Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 31 mars 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du 31 mars 2016

Travail — Performance — Enseignement supérieur — Ressources


L’actualité est occupée par la journée de manifestations et de grèves contre la loi “travail”. Une occasion pour s’intéresser aux performances, des élèves et du système et à l’innovation dans l’enseignement supérieur. Et pour terminer quelques ressources.


Travail

Journée d’actions et de manifestation contre la loi “travail”. "Ces manifs sont de plus en plus violentes" : les proviseurs très inquiets avant la mobilisation de jeudi. “Par crainte des débordements qui peuvent survenir lors de la journée de mobilisation de jeudi, une petite trentaine de proviseurs de lycées parisiens souhaitent fermer leurs portes, par prévention. Mais le rectorat rappelle le devoir d’assurer la continuité du service public.”

Erwin Canard examine les évolutions dans un article sur Educpros : Loi Travail. 2006 VS 2016 : le vrai-faux de l’insertion professionnelle des jeunes. “Taux de chômage, déclassement, salaires, niveau de qualification... EducPros a comparé la situation professionnelle des jeunes diplômés ou non entre 2006 et 2016. Résultat : l’insertion professionnelle de la jeunesse d’aujourd’hui, qui se mobilise à nouveau le 31 mars contre le projet de loi El Khomri, apparaît plus difficile que celle qui est descendue dans la rue contre le CPE.”

Et pendant ce temps, “Manuel Valls et Philippe Richert, président de l’Association des régions de France, ont signé, le 30 mars 2016 à l’hôtel de Matignon, la plate-forme d’engagements réciproques entre l’État et les régions en faveur de l’emploi, la formation, l’apprentissage et le développement économique. Une signature qui s’inscrit dans la continuité de la réforme territoriale mise en œuvre par le Gouvernement.” Emploi : "L’État et les régions ont décidé d’unir davantage leurs forces"


Performance

La presse régionale continue à écrire à propos de l’évaluation des lycées. Mais d’autres question sur les performances sont aussi évoquées dans la presse.
L’apprentissage de l’orthographe à l’heure de la « twictée ». “Pour enseigner l’orthographe, des écoles font le pari de la « twictée », une dictée en 140 signes sur le réseau social Twitter.” “Pour Michèle Drechsler, inspectrice de l’éducation nationale et conseillère technique « nouvelles technologies » auprès du recteur de l’Académie Orléans-Tours, « cette méthode va plus loin que ce que nous faisions autrefois avec les analyses logiques des mots car les élèves d’aujourd’hui sont acteurs. Il leur revient de justifier leurs corrections »."

Pour le Café pédagogique, La dualité du bac confirmée en 2015. “Les résultats de la session 2015 du bac le confirment : le baccalauréat évolue comme la société française vers un système dual. Entre le bac des uns et celui des autres le fossé se creuse et le système se réorganise en opposant bac général et technologique d’un coté et bac professionnel de l’autre.”

NOTE D’INFORMATION n° 08 – Mars 2016 de la DEPP, DIRECTION DE L’ÉVALUATION, DE LA PROSPECTIVE ET DE LA PERFORMANCE. Examens professionnels – Session 2015 : dans la quasi-totalité des spécialités, les filles réussissent mieux que les garçons. "En 2015, 83,8 % des candidats au CAP ont réussi l’examen et 80,5 % pour le baccalauréat professionnel. En ce qui concerne le BEP (diplôme devenu, pour les candidats en formation initiale, une certification intermédiaire), le taux de réussite est de 81,2 %." "Quel que soit l’examen présenté, les garçons sont majoritaires. Cependant, l’orientation par spécialité est très différente selon le sexe : elle est très importante dans le secteur des services pour les filles et dans celui de la production pour les garçons".
Sur l’Ecole de demain : Documents d’accompagnement pour l’évaluation en maternelle par Yannick Kiervel. "Les derniers documents pour préparer la rentrée 2016 ont paru. Ils pourront permettre aux enseignants de maternelle d’avoir une meilleure idée de ce que l’institution appelle un carnet de suivi. Il faut voir les documents d’Eduscol comme des aides au travail d’équipe et non comme des injonctions."

Deux annonces de la ministre. “La ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a présenté une communication sur le plan numérique pour l’éducation.” A voir sur le site du ministère.
Et annonce du Déplacement de Najat Vallaud-Belkacem - Vendredi 1er avril 2016 - Poitiers. “A l’occasion de la clôture de la formation statutaire des personnels d’encadrement pédagogique (inspection et direction), la ministre participera à un échange avec les représentants des stagiaires inspecteurs et personnels de direction à l’École supérieure de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de Poitiers (ESENESR), puis s’adressera aux 500 stagiaires présents.”


Enseignement supérieur

Sophie Blitman sur Educpros présente deux interviews. Celui de Nicole Rège-Colet pour qui "Les pionniers de l’innovation sont assez isolés dans les universités". “C’est une première : le ministère organise le 31 mars et le 1er avril les Journées de l’innovation pédagogique dans l’enseignement supérieur. Un signe positif, même si cette thématique n’a pas encore pris toute son ampleur en France, comme l’analyse Nicole Rège-Colet, directrice de l’Idip, l’institut que l’université de Strasbourg dédie à ce sujet.” Ainsi que celui de Denis Bédard : "L’innovation pédagogique n’est plus marginale en France". “Professeur en sciences de l’éducation à l’université de Sherbrooke (Canada), Denis Bédard a présidé le jury des prix Peps qui vont être remis ce jeudi 31 mars 2016. Optimiste, il estime que l’innovation pédagogique gagne du terrain, même si la recherche domine toujours.”

Et puis un joli texte : Lenter en enseignement. “Les auteures d’un nouvel ouvrage remettent en question ce qu’elles appellent le « rythme effréné » de la vie universitaire contemporaine.” Mais c’est au Québec ! Admirer ce verbe : “Lenter” !


Ressources

Le livre de Stéphane Lembré, Histoire de l’enseignement technique. Compte rendu par Pierre Marie. “Cet ouvrage s’organise selon un plan chronologique, identifiant quatre grandes périodes du développement de l’enseignement technique en France. L’auteur s’intéresse tout d’abord au XVIIIe siècle et les initiatives de la période révolutionnaire, en rupture avec les pratiques traditionnelles d’apprentissage. L’enseignement technique connaît une définition progressive au cours du siècle suivant, notamment à partir d’acteurs locaux. À la suite de la Première Guerre mondiale, l’État joue un rôle central dans l’institutionnalisation de ces cursus. À partir de l’histoire de l’enseignement technique, l’auteur permet de poser la question de la place de ces formations dans l’architecture actuelle du système éducatif français.”

Annie Feyfant dans les Dossier de veille de l’IFÉ, n° 109, mars 2016, propose : Les enjeux de la construction d’une histoire scolaire commune. “Dans ce Dossier de veille de l’IFÉ, nous avons cherché à croiser la problématique de la construction de l’histoire scolaire et celle de sa réception par les élèves et les enseignants. Si l’on se réfère à la construction de l’histoire scolaire, de ses contenus, depuis le XIXe siècle, on constate que les motivations institutionnelles sont d’ordre politiques. La majorité des travaux mentionnent le rôle d’instrument des politiques publiques de l’enseignement de l’histoire.”

Et en introduction d’un dossier du Monde daté du jeudi 31 mars 2016 consacré la formation continue un article de Martine Jacot : La formation continue en grande mutation. “Rêvons. D’une société où chacun pourrait s’adapter sans douleur aux fulgurantes évolutions qu’exige son métier, pour garder son poste, ou en obtenir un. Où chacun pourrait changer de profession, qu’il le souhaite ou y soit contraint, et acquérir facilement les compétences pour y parvenir.”

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 528 - Mettre en œuvre les EPI

Coordonné par Jean-Michel Zakhartchouk
mars 2016
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.

L’évaluation, plus juste et plus efficace : comment faire ?

Ouvrage - juin 2014
Florence Castincaud et Jean-Michel Zakhartchouk - Collection Repères pour agir, Canopé CRDP d’Amiens - CRAP-Cahiers pédagogiques, juin 2014. Un ouvrage pour faire évoluer les pratiques en terme d’évaluation des élèves. Entre retours d’expérience et analyse profonde du sujet, une lecture stimulante et salutaire pour aborder cette question d’actualité difficile.