Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 8827 ème jour après la réforme de l’orthographe


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du 8827 ème jour après la réforme de l’orthographe

Enfûmage ou enfumage ? - Apprentissages ou apprentissage ? - Philosophie


Polémique et polémique ...

Enfûmage ou enfumage ?

Tout est parti du 13 h et du 20h de TF1, forcément repris par BFMTV : « Adieu accent circonflexe, la réforme de l’orthographe va s’appliquer en septembre »
Et ça s’est emballé dans toute la presse et sur les réseaux sociaux. De quoi en pleurer comme quand on épluche un ognon.
Evidemment Le Point a recueilli l’avis de Brighelli qui a fustigé « le diktat du ministère sur les éditeurs ». Le Figaro a donné la parole à son prof préféré (accessoirement responsable au SNALC) qui y est allé de son coup de gueule.
Sur Slate. fr Louise Touret s’est énervée :
« Et hop c’est reparti avec l’orthographe ! Une vieille réforme oubliée remise au goût du jour et voilà que des voix s’élèvent pour défendre, à peu de frais, l’accent circonflexe. Que les conservateurs jouissent sur Twitter de pouvoir pester contre un pays qui part à vau-l’eau, l’éducation française qui se dégrade... Ha avant ! Comme c’était mieux ! Les comptes Twitter s’en sont donnés à coeur joie, notamment avec le hashtag « Je suis circonflexe ». Et notamment à droite et à l’extrême-droite. »
Pas seulement, le choeur des anti tout s’en est donné à coeur joie, profs réactionnaires en tête ! Après la suppression du latin, on détruit une seconde fois la civilisation avec ces simplifications orthographiques !
Le prix spécial du jury est attribué à l’UNI qui a lancé une pétition contre cette réforme de Najat Valaud-Belkacem (si, si) avec deux faute d’orthographes dans le texte dénichées par l’un des décodeurs du Monde.
Et là, la manipulation apparaît soudainement vraiment grossière. Heureusement certains journalistes savent encore faire le boulot ! C’est le cas aussi de Sandrine Chesnel pour l’Express qui a interviewé Michel Lussault sur le sujet.« Il y a quelques semaines, j’ai été contacté par une équipe de TF1 qui souhaitait faire un sujet sur l’orthographe dans les nouveaux programmes. Je ne sais absolument pas d’où leur est venue cette idée de reportage, car ces programmes sont publics depuis juin 2015. Reste que "l’information" est ressortie hier sur les réseaux sociaux et, rapidement, un amalgame s’est fait entre la réforme du collège, les nouveaux programmes, et cette révision de l’orthographe, présentée comme une nouveauté imposée par le gouvernement actuel. Un amalgame scandaleux car mensonger, certainement pas dénué d’arrières-pensées politiques. [...] Je suis très choqué de voir que des enseignants, des éducateurs, n’hésitent pas à falsifier la réalité en faisant un rapprochement qui n’a pas lieu d’être avec la réforme du collège. Chacun a le droit de critiquer l’action du ministère, mais cette critique ne peut pas reposer sur des mensonges éhontés. » Rappelons d’ailleurs que la réforme du collège donne un place importance à l’éducation aux médias ...
Parmi ces enseignants, ces éducateurs, qui n’hésitent pas à falsifier la réalité, le prof préféré du Figaro avançait que « Personne n’écrit « weekend », « aout » ou « révolver ». L’Empire ne « contrattaque » pas ». Il y a pourtant des manuels, des livres et mêmes des revues pédagogiques qui appliquaient déjà ces révisions.

Apprentissages ou apprentissage ?

A chaque jour sa polémique dans le petit monde merveilleux de l’Education Nationale. Hier, avant le nénufar c’était l’apprentissage à 14 ans qui l’a secoué.
Son retour est souhaité et réclamé par Christian Estrosi cité dans Direct Matin : « Le président de la région Paca souhaite contribuer au plan d’urgence pour l’emploi mis en place par l’exécutif. Il présente ce jeudi à l’Assemblée une proposition de loi pour favoriser l’apprentissage ». Avant de démentir, on a pu croire que le premier ministre n’était pas contre l’idée d’un tel retour, ce qui a permis à l’Humanité de titrer :
Apprentissage à 14 ans les vieilles lunes de la droite…et du 1er ministre aujourd’hui !. Claude Lelièvre a apporté son regard d’historien de l’éducation sur son blog Médiapart. « Cela bruisse ici ou là, à droite et dans le sein de présidences de région. Est-ce le retour de ce monstre du Loch Ness à la surface ("une vieille thèse de la droite française" avait dit François Hollande au cours de sa campagne de l’élection présidentielle) ? »
Cette tentative avortée a permis de découvrir les incohérences de certains qui se sont émus il y a quelques mois qu’on puisse réduire les options pour quelques élèves tout en étant favorable à l’amputation de deux ans de scolarité pour les plus fragiles. Nos sourcils ne sont pas prêts d’abandonner les accents circonflexes ...

Philosophie

Terminons par du constructif ! Il y en a (un peu). Il faut le chercher sur France Info. Edwige Chirouter était l’invitée de Un monde d’idées. Toute la journée de mardi, elle a présenté sur les ondes les ateliers philo qu’elle anime en primaire. « L’homme n’est au départ ni bon, ni mauvais et c’est l’éducation qui va faire de lui, son identité. Un être a toujours une part d’humanité » explique la philosophe. A écouter

JPEG - 105.8 ko
Cécile vue par Jimo

Bon anniversaire à Cécile, la "chef" de la revue de presse et à Florence Castincaud.
Laurent Fillion


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Orthographe
Revue n°440 - fevrier 2006
Dans des débats où il est facile de verser dans l’excès et la caricature, ce dossier essaie d’apporter quelques clarifications sur les enjeux historiques et sociaux de l’orthographe, et s’interroge sur la réalité des compétences et des pratiques orthographiques.

La philo en discussion
Revue n°432 - mars 2005
Multiplication de cafés philo, succès de livres philosophiques, création d’universités populaires... On assiste à une forte demande de philosophie dont témoigne aussi la revendication des élèves de lycée professionnel de bénéficier de cet enseignement, ou le développement de nouvelles pratiques philosophiques à l’école primaire.