Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 27 janvier 2014


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du 27 janvier 2014

Système éducatif - Numérique - Enseignement


Système éducatif

Le calen­drier sco­laire 2014–2017 vient d’être publié au J.O. Comme annoncé par les syndicats, qui avaient eu accès au projet du ministère, les enseignants feront bien leur pré-rentrée au mois d’août durant les trois prochaines années scolaires. Le syndicat Snalc-Fgaf évoque d’ores et déjà l’organisation d’une grève le 29 août prochain, jour de la rentrée des enseignants. C’est à lire dans VousNousIls avec tous les liens.

Concernant les obligations de services des enseignants, le think-tank « IFrap » dédié à l’analyse des poli­tiques publiques conseille, dans l’optique de réaliser des économies budgétaires, d’augmenter le temps de service des enseignants de 2h (pour les certifiés et les agrégés) et de l’annualiser. Nul doute que ce genre de proposition serait fraîchement accueillie...

Dans son blog, Claude Lelièvre s’intéresse aux conseils de discipline. La FCPE, principale fédération de parents d’élèves vient en effet de relancer le débat, devant le nombre croissant de mesures d’exclusions et s’interroge sur l’impartialité de ces instances. "Comme l’avait déjà remarqué Pierre Merle après l’organisation des procédures disciplinaires en 2000. "Si l’on peut considérer que (...) le Conseil de discipline doit faire preuve d’impartialité, c’est d’une impartialité toute subjective qu’il s’agit et non d’une impartialité objective au sens où l’entend la Cour européenne des droits de l’homme.(...) Le chef d’établissement qui préside le Conseil de discipline aurait bien du mal à se conformer à cette exigence du ‘’procès équitable’’ : non seulement ses différentes missions peuvent être source de conflits d’intérêts, (...) mais encore il cumule des fonctions dont le principe d’impartialité recommande la dissociation. Ainsi, on peut très bien imaginer que, dans une même affaire, le chef d’établissement soit à la fois victime, accusateur, instructeur et juge."


Numérique

Les députés débattaient de la question du wi-fi à l’École. L’Assemblée Nationale a pris sa décision : le wi-fi ne sera pas interdit dans les écoles primaires afin de ne pas freiner le développement de l’éducation numérique, mais il sera en revanche écarté des crèches et des écoles maternelles.

Dernier volet d’une série d’articles publiés par Éducavox, « Éducation, numérique et culture des médias (4) Réaliser la mutation » revient sur l’utilisation réelle des médias numériques dans le monde éducatif. Si les tenant du «  c’était mieux avant » qui opposent encore le livre au numérique sous toutes ses formes sont de plus en plus minoritaires, et si « (…) le précepte en est banalisé, est-elle pour autant profondément acquise ? Travaillée en pratique et suffisamment propagée ? A voir la dispersion régnante, l’absence de cohérence d’ensemble, la tendance actuelle à transformer les travaux pionniers en slogans superficiels, ou en prescriptions générales, il n’est nullement certain que nous ayons franchi définitivement cette étape.  »

Ce n’est pourtant pas ce que semble penser Eric Martin, Recteur de l’académie de Besançon, venu constater le résultat de la formation massive des enseignants au numérique dans son académie et dont le journal local Plein Air se fait l’écho.
« La pédagogie du numérique se décline en trois priorités : la mise au travail de l’élève, le plaisir d’apprendre et le droit à l’erreur » explique-t-il. « La pédagogie du numérique change complètement la relation de l’élève avec le professeur au sein de la classe. Dans ce cadre là, l’enseignant est un médiateur de la connaissance. Il n’est pas au tableau. Il ne dispense pas un cours magistral. Il laisse une certaine autonomie. Il intervient en tant que médiateur pour les aider à résoudre les petits points de difficulté ».

JPEG - 66.4 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Pendant ce temps, « Ils courent, ils courent les MOOCs » nous dit Caroline Brizard dans Le Nouvel Observateur, partenaire d’une journée sur ce thème à Nantes.
Si le nombre d’inscrits aux différentes plate-formes est impressionnant, l’un des principaux avantages de cette nouvelle façon d’apprendre ne serait-elle pas de « [contribuer] à une effervescence pédagogique. Les professeurs ont intégré que les étudiants peuvent aller chercher des contenus ailleurs que dans leurs classes. Cela les encourage à être plus créatifs. D’autre part, pour s’adapter au format du MOOC, ils doivent revoir leurs transparents, repenser la narration de leur cours pour le rendre plus nerveux, raccourcir leurs séquences de 45 à 12 minutes…Ce travail prend 3 à 6 mois. Et il fait évoluer les pratiques en classe. Plutôt qu’un cours classique, les professeurs vont alterner des présentations plus courtes, du travail en groupe… ».


Enseignement


"Le meilleur rempart contre les préjugés qui conduisent au racisme et à l’antisémitisme, c’est l’instruction". En visite à l’école de Beauvallon de Dieulefit, village des Justes parmi les nations, Vincent Peillon a annoncé que les professeurs seraient à l’avenir mieux formés et dotés de moyens pédagogiques renforcés pour enseigner l’histoire de la Shoah.
En France, l’enseignement de la Shoah est obligatoire dans les classes de troisième et de première ou terminale depuis la fin des années 1980. Depuis 1982, il peut être dispensé dès l’école primaire, généralement au CM2. nous rappelle Le Nouvel Observateur.
Dans le même temps, la ministre déléguée à la Réussite éducative, George Pau Langevin, ravivait la flamme du Soldat inconnu à Paris, en compagnie de collégiens et d’anciens déportés.

PISA n’en finit pas de nous interroger. Une note de l’OCDE met en évidence les écart garçons/filles en mathématiques : "les écarts de performance entre les sexes sont frappants". En moyenne, dans les pays de l’OCDE, l’écart s’élève à 11 points, l’équivalent de 3 mois de scolarité.

Comment améliorer l’enseignement ? Peut être par des espaces dédiés plus adaptés ? La Revue internationale d’éducation de Sèvres, éditée par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP) consacre son dernier numéro aux espaces scolaires, à leur architecture en France et à l’étranger. Quels sont les besoins ? Comment les espaces scolaires sont-ils conçus à l’étranger ?
C’est un sujet plus central qu’on ne le pense généralement. "(...) des rigi­di­tés demeurent, alors même qu’il fau­drait favo­ri­ser « les inter­ac­tions entre l’espace et l’évolution des péda­go­gies ou des pra­tiques », note Bernard Quirot, archi­tecte cité dans la revue. L’enjeu des espaces sco­laires est d’autant plus grand qu’ils modi­fient les com­por­te­ments et « apportent des réponses aux pro­blèmes de vio­lence, en favo­ri­sant le vivre ensemble », indique Maurice Mazalto."

Mieux impliquer les jeunes dans les enseignements, est une des ambitions des jeux dits « sérieux ».
Educavox nous présente J’Europe, un projet mis en œuvre par l’Association Civisme et Démocratie (CIDEM) et soutenu par le Ministère des Affaires étrangères et la Commission européenne réalisé en partenariat avec la Ligue de l’enseignement et Animafac.
Il s’agit d’un "jeu dont vous êtes le héros", une sorte de jeu de rôle dans lequel le jeune se glisse dans la peau d’un des acteurs des décisions européennes. Il doit, selon le rôle qui lui est assigné - journaliste, citoyen engagé, euro-député, lobbyiste - choisir une stratégie pour réaliser ses objectifs.
Permettre aux élèves de faire des choix, les apprendre à être les acteurs du monde de demain.
Et si c’était cela dont il était finalement question ?

À demain pour votre revue de presse du mardi concoctée par Laurent Fillion et toujours illustrée avec talent par Fabien Crégut.

Mila Saint Anne

JPEG - 59.9 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Apprendre avec le numérique
Revue n°498 - juin 2012

Le dossier présente une grande variété de pratiques pédagogiques, de méthodes recourant à des outils numériques pour mieux faire apprendre, dans un cadre collectif comme dans l’accompagnement individuel. Ni révolution, ni scandale. L’enseignement est en mouvement, grâce au numérique aussi.

Quelle pédagogie dans le supérieur ?
Hors-série n°25 - avril 2012
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF - epub), en téléchargement depuis notre site.
Dans ce numéro, des témoignages, des articles de fond, des comptes rendus d’expériences, des « coups de gueule », qui dessinent un panorama de l’enseignement supérieur et ouvrent à la réflexion et à la discussion : comment améliorer la pédagogie universitaire ?