenir il y aura d’autres missions tout aussi importantes comme "l’accompagnement, le soutien, le travail en équipe pédagogique, contribuer à l’élaboration du projet pédagogique... Ca nécessitera un débat devant les français au printemps". Et la manière retenue est plutôt celle du passage en force que du dialogue social…
En dehors de ce discours offensif, on a assisté aussi à l’autosatisfaction habituelle dans le bilan de l’action ministérielle. Nous sommes en train de transformer en profondeur le système éducatifa affirmé Luc Chatel. Mais dans quel sens va cette transformation ? Car dans on notera aussi les clins d’œil appuyés à la frange la plus conservatrice de l’électorat. Ainsi le ministre se félicite de "l’abandon de certaines méthodes de lecture", du retour du "par cœur", du calcul mental, et de l’enseignement de la Marseillaise. Il indique que le "Livre de l’été" qui sera remis aux élèves de CM1 à la fin de cette année scolaire sera "Les Lettres de mon moulin". Tout cela sent la blouse grise et l’odeur de craie dans les encriers…
Par ailleurs, on annonce aussi une prochaine campagne de sensibilisation contre le harcèlement La campagne du ministère passera notamment par un site internet d’informations dédié au sujet et par trois spots réalisés en partenariat avec France Télévisions et diffusés également sur internet. Le lancement aura lieu "le 24 janvier", a-t-on précisé au ministère de l’Education nationale. On a aussi évoqué des mesures pour l’apprentissage des langues vivantes à l’école annoncées à l’occasion du salon Expolangues.
Il a aussi évoqué une réforme du baccalauréat à la suite d’un rapport qui lui a été remis et qu’il a promis de rendre public. Un texte donnant un cadre juridique aux sanctions, et assurant une "tolérance zéro à l’égard des tricheurs" devrait être voté. Luc Chatel a déclaré qu’il "présenterait rapidement quelques pistes et quelques décisions sur l’organisation même du baccalauréat, de sorte qu’il soit plus équitable".
Autisme
La sénatrice Valérie Létard a remis jeudi 12 janvier à Roselyne Bachelot son rapport sur le bilan du plan autisme. Il y aurait en France plus de 400 000 personnes atteintes d’autisme, et 5 000 à 8 000 nouveau-nés développeraient ce handicap chaque année. Si le rapport affirme qu’il y a eu 4100 places d’accueil supplémentaires, le bilan est cependant contrasté. Car on constate aussi qu’il y a encore de nombreuses familles qui se rendent en Belgique, faute de structures adaptées en France notamment pour les jeunes adultes. “ À la fin de leur scolarité, beaucoup d’enfants sont obligés de rester chez eux, souvent avec un parent qui arrête de travailler pour s’en occuper. Certains deviennent dangereux pour eux-mêmes. Les parents finissent par aller chercher des solutions en Belgique… ”, indique M’Hammed Sajidi, président de Vaincre l’autisme interrogé par le journal La Croix. La députée entend aussi diversifier les structures d’accueil, pour répondre à la variété des cas d’autisme et améliorer la coordination entre les professionnels. Le rapport recommande de faciliter les projets d’insertion professionnelle des adultes autistes en capacité de le faire et de favoriser le développement des appartements et des petites maisons d’accueil, à proximité de la famille.
bouffons
La revue « Diversité. Ville, école, intégration » consacrait en 2010 son n° 162 aux « Bouffons, fayots et intellos, de l’influence des pairs ». On trouve même quelques articles en ligne dont un sur les “bons élèves” et les “bouffons , un autre sur les têtes à claques et un autre sur la récré
Libération s’intéresse de nouveau à cette question avec deux articles dans la rubrique “Vous”. La jeunesse enrôlée décrit les différents rôles sociaux endossés (malgré eux) par les enfants au collège. “cassos”, “fayot”, “bouffon”, “intellos”…
Les “cassos” (contraction à orthographe libre de « cas sociaux ») sont des perturbateurs, des élèves franchement pénibles qui empêchent le prof et toute la classe d’avancer. Le bouffon et l’intello sont en fait les deux visages d’un même élève « pas forcément bon en cours, mais sa vie c’est que l’école », résume Lisa dans Libération . Un cas désespérant”. Qui ne connaît rien à la mode, qui ne sort jamais de chez lui. Et cela ce n’est pas “populaire”… et beaucoup qui sont classés dans cette catégorie doivent donner des gages pour ne pas être définitivement exclus. Joël Zaffran, professeur de sociologie à l’université Bordeaux-II est interviewé par Libération sur ce phénomène, et plus particulièrement la figure du “bouffon”. Pour lui, il s’agit d’une forme de retournement du stigmate “C’est, d’une certaine façon, la conséquence du collège unique où certains se sentent « damnés », incapables d’entrer dans le rôle assigné par l’école qui leur renvoie une image d’eux négative. Pour restaurer leur estime de soi, ils remettent en cause le modèle du bon élève et rejettent les valeurs et les normes scolaires - la discipline, le sérieux, le labeur, l’effort… C’est ainsi que le bouffon est apparu. Il est celui qui renvoie à la face des damnés de l’école ce qu’ils rejettent le plus. ”.
Beaucoup de souffrance derrière ces étiquettes et finalement nous sommes très proches du thème de l’échec scolaire qui ouvrait cette revue de presse. Comment rétablir la confiance dans l’École ? Voilà un enjeu essentiel.
Bonne Lecture...



Libération.fr du 12/01/12(certains articles payants)

Education : la France toujours en décrochage
L’Afev, qui soutient les élèves en difficulté dans les quartiers, lance un appel aux candidats à la présidentielle pour sauver le modèle éducatif particulièrement dégradé.
Lire la suite de l’article

Pour un pacte national de lutte contre l’échec scolaire
Dominique A, Harry Roselmack, Stéphane Hessel, Annie Ernaux... 52 personnalités et huit organisations ont signé l’appel lancé dans « Libération » par l’Afev, une association étudiante qui soutient des élèves en difficultés dans les quartiers.
Lire la suite de l’article

Pour lutter contre l’échec scolaire, ils ont signé l’appel
L’afev (association de la fondation étudiante pour la ville) va soumettre un appel à tous les candidats à l’élection présidentielle pour qu’« un débat de fond s’ouvre sur le modèle éducatif ». Et pour que la lutte contre l’échec scolaire, un véritable fléau en France, devienne enfin la priorité des politiques éducatives.
Lire la suite de l’article

Echec scolaire
témoignages
Lire la suite de l’article

A Villeurbanne, les jeunes adultes en décrochage évacués des voies de garage
Le Lycée de la nouvelle chance accueille depuis 2002 des 18-25 ans qui veulent reprendre leurs études.
Lire la suite de l’article

Antidote par Paul Quinio
L’école, encore l’école, toujours l’école ! La crise économique et sociale va imprimer sa marque déprimante sur les cent jours qui nous séparent du premier tour de l’élection présidentielle. Et l’emploi, comment pourrait-il en être autrement, reste la priorité numéro 1 des Français. L’euro, la dette, les chiffres du chômage, le pouvoir d’achat vont continuer de rythmer la campagne. Et il est à craindre que le mot « priorité » qui sera employé par tous les candidats quand il s’agira de parler de l’école ne sera qu’un mot. Et pourtant, comment ne pas considérer, comme la cinquantaine de personnalités qui ont signé l’appel de l’Afev relayé par Libération et France Info, que l’école a besoin d’un pacte national pour lutter contre l’échec scolaire ? Pas seulement pour s’alarmer, car ils sont alarmants, des chiffres d’enfants en souffrance ou en situation d’échec. Pas seulement pour constater, amer, que l’école est devenue une fabrique à produire des inégalités. Pas pour cracher sur une institution, l’Education nationale, qui souffre moins d’inertie que d’avoir accumulé les réformes depuis des années sans disposer de boussole. S’il faut sauver l’école, c’est parce que les valeurs républicaines qui continuent de bien lui aller au teint restent les meilleurs antidotes aux valeurs de compétition permanente et d’individualisme qui nourrissent depuis des années les dérives du libéralisme. Elles ont mené nos économies dans le mur. Elles emporteront le vivre-ensemble de nos sociétés avec. Le chacun pour soi, dans les cours de récréation, à la maison à l’heure des devoirs, mais aussi - il faut le reconnaître - dans les salles des profs, gangrène l’école. L’appel aux candidats que nous publions aujourd’hui ne veut pas s’y résoudre.
Lire la suite de l’article

« Notre tolérance à l’échec scolaire n’est plus la même »
François Dubet, sociologue, insiste sur la priorité à réformer le système éducatif actuel
Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Le recteur, seul et unique « pilote » d’académie
Retour sur la réforme de la gouvernance de l’éducation nationale
Lire la suite de l’article

Des intellectuels en renfort pour les étudiants étrangers
Ca se bouscule fort dans le petit amphithéâtre de l’université Panthéon-Sorbonne. Pour venir en aide aux diplômés étrangers qui se retrouvent sans titre de séjour suite à la circulaire de Claude Guéant, le collectif du 31 mai organisait ce mardi une soirée de parrainage. Du beau monde avait répondu présent, avec des intellectuels tels que l’historien Pierre Rosanvallon ou le mathématicien Michel Broué, et des célébrités comme la réalisatrice Tonie Marshall. De quoi attirer les journalistes, venus en masse.
Lire la suite de l’article

La jeunesse enrôlée
Bolosses, intellos, cassos… Au collège, il en faut peu pour être moqué voire exclu. Décryptage.
Lire la suite de l’article

« La figure du bouffon est liée à l’afflux massif d’élèves »
Joël Zaffran, professeur de sociologie à l’université Bordeaux-II
Lire la suite de l’article

Etudiants étrangers : nouveaux ennemis de l’intérieur ?
PAR MICHEL DESTOT DÉPUTÉ ET MAIRE (PS) DE GRENOBLE ET LE PÔLE ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET RECHERCHES DE TERRA NOVA
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 12/01/12 (certains articles payants)

Un appel pour lutter contre l’échec scolaire
Le journal Libération publie jeudi un pacte contre l’échec scolaire. Un appel signé par Michel Rocard, Axel Kahn ou Boris Cyrulnik qui sera présenté aux candidats à la présidentielle.
Lire la suite de l’article

Le bon bilan de l’accueil de la petite enfance
La France a des résultats meilleurs que la moyenne européenne pour un coût moindre.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr (certains articles payants) du 12/01/12

Etudiants étrangers : la circulaire complémentaire a été signée
La circulaire complémentaire sur l’accès au marché du travail des étudiants étrangers a été signée, jeudi 12 janvier, par les ministres Claude Guéant, Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez. Elle complète et assouplit la circulaire, très critiquée, du 31 mai 2011, qui limitait la possibilité pour les diplômés étrangers de rester travailler en France. Le nouveau texte doit être adressé dans la journée aux préfets, selon un communiqué rédigé par les trois ministères concernés par le dossier, l’immigration, le travail et l’enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article

Prestigieux parrains pour étudiants étrangers
L’amphithéâtre de la Sorbonne était plein à craquer, mardi 10 janvier, pour accueillir la première cérémonie de parrainages d’une quinzaine d’étudiants étrangers menacés d’expulsion. La manifestation était organisée par le Collectif du 31 Mai - date de la circulaire Guéant qui restreint le droit des diplômés étrangers à rester sur le sol français -, qui a fourni les filleuls choisis parmi le millier de dossiers recensés. Les initiateurs de la pétition "Notre matière grise est de toutes les couleurs", lancée il y a moins d’un mois par la productrice Fabienne Servan-Schreiber, le mathématicien Bertrand Monthubert et l’avocat Jean-Pierre Mignard, et qui a déjà recueilli plus de 30 000 signatures, étaient coorganisateurs.
Lire la suite de l’article

Trois tentatives, trois échecs : l’impossible suppression du classement de l’ENA
La réforme voulue par M. Sarkozy s’est, jusqu’ici, fracassée contre les oppositions parlementaires et heurtée aux "coups de poker menteur" des grands corps, résume un inspecteur des finances. En juin 2009, André Santini, alors secrétaire d’Etat à la fonction publique, avait introduit la suppression du classement dans le projet de loi sur la mobilité dans la fonction publique. En commission des lois, les députés UMP l’ont rejetée.
Lire la suite de l’article

La réforme de l’ENA, voulue par M. Sarkozy, est de nouveau retardée
Symbole de la méritocratie républicaine selon les uns, système de reproduction d’une caste toute-puissante au sein de l’Etat selon les autres, le sacro-saint classement de sortie de l’Ecole nationale d’administration (ENA) pourrait survivre à la tentative de Nicolas Sarkozy de le supprimer.
Lire la suite de l’article

S’oriente-t-on trop jeune ?
Décider dès 17 ans qu’on veut devenir médecin ou travailler touts sa vie dans les sciences n’est ce pas prématuré ? Et si les taux d’échec dans l’enseignement supérieur étaient largement dûs à une orientation trop précoce ? Une question de plus en plus débattue. Par exemple par Jean-Charles Pomerol quand il était encore président de l’université Pierre et Marie Curie et qu’il affirmait qu’il fallait "offrir une orientation et une sélection progressive entre bac et bac+3".
Lire la suite de l’article

52 minutes pour comprendre comment les programmes de 2007 détruisent l’école
Cela ressemble à une carte postale en direct de la classe, un de ces sujets que le parent aime voir. On y circule dans la classe, on y observe les enfants qui travaillent et les maîtresses qui enseignent. Mais cette approche-là n’est qu’une façade.

Lire la suite de l’article

Deux Nobel et un médaillé Fields déjeunent avec François Hollande
Trois Prix Nobel ont quitté leur laboratoire pour venir déjeuner à la Maison de l’Amérique latine : Albert Fert pour la physique, Jules Hoffmann pour l’immunologie et Cédric Villani (médaillé Fields, certes, mais c’est un Nobel déguisé) pour les mathématiques. C’est donc le gratin de la recherche, en somme, que François Hollande a écouté et interrogé lundi. Et encore, Françoise Barré-Sinoussi aurait pu être de l’événement si elle n’avait été appelée ailleurs.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 12/01/12

À Montpellier, Clemenceau perd une 6e
Cette suppression de classe dans un collège déjà menacé de fermeture passe très mal.
Lire la suite de l’article

Des mobilisations internationales qui sont porteuses d’espoir Par Marc Delepouve, Responsable du secteur international du SNESUP-FSU.
Comment sortir les universités de la crise dans laquelle le néolibéralisme nous tient ?
Lire la suite de l’article

Éducation : Henriette Zoughebi dénonce les suppressions de postes en Île-de-France
La région Ile-de-France, par la voix d’Henriette Zoughebi, vice-présidente (PCF) chargée des lycées et aux politiques éducatives, a dénoncé mardi les nouvelles suppressions de postes prévues à la rentrée 2012 dans l’éducation nationale, craignant ses effets sur les fermetures de classe.
Lire la suite de l’article

École : le chef de l’état mise sur la voie libérale
Sélection précoce des élèves, mise en concurrence des enseignants et des établissements, casse des statuts... Décryptage du discours du chef de l’État sur son projet pour l’éducation.
Lire la suite de l’article

Action sociale : Un métier qui se négocie en permanence
Le sociologue Manuel Boucher analyse les évolutions sociales et politiques d’une profession sous haute tension.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 12/01/12

L’étonnant retour de la gale
A Avesnes-les-Aubert, dans le Nord, elle s’est récemment invitée dans une maison de retraite, et a infesté plusieurs résidants. Dans un collège de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire), c’est à pas moins d’une vingtaine d’élèves de l’établissement qu’elle vient de s’attaquer…
Lire la suite de l’article

Jeunes : vive la génération Y
On les dit égoïstes, individualistes, trop gâtés, immatures… Deux représentantes de la génération Y publient aujourd’huiun livre anti-idées reçues sur les 18-30 ans.
Lire la suite de l’article

Leurs signes distinctifs
Si la génération X cite spontanément Casimir ou le groupe Nirvana comme ayant marqué sa jeunesse, les Y ont eux aussi leurs icônes générationnelles.

Lire la suite de l’article

Les petites filles manifestent pour avoir des jouets de garçon
Du rose et des aspirateurs, pour les filles, et du bleu et des chevaliers, pour les garçons... Conditionnent-on les goûts de nos enfants, dès le plus jeune âge, en leur présentant de manière systématique des jouets« pour filles » et des jouets « pour garçons » ? On est en droit de se poser la question.
Lire la suite de l’article


France Soir du 12/01/12

Échec scolaire : L’Afev lance un pacte ce jeudi
Abd Al Malik, Boris Cyrulnik, Stéphane Hessel, ont signé parmi une cinquantaine de personnalités, un "pacte contre l’échec scolaire". Le texte émanant de l’Afev a été publié ce jeudi dans Libération.
Lire la suite de l’article


La Croix du 12/01/12

Un rapport sur l’autisme propose de systématiser le dépistage
La sénatrice Valérie Létard a remis jeudi 12 janvier à Roselyne Bachelot son rapport sur le bilan du plan autisme.
Lire la suite de l’article

La lutte quotidienne des parents d’enfants autistes
Face aux difficultés à obtenir un diagnostic correct et une prise en charge adaptée au handicap de leur enfant, la vie des parents d’enfants autistes est un combat permanent
Lire la suite de l’article

Ouverture des premières rencontres parlementaires sur l’autisme
L’Assemblée nationale organise pour la première fois, jeudi 12 janvier à Paris, des rencontres parlementaires consacrées à l’autisme, un trouble qui touche près de 600.000 personnes en France. Quatre tables rondes sont organisées pour faire le point sur la prise en charge de cette pathologie et son financement.
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 12/01/12

Un "Pacte contre l’échec scolaire" signé par quelque 50 personnalités
Une cinquantaine de personnalités, dont Abd Al Malik, Boris Cyrulnik ou Stéphane Hessel, ont signé un "Pacte contre l’échec scolaire" publié jeudi dans Libération et lancé par l’Afev, une association d’étudiants bénévoles faisant du soutien dans les quartiers populaires.
Lire la suite de l’article

Bientôt une campagne contre le harcèlement à l’école
Une campagne de sensibilisation et de lutte contre le harcèlement à l’école sera lancée en janvier, avec notamment des spots télévisés et sur internet, a annoncé mercredi le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, lors de ses voeux 2012 à la presse.
Lire la suite de l’article

Education à l’horizon 2025 : les pistes de Futuribles
Le sujet fait l’unanimité : l’enseignement supérieur et l’éducation en général jouent un rôle clef dans la transformation de nos sociétés. Ils sont aussi soumis à de très profondes mutations, parfois difficiles à saisir pour le profane. Partant de ce double constat, le cabinet Futuribles International a réalisé en 2011 une vaste étude prospective pour le compte d’une dizaine de ses clients (« Enseignement et formation à l’horizon 2025 »), accompagnée d’une série de travaux : catalogue de 85 innovations susceptibles de modifier le paysage de l’enseignement, monographie sur les systèmes éducatifs de plusieurs pays étrangers, notes thématiques sur les principaux facteurs d’évolution (compétences pour demain, attentes des usagers à l’égard de l’école, ouverture internationale...). Une véritable somme consacrée à l’éducation et son rapport de synthèse. Le tout est un outil de travail pour les acteurs du secteur, et plus largement pour les décideurs du monde économique et politique.
Lire la suite de l’article

Un collégien blessé au couteau par un camarade à Marseille
Un élève de 13 ans et demi du collège du Roy d’Espagne (9e arrondissement), dans les quartiers sud de Marseille, a été blessé au couteau par un camarade mardi à l’heure de la récréation, a-t-on appris de sources concordantes.
Lire la suite de l’article

Circulaire Guéant : universités et grandes écoles veulent une large refonte
Les présidents d’universités et de grandes écoles ont demandé, dans une lettre adressée mardi au gouvernement et dont l’AFP a eu copie, une large refonte du nouveau texte sur l’emploi des étudiants étrangers, proposé la semaine dernière pour corriger la circulaire Guéant du 31 mai 2011.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 12/01/12

Bientôt une campagne contre le harcèlement à l’école
PARIS - Une campagne de sensibilisation et de lutte contre le harcèlement à l’école sera lancée en janvier, avec notamment des spots télévisés et sur internet, a annoncé mercredi le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, lors de ses voeux 2012 à la presse.
Lire la suite de l’article

Un collégien blessé au couteau par un camarade à Marseille
Un élève de 13 ans et demi du collège du Roy d’Espagne (9e arrondissement), dans les quartiers sud de Marseille, a été blessé au couteau par un camarade mardi à l’heure de la récréation, a-t-on appris de sources concordantes.
Lire la suite de l’article

Sciences-Po sans « culture gé » : de quoi ont-ils peur ?
Des étudiants de l’école de la rue Saint-Guillaume et des intellectuels regrettent l’abandon de la culture générale dans le concours d’entrée pour plus de diversité.
Lire la suite de l’article


Rue89 du 12/01/12

Sciences-Po sans « culture gé » : de quoi ont-ils peur ?
Des étudiants de l’école de la rue Saint-Guillaume et des intellectuels regrettent l’abandon de la culture générale dans le concours d’entrée pour plus de diversité.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 12/01/12

« Dans la famille, on a tous une utilisation différente de Facebook »
À Bruz (Ille-et-Vilaine), la famille Oger vit entre portables, tablettes et smartphones. Fabien et Nathalie, gérants d’une agence immobilière à Rennes, et leurs trois garçons, Pierre-Antoine, Jules et Ugo (17, 14 et 11 ans) ont chacun leur utilisation du réseau social.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 12/01/12

Leçons de porno sur les portables
Après les textos osés et les photos coquines, les films pornographiques circulent désormais dans les collèges via les smartphones. Déroutant.
Lire la suite de l’article

Education : Jack Lang compte bien les profs
DETECTEUR DE MENSONGES - Duel de ministre de l’Education nationale mercredi soir sur Europe 1 et i-Télé. Face à Luc Chatel, Jack Lang a assuré que la France avait le taux d’encadrement de professeurs le plus faible de l’OCDE. A juste titre.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 12/01/12

L’Alliance school, école "gay friendly"
Aux Etats-Unis, une école de la tolérance accueille des enfants jusque-là brimés pour leurs préférences sexuelles. Reportage.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 12/01/12

50 personnalités se mobilisent contre l’échec scolaire
L’Afev, une association d’étudiants bénévoles faisant du soutien scolaire dans les quartiers populaires, veut "en finir avec l’amalgame effort et souffrance" et "réinventer le collège unique".
Lire la suite de l’article

Bientôt une campagne contre le harcèlement à l’école
Une campagne de sensibilisation et de lutte contre le harcèlement à l’école doit être lancée le 24 janvier. Une initiative annoncée par Luc Chatel, ce mercredi, qui arrive après le suicide d’une collégienne de 12 ans, elle-même victime de harcèlement.
Lire la suite de l’article

Les anti-vœux de Sarkozy à l’éducation
Jeudi à Poitiers, le Président Sarkozy faisait ses vœux « aux acteurs de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche ». Drôles de vœux que ce discours-programme très libéral, adressé à une population enseignante qui se méfie et qu’il défie. Étrange discours, qui présente un bilan étonnamment positif du quinquennat et fait mine d’oublier les promesses non tenues de 2007.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 12/01/12

Professeurs : Le dernier tournant ? par François Jarraud
Après Nicolas Sarkozy, c’est au tour de Luc Chatel de mettre non seulement la question du pilotage du système éducatif mais aussi celle du métier enseignant au coeur de la campagne électorale. Une perspective sur laquelle il convient de s’arrêter pour en mesurer les risques.
Lire la suite de l’article

Le métier enseignant enjeu électoral prioritaire de 2012
A l’occasion de ses voeux à la presse, le 11 janvier, Luc Chatel a annoncé l’intention de son parti de porter le métier enseignant et la question des rythmes scolaires devant les français au printemps prochain.
Lire la suite de l’article


Touteduc (accès payant) du 12/01/12

L. Chatel : "Nous sommes en train de transformer en profondeur le système éducatif"
"Nous sommes en train de transformer en profondeur le système éducatif", déclare à la presse Luc Chatel, ce mercredi 11 janvier. Le ministre, qui se situe dans le cadre des voeux présentés par N. Sarkozy au monde enseignant, estime que sa famille politique "porte une vraie vision" et s’est donné "un cap" en matière d’éducation, "ce qui n’a pas toujours été le cas". Il évoque les réformes structurelles, comme celle du lycée, des expérimentations, comme Eclair, et des réformes fondamentales, sur l’évaluation des enseignants, la gouvernance académique et les rythmes scolaires.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 12/01/12

Et si on aimait enfin l’école !
Première surprise, il s’agit du titre d’un livre. Deuxième surprise, il s’agit de l’école primaire. Troisième suprise, ce livre a été écrit par un duo improbable : une ex-syndicaliste enseignante et un éditorialiste d’un magazine d’économie.
Lire la suite de l’article


Slate.fr du 12/01/12

Le jour où Barbie sera chauve
Chauve, Barbie serait surperbe ! C’est le cri du cœur lancé par une page Facebook ouverte avant Noël et qui compte déjà plus de 34.021 fans. L’objectif, raconte USAToday, est d’obtenir que le fabricant de jouet Mattel « conçoive une Barbie chauve pour soutenir les enfants atteints du cancer ».
Lire la suite de l’article


ÉducPros du 12/01/12

Alexandre Steyer (recteur de Rennes) : "Notre projet est d’aider nos bacheliers à aller le plus loin possible dans les études"
A l’occasion du Salon de l’Etudiant de Rennes, les 12 et 13 janvier 2012, nous donnons la parole aux acteurs de l’enseignement supérieur de la région. Professeur des universités et ancien recteur de Reims, Alexandre Steyer, recteur de l’académie de Rennes depuis mai 2011, répond à nos questions.
Lire la suite de l’article

Vœux 2012 de Luc Chatel à la presse : entre bilan de quinquennat et annonces à court terme
« L’éducation pourrait être au cœur de débats passionnés au printemps prochain  », a annoncé d’emblée Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale, à la présentation de ses vœux 2012 à la presse. Après les vœux de Nicolas Sarkozy au monde de l’enseignement et de la recherche, le 5 janvier, on pense immédiatement autonomie, évaluation, mission des enseignants… Pour l’heure, les sujets abordés par Luc Chatel face aux journalistes tenaient plus du bilan du quinquennat (réformes de l’école primaire, de la formation des enseignants, des lycées), du rappel du cap à suivre (la « personnalisation » des parcours et des enseignements) et d’annonces à court terme.
Lire la suite de l’article


VousNousIls du 12/01/12

Troubles des apprentissages : les médecins pour une consultation spécifique
Médecins généralistes et pédiatres libéraux veulent proposer une consultation spécifique pour repérer les troubles des apprentissages des enfants aux âges clés de 4, 5 et 6 ans, après une expérimentation jugée satisfaisante en Ile-de-France et en Rhône-Alpes.
Lire la suite de l’article

Missions d’information du Sénat sur le métier d’enseignant et la carte scolaire
Le Sénat a annoncé jeudi l’instauration par sa com­mis­sion de la Culture et de l’Education de deux missions d’information sur l’éducation, l’une sur le métier d’enseignant et l’autre sur la carte scolaire.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !