Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 10 mars 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 10 mars 2016

Révolution numérique ? - Révolte de la jeunesse ? - Initiatives


Presse spécialisée Education, presse nationale mais aussi un petit détour par la presse régionale nous ont permis de proposer cette revue de presse.

Révolution numérique ?

L’actualité éducative du moment c’est le salon Educatec-Educatice qui s’est ouvert hier.
Pour VousNousIls, « ce rendez-vous, qui se tient à Paris en marge du Salon européen de l’éducation, met en lumière l’apport des nouvelles technologies dans l’enseignement ». Mais Antoine Desprez y précise bien que « ces dernières ne sont ici pas présentées comme des solutions miracles, mais comme des outils qui peuvent, s’ils sont utilisés à bon escient, favoriser l’apprentissage des élèves. Les visiteurs peuvent partager cette conception du numérique avec de nombreux exposant venus présenter leurs innovations pédagogiques, mais aussi en assistant à des conférences plénières sur le sujet. Des thèmes comme « à quoi ressemblera l’enseignement supérieur de demain ? » ou « Tablette et services collaboratifs : sur quelles ressources s’appuyer pour rendre les élèves moteurs dans leur apprentissage ? » sont notamment abordés. »
La chronique de Frédéric Simottel d’hier sur BFMTV abordait cet événement sous le titre : « Quand le numérique révolutionne l’éducation ». Il y prend comme exemple la plateforme Viascola lancée par les éditions Retz, Bordas et Nathan. « Accessible à l’école ou à la maison, sur tablette ou ordinateur, cet espace numérique favorise une meilleure transition entre le foyer et l’établissement scolaire et permet aussi aux parents d’avoir un œil sur les avancées de leurs enfants. Des professionnels de l’informatique et de l’éducation se sont alliés pour offrir un contenu éducatif unique favorisant la créativité et l’épanouissement des enfants. Il s’agit de la plateforme kidscode qui repose sur le rapprochement du monde de l’éducation et de l’univers du jeu vidéo Minecraft ».

JPEG - 83.1 ko
Un dessin de Fabien Cregut

Révolte de la jeunesse ?

La presse revient bien évidement sur la journée de mobilisation d’hier contre la réforme du droit du travail. On trouvera dans le Monde un compte-rendu de cette mobilisation du côté des lycéens qui ont bloqué plusieurs établissements à Paris et en province. « Sur les pancartes devant les lycées mobilisés, on pouvait lire « jeunesse précaire, jeunesse en colère » ; « le Medef ordonne, le gouvernement obéit, la jeunesse résiste », « non à la Gattaztrof »... « Lycéens, étudiants, salariés, c’est tous ensemble qu’on va se mobiliser », chantaient une centaine de jeunes devant le lycée Sophie-Germain. Comme Emma, 17 ans, en terminale S au lycée Ravel, beaucoup d’entre eux estiment que « la loi travail [les] concerne ». « On sera salarié dans pas longtemps pour certains. C’est notre avenir ». »
Sur son blog Une année au lycée, Fabrice Erre a croqué avec la justesse qu’on lui connaît cette première manif de la génération Y.
A Montreuil, dans le Pas-de-Calais, l’un de ces lycéens "en grève" s’est illustré en sauvant la vie de l’un de ses camarades. La Voix du Nord raconte dans quelles circonstances : « Il s’en souviendra longtemps de sa journée du 9 mars 2016, Clément De Gorter. Ce lycéen de Maresquel-Ecquemicourt, en Terminale ES au lycée Woillez, manifestait pour la toute première fois quand un camarade a fait un malaise devant lui. Avec un sang-froid incroyable, il l’a sauvé. »

Initiatives

Terminons par deux initiatives qui méritent notre attention.
La première nous vient d’outre-manche. C’est Slate.fr qui nous la relate en concluant « Pour améliorer les résultats des écoliers en maths, misez sur la philo ». Il s’agit d’ une expérimentation de discussions à visée philosophique qui a été menée dans quarante-huit écoles d’Angleterre, sur près de 3.000 enfants de 9 et 10 ans. « Vingt-six écoles servaient de groupe de contrôle, les élèves des vingt-deux autres suivaient un cours de philo de quarante minutes par semaine. Au menu, pas de lecture de Kant ou Platon mais des discussions argumentées autour de poèmes, d’histoires ou de films. [...] Comme le montrent leurs scores en maths et en lecture, les élèves qui avaient eu accès à la discussion philosophique hebdomadaire ont gagné l’équivalent de deux mois d’apprentissage. Les enfants issus des milieux les plus défavorisés ont même gagné l’équivalent de quatre mois de cours d’anglais, de trois mois de cours de maths et de deux mois pour les compétences rédactionnelles (« writing skills »).
Mieux : les bénéfices engrangés par ces cours de philo ont perduré. Les classes qui avaient eu accès au programme « P4C » (pour « philosophy for children », ou « de la philo pour les enfants ») ont continué d’avoir des meilleurs résultats pendant encore deux ans.
 »
L’autre initiative du jour dans la presse nous vient d’Indre-et-Loire. Là aussi, il s’agit d’un dispositif déjà connu et utilisé ailleurs mais toujours intéressant à (re)découvrir : le Café Parents pour créer du lien entre parents et personnels . La Nouvelle République présente quelques témoignages autour de ce qui a été mis en place au Jacques-Decour de Saint-Pierre-des-Corps comme celui d’Elsa, membre du café, convaincue des bienfaits de l’initiative : « « Cela fait avancer les choses car certains parents ne se connaissaient pas et il y avait un peu d’appréhension à participer aux rencontres du café. Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour discuter ensemble de nos attentes et on se sent écouté », affirment-elles. Des ateliers ont été mis en place permettant aux familles de mieux connaître le fonctionnement du collège. Elsa est formelle : « On y vient maintenant sans crainte d’être jugé » »

Laurent Fillion


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Apprendre avec le numérique
Revue n°498 - juin 2012
Le dossier présente une grande variété de pratiques pédagogiques, de méthodes recourant à des outils numériques pour mieux faire apprendre, dans un cadre collectif comme dans l’accompagnement individuel. Ni révolution, ni scandale. L’enseignement est en mouvement, grâce au numérique aussi.

Mai 68 et l’école, vus par les Cahiers pédagogiques
Hors-série n°13 - mars 2008
On pourra être surpris, peut-être impressionné, peut-être aussi découragé, de l’actualité de bien des articles de ce dossier, sur des sujets aussi modestes que le poids des cartables comme sur les questions fondamentales de l’évaluation ou de l’autorité. Un dossier d’archives pour mieux faire connaitre ce bouillonnement, sans caricatures.

La philo en discussion
Revue n°432 - mars 2005
Multiplication de cafés philo, succès de livres philosophiques, création d’universités populaires... On assiste à une forte demande de philosophie dont témoigne aussi la revendication des élèves de lycée professionnel de bénéficier de cet enseignement, ou le développement de nouvelles pratiques philosophiques à l’école primaire.