Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 6 avril 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du 6 avril 2018

Avenir professionnel — Parcoursup

Fin de semaine avec la présentation de la loi sur l’Avenir professionnel, et poursuite des conflits autour de Parcoursup.


Avenir professionnel

Le gouvernement va fermer 450 centres d’information et d’orientation par Marie-Christine Corbier. “Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, veut transférer les 3.700 employés des CIO dans les établissements scolaires. Et 300 fonctionnaires d’Etat pourraient être rattachés aux régions.”

Le projet de loi "avenir professionnel" transmis au Conseil d’Etat. “Le projet de loi "avenir professionnel", qui réforme la formation professionnelle, l’apprentissage et l’assurance chômage, a été transmis jeudi au Conseil d’Etat et aux partenaires sociaux, a-t-on appris auprès de sources syndicales et patronales.”


Parcoursup

Les étudiant.e.s de l’université Jean-Jaurès du Mirail à « La Dépêche du Midi ». “Une soixantaine d’étudiant.e.s et de personnels de l’université Jean-Jaurès du Mirail ont occupé la rédaction de « La Dépêche du Midi » ce jeudi après-midi. Ils ont réclamé la diffusion du communiqué ci-dessous. Après lecture du document, la rédaction a décidé d’accéder à leur requête.”

Alain Boissinot : « Donner les meilleures chances de réussite à chacun ». Recueilli par Denis Peiron. “Y aura-t-il vraiment de la sélection à l’université ? Le point de vue d’Alain Boissinot, ancien directeur de l’enseignement scolaire, ancien recteur.
On a tort d’aborder la problématique de l’université sous l’angle de la sélection. Depuis de nombreuses années, de plus en plus de jeunes entreprennent un parcours universitaire, y compris des titulaires d’un bac professionnel, qui, même s’ils y ont droit, sont mal préparés à une poursuite d’études. De plus, l’aiguillage fonctionne mal entre le lycée et l’enseignement supérieur
.”

Les enseignants précaires de l’université disent leur ras-le-bol. “Doctorants ou même déjà titulaires d’un doctorat, ils enchaînent les vacations en attendant un poste, parfois pour 1 000 euros par mois. Les collectifs de défense se multiplient dans les établissements.”

Pour Le Figaro, Universités : les étudiants otages des « bloqueurs ». “Dans une dizaine de facs, occupations et blocages se poursuivent, émaillés ces derniers jours de violences.”

Et pour La Croix, Y aura-t-il vraiment de la sélection à l’université ?La contestation de la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur perturbe, à des degrés divers, le fonctionnement d’une vingtaine d’universités sur 75. Les étudiants mobilisés dénoncent l’instauration d’une « sélection » à l’entrée de la licence, sur la base des « attendus » désormais définis pour chaque cursus, ce que conteste le ministère.”

Et le Parisien se demande si Blocage des facs : le « 10/20 pour tous » aux examens c’est possible ?Les étudiants grévistes demandent une note de 10/20 minimum aux futurs partiels... un « semestre gratuit » : une revendication farfelue ?

Universités : les manifestants et le gouvernement irréconciliables

Parcoursup : des enseignants-chercheurs se mobilisent contre la réforme par Laura Taillandier. “Alors que le mouvement étudiant s’amplifie, des enseignants-chercheurs refusent de trier les dossiers dans Parcoursup. Par opposition à la réforme ou pour protester contre une charge de travail "inutile" dans les filières qui ne sont pas en tension, comme à Bordeaux-Montaigne, dont la présidente affiche cette "position éthique et pragmatique".”

Libération publie une dépêche de l’AFP : Enseigner en Oklahoma, c’est trois métiers pour lui et soupe populaire pour elle. Paupérisation ?

Bernard Desclaux qui vous souhaite un bon week-end et de belles vacances pour certains.


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 543 - Enseigner par cycles
Dossier coordonné par Maëliss Rousseau et Céline Walkowiak
février 2018
La réécriture des programmes de l’école obligatoire réaffirme de façon explicite la notion de cycle dans le parcours de l’élève, mise en place dès la loi d’orientation de 1989. Cela change vraiment les objectifs et les conceptions des enseignements et donc interpelle les enseignants au cœur de leur pratique de classe.

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.