Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 4 juillet 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du 4 juillet 2018

Promesses - Bac et supérieur - Portraits

En cette fin d’année, c’est l’heure du bilan pour les promesses du candidat Emmanuel Macron. On y parle aussi du bac et du supérieur. On termine par le portrait de deux enseignants.


Promesses

Une prime de 300 € pour les enseignants en REP+. C’était l’une des promesses du candidat Macron. Et bien finalement, elle ne semble pas être tenue intégralement...
« Le candidat Macron avait promis une prime de 3 000 euros pour les enseignants des quartiers très défavorisés. À la rentrée, elle sera de 1 000 euros, avant une montée en charge progressive, mais le bonus ne sera pas forcément versé à tous. »

Cette prime tourne à la déprime pour l’Humanité (article réservé aux abonnés), tandis qu’elle est discutable pour le syndicat des chefs d’établissement. « Vous ne pouvez pas demander aux personnels de direction, concernés eux-mêmes par cette prime, de s’autoévaluer. De plus, leur demander de déterminer qui, individuellement, a pris part au bon accomplissement du projet d’établissement, serait très compliqué et générateur de tensions en interne. Voilà pourquoi la piste de la prime individuelle me paraît irréaliste. La réussite d’un projet engage tout le monde puisque tout le monde y participe. »
« Nous redoutons des effets pervers pour les enseignants » : « Vincent Soulage, secrétaire fédéral du SGEN-CFDT, s’inquiète des conditions d’attribution de la prime au mérite annoncée par le gouvernement pour les personnels des collèges et écoles prioritaires. »

A cette occasion, François Dubet s’interroge sur la manière d’évaluer la réussite des établissements scolaires. Il faut s’assurer qu’on ne multiplie pas les projets socioculturels au détriment des apprentissages. Mais c’est réservé aux abonnés.

L’autre grande promesse était les CP à douze en éducation prioritaire. On continue le bilan. Aujourd’hui, c’est Yannick Trigance, conseiller régional d’Ile-de-France, secrétaire national adjoint à l’éducation du Parti socialiste, qui s’y colle. Selon lui, il y a deux conditions pour que le CP à douze élèves fonctionne. « C’est à la rentrée de septembre 2018 que les problèmes posés par cette réforme vont émerger. En effet, la mise en place promise des dédoublements dans le reste des CP de Rep+ mais aussi dans les Ce1 de Rep+ et dans une partie des CP de Rep va nécessiter environ 5500 postes et le ministre devra, pour tenir les engagements présidentiels, récupérer des postes sur le dispositif PDMQDC –plus de1300 postes-, sur l’école maternelle -850 postes- mais également sur les écoles rurales –environ 810 postes. »

Et visiblement, la récupération de moyens pour la rentrée a commencé. En fait les frais cette classe Freinet de Lille. (Grand Lille TV)
« La direction des services académiques met fin au projet pédagogique Freinet du groupe scolaire Concorde de Mons-en-Barœul Ce projet démarré en 2001 avait pour objectif d’accompagner les enfants dans leurs tâtonnements expérimentaux : création de textes libres, créations artistiques, recherches mathématiques.
L’élève gagnait en autonomie et en développement de soi. La pédagogie Freinet mettait en avant la coopération plutôt que la compétition en invitant les enfants à s’entraider, à débattre et à faire des propositions.
Le tout encadré par des enseignants formés à cette pédagogie spécifique. Le groupe scolaire Concorde de Mons-en-Barœul comprend l’école maternelle Anne-Frank et l’école élémentaire Hélène-Boucher.
 »


Bac et supérieur

Zéro pointé pour les copies du bac et brevet rédigées en breton et basque
« Des élèves du réseau Diwan ont rédigé leurs copies du bac ou du brevet en breton. Le rectorat de Rennes a tranché : seules les parties rédigées en français seront évaluées. Même sort pour des élèves qui ont opté pour le basque. »

Un étudiant est soupçonné d’avoir triché à l’oral avec une oreillette
« Oubliez les antisèches ! Pour tricher aux examens certains étudiants mettent toute leur énergie dans des moyens de fraude sophistiqués.
“Ça coûte moins de 50 €, ça se connecte à n’importe quoi et c’est complètement indétectable”, assure Aurelle Levasseur sur Twitter, photo d’une oreillette sans fil à l’appui. Cet enseignant-chercheur en histoire du droit à l’université Paris XIII, soupçonne l’un de ses étudiants d’avoir triché à un oral à l’aide de cet objet.
 »

« Je ne verserai pas une larme sur la mort des séries L, ES et S !, conclut Christian Forestier. D’autant qu’il n’est pas sûr qu’elles aient vraiment rendu l’âme… Il ne faut pas s’attendre à un Tchernobyl des séries uniquement parce que le ministre les a supprimées”, prévient-il. Et Alain Boissinot d’acquiescer : “Jean-Michel Blanquer a raison de tenter une nouvelle logique, mais il est trop tôt pour savoir s’il réussira à casser la hiérarchie sans qu’elle se reconstitue de façon subreptice, par le jeu du choix des disciplines de spécialité”. »

Frédérique Vidal : « Nous allons créer 10.000 places supplémentaires dans les universités ». C’est dans Le Figaro et réservé aux abonnés.
Donc à lire sur FranceTV  : La ministre de l’Enseignement supérieur annonce la création de 10 000 places supplémentaires dans le supérieur
« Dans un entretien accordé au "Figaro", Frédérique Vidal explique que cet investissement cherche à "anticiper de façon pérenne la demande des étudiants". »


Portaits

Juliette Perchais, itinéraire d’une prof de banlieue globe-trotteuse
« À Grigny, l’une des villes les plus pauvres de France, Juliette Perchais avait été "balancée devant une classe, sans formation suffisante". Pour y remédier, cette professeure de 29 ans est partie dénicher les meilleures initiatives pédagogiques aux quatre coins du globe. »

Interview : Issaba, rappeur et professeur de mathématiques
« Radouane Abbassi, alias Great Teacher Issaba, est enseignant et rappeur. Il est venu à la rédaction de Sciences et Avenir parler de son parcours, et de son mémoire intitulé "Mathématiques, rap et pédagogie inversée". »

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 546 - L’histoire à l’école : enjeux
juin 2018
Comment les élèves peuvent-ils construire un rapport apaisé, critique et intégrateur au passé de la société humaine et à l’Histoire ? Une histoire qui prenne en compte le récit, l’histoire politique, économique, sociale, les représentations, les enjeux de mémoire, qui éveille l’esprit et qui crée du « nous ».

N° 545 - Accompagner en pratiques
Dossier coordonné par Rachel Harent et Xavier Dejemeppe
mai 2018
Qu’est-ce qu’accompagner au sein et hors de la classe ? Qu’en est-il de l’accompagnement personnalisé ? Comment l’accompagnement vise-t-il à construire l’autonomie de l’élève ? Ce dossier interroge le sens donné aujourd’hui à l’accompagnement de tous les élèves par les enseignants et aussi par les coéducateurs.