Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 24 juin


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du 24 juin

La prime - Mais pas tous - Regards sur l’éducation - Enseignement supérieur

On attend. On attend beaucoup de choses en ce moment. Les résultats du bac (sauf si on l’a passé en Polynésie), une éventuelle augmentation de la rémunération des professeurs des écoles, la fin du redoublement, le rapport annuel de l’OCDE, le vote en Commission Mixte Paritaire (CMP) de la réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche...

On attend de voir ce qui va remplacer la prime pour les évaluations de CE1 et CM2

Le journal gratuit 20 minutes nous rappelle que la suppression des évaluation de CE1 et de CM2 a été officiellement publiée vendredi au Journal Officiel. "Ces évaluations étaient critiquées par les enseignants depuis leur lancement en 2009 et avaient été également épinglées par le Haut conseil de l’éducation (HCE). L’année dernière, après l’élection de François Hollande, les évaluations déjà programmées avaient été maintenues, mais sans remontée nationale des résultats." Le Sgen-CFDT souligne cependant que la suppression de l’indemnité de 400 euros qui accompagnait la mise en œuvre de ces évaluations "rend plus nécessaire encore de mettre en place une indemnité (...) pour tous les professeurs d’école (...) avec en perspective la parité des régimes indemnitaires entre premier et second degré".
Si on rapproche cette suppression du gel du point d’indice des salaires de la fonction publique (à écouter sur France Info) cette annonce est une source légitime d’inquiétude.


On attend les résultats du bac.... mais pas tous !

Les résultats du bac sont tombés vendredi.... en Polynésie française. Le Nouvel Observateur met en avant la lycéenne ayant reçu la meilleure note : 20,447/20. Si ce résultat peut heurter nos collègues mathématiciens, il est rendu possible par le jeu des options et des coefficients. Bravo à cette jeune fille qui cumule l’excellence scolaire et un beau début de carrière sportive puisqu’elle détient déjà la "médaille d’argent aux Jeux du Pacifique à Nouméa en 2011, au 3000 steeple open".
L’hebdomadaire constate également une hausse des résultats pour le cru 2013 du bac polynésien (72,9% cette année, contre 63,7% en 2012). Faut-il croire la lauréate qui affirme : "avec la réforme, les sujets étaient un peu simplifiés en sciences physiques et en mathématiques, j’ai moins de mérite que si j’avais passé le bac les années précédentes" ? Réponse le 5 juillet pour la métropole.


On attend le rapport "Regards sur l’éducation" de l’OCDE.

JPEG - 130.6 ko
Le dessin de Fabien Crégut

"Un amendement à la loi sur l’école doit en théorie rendre les redoublements exceptionnels" peut-on lire sous la plume de Bruno Beziat dans le journal Sud-Ouest. il nous rappelle en effet que "(...) selon une étude publiée en 2011 par l’Union européenne, la France arrive, en matière de redoublement, en troisième position des pays de l’OCDE : 23,5 % de jeunes de 15 ans ont déjà redoublé une fois dans leur scolarité. Ce taux grimpe à 36,9 % pour l’ensemble de la scolarité d’un jeune élève français. Et, cette fois, il s’agit de la première place dans tous les pays de l’OCDE. " Mais il ne suffira pas d’interdire pour faire disparaître cette pratique coûteuse et dont l’intérêt pédagogique reste à vérifier. "Parce que l’interdiction ne suffit pas si l’on ne repense pas la manière d’apprendre", conclut-il.
On n’en attend que plus impatiemment demain mardi la version 2013 de la publication annuelle de l’OCDE : "Regards sur l’éducation". (Voir en ligne la version 2012 sur le site de l’OCDE)


On attend l’adoption (ou pas) de la réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche.

On la pensait "mal partie" (voir dans l’article du 19 juin du Nouvel Observateur), la réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche a finalement été adoptée au Sénat dans la nuit de vendredi à samedi dernier, après 127 heures de débats et l’examen de 395 amendements.
Son ambition affichée ? (...) Élever le niveau de qualification en parvenant à diplômer 50 % d’une génération, avec notamment une spécialisation progressive en licence ou la priorité donnée aux bacheliers professionnels et technologiques en BTS et DUT avec des quotas pour éviter qu’ils finissent à la fac par défaut, (...) améliorer le rayonnement de la recherche et (...) corriger les lois décriées de 2006 sur la recherche et de 2007 sur l’autonomie des universités. Il comprend aussi l’élargissement des cours en langue étrangère à l’université, un sujet très controversé. À la lecture du Monde on comprend à quel point les stratégies politiques ont été fortes lors de ce vote. Et ce n’est pas fini puisque la loi va être présentée le 26 juin en Commission Mixte Paritaire (CMP) le 26 juin devant sept députés et sept sénateurs et que la position adoptée par les sénateurs sénateurs écologiste et UDI sera déterminante. À suivre donc.


En attendant, je vous souhaite une bonne semaine en compagnie de mes camarades. Demain, c’est Lionel Jeanjeau qui sera aux manettes.
Bonne lecture !

Mila Saint Anne