Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 21 juin


Revue de presse du 21 juin

A la périphérie, les centres - La jeunesse et l’éducation populaire - Apprentissage - Formation des adultes

Pas de papiers importants sur le baccalauréat, ce qui nous permettra de voir ce qui se passe un peu à la « périphérie » de l’enseignement.

A la périphérie, les Centres


Le centre de documentation et d’information, CDI

Bruno Devauchelle propose une chronique sur le Café pédagogique : « Les CDI et l’ère du numérique ».

« Le numérique impose de repenser l’organisation scolaire dans sa globalité. Il ne peut avoir une place différente au CDI et dans les autres espaces de l’établissement si l’on veut qu’il fasse sens. L’enjeu des prochaines années est probablement de concilier les deux univers principaux : celui de la classe et celui de la relation au document. »

Le centre d’information et d’orientation, CIO

Dans l’académie de Lyon, les personnels des CIO (centre d’information et d’orientation) étaient en grève ce jeudi 20 juin. La TLM, Télé Lyon Métropole, propose une vidéo sur Dailymotion.

Des annonces de fermetures et des revendications syndicales, mais aucune explication. Je me permets donc vous renvoyer sur un de mes articles : « Un changement à bas bruit : la fermeture des CIO départementaux ».


La jeunesse et l’éducation populaire

Hors l’établissement, l’éducation, c’est aussi l’éducation populaire. L’INJEP, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, tient une place particulière et originale, rappelée par Libération.
"A l’heure où 23 % des jeunes sont en situation de pauvreté, où près de 20 % d’entre eux sont au chômage, où l’âge du premier CDI est autour de 27 ans, et que les inégalités entre jeunes se creusent, le gouvernement s’apprête à officialiser la disparition du seul établissement public spécialisé sur ces questions, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep)."
« … le gouvernement s’apprête à officialiser le démantèlement du seul établissement public spécialisé sur ces questions, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP, par ailleurs déjà fragilisé en 2009 par la RGPP). Malgré un discours qui se voudrait rassurant, la réaffectation d’une partie de son personnel dans une sous-direction « études » interne au ministère en charge de la jeunesse signe la fin de cette institution historique, de cet établissement pourtant reconnu depuis 60 ans comme acteur et ressource en matière de compréhension de la jeunesse et des politiques de jeunesse. »
Une pétition vous est proposée.

Pour suivre cette actualité, sur Twitter @INJEPpersonnels, et un blog : http://injeppersonnels.wordpress.com/


La nouvelle relance de l’Apprentissage

La presse se fait l’écho d’une déclaration de François Hollande au cours de la conférence sociale (20 juin). Il s’agit de relancer l’apprentissage et de fixer l’objectif d’arriver à 500.000 apprentis dans les trois prochaines années. Pour cela, il propose une nouvelle forme de contrat : un contrat d’apprentissage avec engagement d’embauche.

L’Express : Hollande propose un contrat d’apprentissage avec embauche

JPEG - 107.8 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Le Monde, A la conférence sociale, Hollande loue l’idée d’un apprentissage avec embauche à la clé

Le Figaro : L’apprentissage demeure toujours un choix par défaut

Ouest-France fait un rappel de la situation actuelle : « L’apprentissage permet à des jeunes d’accéder à une formation professionnelle rémunérée, dispensée pour partie en entreprise, qui reçoit une aide, et pour partie dans un centre de formation.
Les entreprises employant des apprentis n’ont aujourd’hui aucune obligation de les embaucher ensuite. La seule obligation est, pour celles de plus de 250 salariés, de prendre un minimum d’apprentis, sous peine de sanction financière. Actuellement de 4%, le quota sera relevé à 5% en 2015. Le taux moyen d’apprentis dans les entreprises n’est aujourd’hui que de 1,7%.
 »


Formation des adultes

Le CNAM
Un nouveau patron pour le Conservatoire nationale des arts et métiers (CNAM) est pré-annoncé par Marie-Christine Corbier dans les Echos du jour.

« Ce ne sera pas annoncé tant que le gouvernement n’aura pas officialisé son choix, mais Olivier Faron, le directeur général de l’ENS Lyon, fait la course en tête pour remplacer Christian Forestier à la tête du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM). Celui-ci quittera ses fonctions le 31 août. Le conseil d’administration du CNAM doit se prononcer mercredi, avant d’adresser une ou des candidatures à la ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso. Deux autres candidats sont en lice : l’ancien directeur général de l’ESCP Europe, Pascal Morand, et le directeur de l’institut universitaire d’hématologie de l’université Paris-Diderot, François Sigaux. Christian Forestier, lui, devrait se voir confier une mission sur la coopération internationale en matière d’éducation. »
On peut consulter la biographie de Christian Forestier sur Educpros par exemple, celle de Pascal Morand. Mais pas de trace sur le web de celle de François Sigaux.

La formation continue et l’enseignement supérieur

Le Nouvel Observateur s’alarme : « Formation des adultes : HEC aussi fort que 80 universités »

« La formation des adultes représente un marché de 20 milliards d’euros. L’université ne capte que 1% de ce marché qui fait le bonheur des grandes écoles et du privé. »
« Pourquoi nos universités sont-elles si absentes dans ce domaine ? "La réticence du corps enseignant vis-à-vis de ces types de qualifications" est soulignée par l’AERES (Agence pour l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur) dans un rapport sur Paris Diderot, au sujet des stages de Validation des acquis professionnels. Mais c’est, plus globalement, le peu d’intérêt des universitaires pour la formation des adultes qu’il faut prendre en compte. Et comme, de tous temps, l’argent des universités tombait directement et automatiquement de l’Etat, l’intérêt de recettes complémentaires venant de la formation continue n’était pas perçu.
 »

Et merci d’avoir lu jusqu’ici. Bon week-end. Demain le bloc-notes de la semaine vous sera servi par Philippe Watrelot.

Bernard Desclaux


Pour prolonger :
"Stratèges et dépendants", par Gérard Marquié de l’Injep