Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 29 juin 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du 29 juin 2017

Examens - Ministre et futur - Divers

L’actualité du jour c’est tout d’abord le début des épreuves écrites du brevet. Mais pas un jour ne passe sans nouvelle annonce du ministre. On terminera par quelques infos diverses.


Examens

Aujourd’hui c’est le début des épreuves écrites du brevet des collèges.
"Cette année, c’est par l’épreuve de mathématiques que les élèves de troisième débuteront leur examen, jeudi 29 juin. Nombre de candidats, de correcteurs, de points et dates à retenir..."

Dans l’Express vous saurez tout sur le calendrier de l’épreuve. "Les candidats au brevet des collèges 2017 connaîtront leurs résultats d’ici à deux semaines. Les résultats seront dévoilés entre le 7 et 12 juillet en fonction des académies."

Le brevet 2017 a complètement été rénové. En quoi consiste cette nouvelle épreuve ?. "Comme toujours, une large part de la notation repose sur du contrôle continu. Mais désormais, les "attendus" de fin de collège, sensés constituer un socle commun, sont le plus important, à l’instar de "la formation de la personne et du citoyen" ou encore des "représentations du monde et l’activité humaine"."

Le Café pédagogique s’interroge sur la pertinence de conserver des épreuves écrites terminales. "On peut s’interroger sur la survie d’un examen qui sera inutile pour la grande masse des candidats. En effet pour avoir le brevet et participer à la cérémonie de remise des diplômes, il sera nécessaire d’avoir 350 points. Or beaucoup d’élèves auront ces points avant de passer les épreuves, si tant est qu’ils aient l’obligation de les passer.
Est-il nécessaire d’imposer à 800 000 jeunes et des dizaines de milliers d’enseignants 8 à 9 heures d’examen, des jeux de copies sophistiqués pour un résultat couru à l’avance ? Faute d’avoir su trancher entre validation du socle ou examen final, on peut s’interroger sur l’avenir de ce nouveau brevet
."

Au fait, les 61 copies du bac volées ont été retrouvées dans un bar à Paris.


Ministre et futur

Au Sénat mercredi 28 juin 2017, la commission de la culture, de l’éducation et de la communication a entendu Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’éducation nationale.

Cette audition a suscité des articles et des réactions. Pour La Croix, "“Jean-Michel Blanquer dit vouloir confier davantage d’autonomie aux acteurs éducatifs afin de bâtir « une école de la confiance ». Il pourrait s’agir de permettre aux chefs d’établissement de recruter eux-mêmes sur des « postes à profil ». En corollaire, le ministre veut relancer des évaluations nationales, conçues comme un outil de pilotage.” (article réservé aux abonnés).

Le Café pédagogique retient surtout la gestion de la pénurie. "Le ministre de l’éducation a aussi laissé percer quelques projets pour l’avenir comme une réforme pédagogique du collège, de la maternelle ou du statut des AED. Sciences cognitives, personnalisation, les idées des années Chatel et Darcos sont de retour... Mais c’est surtout l’annonce d’un budget très contraint que l’on retient. A peine revenu, déjà gérer la pénurie ?"

En effet, dans l’Est Républicain, le ministre annonce le gel des postes. «  Nous avons le nombre de postes qui convient ». A se demander comment il va pouvoir mettre en place les différentes mesures annoncées. Faut-il craindre des fermetures de classes : "déshabiller Pierre pour habiller Paul" ?

Le ministre souhaite aussi revoir les missions des inspecteurs. « “Les inspecteurs rempliront une fonction de soutien plus que de contrôle”. “Plusieurs membres de l’inspection, spécialistes de différentes disciplines, analyseront ensemble la situation d’un établissement et aideront son équipe à formuler et mettre en œuvre un projet éducatif adapté”, a-t-il ajouté.
Le ministre souhaite pour cela “s’inspirer d’expériences qui ont fait leurs preuves, comme en Scandinavie ou en Asie. En Scandinavie, la Finlande a par exemple aboli l’évaluation externe au profit d’une évaluation uniquement interne”.
 »


Divers

Orientation : Des pistes pour faire réussir les bacheliers technologiques et professionnels. “Alors que le gouvernement prépare une réforme du bac qui pourrait mettre en place une véritable sélection à l’entrée dans le supérieur, reléguant les bacheliers professionnels et technologiques, il est intéressant de souligner que des voies de réussite existe pour ces jeunes. C’est ce que le Cnesco a montré lors de sa conférence sur l’enseignement professionnel. C’est aussi ce que devrait montrer un article de Gérard Lauton, maitre de conférences à l’UPEC, dans un article à paraitre en septembre dans la revue du Comité de réflexion Familles /Ecole de la Peep.”

Comment transformer l’enseignement scolaire à l’heure de la crise de l’éducation et, plus largement, du monde ? "Edgar Morin propose des pistes en puisant dans sa "pensée complexe" tout en évitant les impasses des oppositions binaires véhiculées par le discours réactionnaire et conservateur sur l’école."

Les humanités numériques : Un nouvel enjeu pour l’Ecole ?
Les « humanités numériques » envisagent le numérique comme notre nouveau milieu du savoir et comme objet d’étude à part entière. Avec quelles conséquences ? Pour nos pratiques de classe ? Pour la formation des enseignant.e.s ? Pour nos identités disciplinaires ? Le chantier, de réflexion et d’action, est ouvert à tous et toutes. On en trouvera ici quelques échos : des éclairages d’Elie Allouche, un récent séminaire dans l’académie de Créteil, un exemple de pratique réflexive par des lycéen.ne.s brestois.e.s, un mémoire de CAFFA de Françoise Cahen, des projets de recherches et des coopératives pédagogiques numériques lancées dans l’académie de Rennes… Par-delà l’interdisciplinaire, et si on osait la transdiscipline que les humanités numériques nous proposent d’explorer ?

Les parents français dépensent très peu pour l’éducation de leurs enfants
"C’est bien parce que 81% de ces derniers choisissent l’enseignement public pour leur progéniture, jusqu’au niveau licence, que les moyens nécessaires sont trois fois inférieurs. Globalement, seuls 46% des parents interrogés par HSBC préfèrent le public au privé. Les parents français sont également moins enclins à choisir les études à l’étranger (22 % contre 41 % au global), qui coûtent généralement plus cher qu’en France."

Les femmes ont été pionnières dans le développement du langage informatique
"Le code est le socle de toutes les innovations futures", explique la scientifique Aurélie Jean dans #TECH24, revenant sur le rôle émancipateur de cet apprentissage."

Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 537 - Classes inversées

Dossier coordonné par Françoise Colsaët et Héloïse Dufour
mai 2017

La classe inversée, on en parle beaucoup, des partisans enthousiastes et des opposants décidés s’opposent. Est-ce une mode passagère, un gadget pédagogique, ou l’amorce d’un changement de fond ? Au-delà des définitions (trop) simples, ce dossier s’attache à mieux cerner ce qu’est la classe inversée.

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.