Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 2 avril 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du 2 avril 2015

Calendrier scolaire - Journée bleue - Autres sujets


Aujourd’hui, une revue de presse à une bonne dizaine de mains de rédacteurs. L’information star de la journée, c’est bien sûr le calendrier scolaire, mais nous vous parlerons aussi de la journée de l’autisme, de pédophilie, du socle commun... et de quelques autres sujets.

Un calendrier scolaire qui mécontente beaucoup de monde

La ministre le trouve harmonieux, mais elle semble bien la seule ! Comment pourrait-il l’être, alors qu’il cède tout aux professionnels du tourisme et du ski et que la période de classe entre les vacances de printemps et celle d’été pourra durer jusqu’à 11 semaines pour la zone A ! Ce projet de calendrier ne prend tout simplement pas en compte les rythmes et l’intérêt de l’enfant.

« Si l’industrie du tourisme devrait s’en satisfaire, rien ne dit que la communauté éducative, qui rendra son avis – purement consultatif – le 10 avril, donnera son approbation », observe le Monde, qui décrit « un calendrier scolaire inspiré par le lobby du ski ». Le projet sera en effet soumis au Conseil supérieur de l’éducation (CSE) la semaine prochaine.

Le Figaro.fr relève également que le projet ne tient pas compte les avis des enseignants, des parents et des élèves.

JPEG - 106.3 ko
Calendrier scolaire : l’explication, selon Jean-Marie Olaya

Dans le Monde, Aurélie Collas recueille les propos de François Testu, chronopsychologue, président de l’Observatoire des rythmes et des temps de vie de l’enfant et du jeune, qui revient sur le projet de calendrier scolaire des trois prochaines années, présenté aujourd’hui par la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Ces projets apportent quelques ajustements pour « répondre à des difficultés bien identifiées » : des vacances de printemps avancées d’une semaine, un pont de l’Ascension généralisé, un redécoupage des zones A, B et C, et une rentrée des classes fixée « au plus tôt le 1er septembre ». Pour lui, le calendrier ne pourra pas évoluer dans un sens favorable en maintenant le bac dans sa forme actuelle : « Enfin, je l’ai souvent dit, c’est le baccalauréat qui, en France, détermine le calendrier scolaire dès les petites classes. Tant qu’il sera maintenu dans sa forme actuelle – un examen final organisé sur tout le mois de juin –, on n’arrivera pas à toucher à l’année. Le transformer en contrôle continu est une proposition explosive… Au moins pourrait-on envisager de distinguer le calendrier scolaire du lycée et celui du primaire et du collège ».

Il est également interviewé dans Libération.

JPEG - 170.4 ko
Le nouveau calendrier scolaire vu par Geneviève Brassaud

Autisme : la journée bleue

Ce 2 avril était consacrée à la #JournéeBleue2015, journée de sensibilisation à l’autisme partout dans le monde. Si l’autisme est un syndrôme qui trouble la personne dans ses relations et son rapport au monde extérieur, il convient de garder en tête que la personne doit toujours primer sur le handicap. Si Tatiana souffre d’autisme, elle est d’abord Tatiana et donc unique, différente, extra-ordinaire avant d’être... autiste. Un point de vigilance qu’il paraît nécessaire de rappeler, pour éviter d’ajouter au trouble de la communication la souffrance de la négation identitaire.

Un film à (re)voir sur Arte.

Le point de vue de Marie Bernat qui voit rouge sur son blog : « je ne suis pas malade je ne l’ai jamais été ». Elle propose aussi le témoignage de Seb.

JPEG - 183.2 ko
Journée de l’autisme, par Jean-Marie Olaya

« Affaire » de pédophilie : risque de multiplication des signalements ?

« Peur qu’on devienne tous suspects aux yeux des parents » : la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem a bien compris le risque. Multipliant les interventions dans les médias depuis une semaine, elle s’est encore exprimée, mercredi, à l’issue du Conseil des ministres. « Il faut faire attention à ne pas tomber dans l’angoisse absolue, a-t-elle déclaré. N’allons pas jeter l’opprobre sur toute une profession ! »

Le Figaro rappelle que l’avocat René Lambert avait défendu le directeur d’école de l’Isère, aujourd’hui accusé de viols, dans une précédente affaire en 2008 : ce dernier avait consulté un site pédopornographique coréen. L’expert psychiatre cité par le tribunal correctionnel indiquait à l’époque qu’il n’y avait pas de « dangerosité particulière » concernant son client. Il observait que Romain Farina n’était pas dans le déni, qu’il reconnaissait les faits et les regrettait. Il insistait toutefois sur le fait qu’un suivi médical particulier était malgré tout nécessaire. Outre ses six mois de prison avec sursis, il a d’ailleurs écopé d’une obligation de soins. À la lumière des faits actuels - des viols d’enfants, on a tendance à réécrire l’histoire. Mais la consultation d’images pédophiles n’entraîne généralement pas de passage à l’acte, heureusement.

Nous laissons le soin à chacun d’apprécier le « généralement »...

Le Socle nouveau est là !

Le décret instaurant le nouveau socle commun vient d’être publié et entrera en vigueur à compter de la rentrée scolaire de septembre 2016. Il définit un nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture composé de cinq domaines de formation qui définissent les grands enjeux de formation durant la scolarité obligatoire :

  • les langages pour penser et communiquer ;
  • les méthodes et outils pour apprendre ;
  • la formation de la personne et du citoyen ;
  • les systèmes naturels et les systèmes techniques ;
  • les représentations du monde et l’activité humaine.

Les acquis des élèves dans chacun des domaines de formation sont évalués au cours de la scolarité sur la base des connaissances et compétences attendues à la fin des cycles 2, 3 et 4, telles qu’elles sont fixées par les programmes d’enseignement.

Consulter le décret n° 2015-372 du 31 mars 2015 relatif au socle commun.

Et aussi

Nathalie Mons, présidente du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco), revient sur le « palmarès des lycées » rendu public hier dans la Dépêche.
« C’est une étude intéressante car en France, à part cette enquête, il n’y a pas d’évaluation collective des établissements [...] Du coup, ces statistiques annuelles font office de pis-aller face à ce vide. Mais attention, le ministère ne produit que des données brutes, ce sont les médias qui en tirent des palmarès ! Et c’est aussi parce que le taux de réussite au bac ne renseigne pas vraiment sur la capacité d’un établissement que le ministère a fourni d’autres données et d’autres indicateurs qui traduisent la complexité des situations sur le terrain. » Elle plaide pour des évaluations qualitatives, considérant que « la prise en compte des seuls critères quantitatifs fait passer à côté de la réalité du travail réalisé dans les établissements ».

L’État exige de l’École nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) qu’elle mette un terme aux « actes de bizutage » subis par certains élèves et « qui font l’objet d’une impunité inadmissible ». L’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche considère, dans un rapport publié le 23 mars, que « la période de transmission des valeurs » (PTV), qui marque l’entrée à l’Ensam, « est génératrice de dérives − potentielles et avérées − assimilables à des actions de bizutage ». A lire ici.

Utiliser les jeux vidéo ou un potager pour l’apprentissage. Voici l’un des principes du futur collège privé Montessori, qui ouvrira à la rentrée prochaine à Osny. Cet établissement, baptisé Elevtheria, sera le premier de ce type dans le Val-d’Oise. Et seulement le sixième en France. C’est dans Le Parisien.

Un livre à avoir absolument quand on est chef d’établissement. Valérie Piau avait déjà sévi avec un ouvrage donnant toutes les clés aux parents pour contester légalement les décisions des collègues en dehors des clous. Voici donc son nouvel ouvrage qui reproduit la même démarche. Cette édition est actualisée avec les textes les plus récents.
« Il va falloir vous y faire », prévient le Café pédagogique. « Ce petit livre vert, ses modèles de courrier, vous allez forcément les croiser. En 300 pages, le Guide Piau Les droits des élèves et des parents d’élèves fait le tour des malheurs de l’école, de la maternelle au lycée. Que faire en cas de refus de scolarisation ou de sanction en maternelle ? Que faire face aux devoirs à la maison à l’école élémentaire ? Comment agir si votre enfant est victime de harcèlement ou de cyber harcèlement ? Quelles démarches faire pour que l’état des toilettes scolaires s’améliore ? Comment obtenir le remplacement d’un enseignant ? Comment contester une décision d’orientation ? Que faire quand le portable d’un élève est confisqué ? Tout y passe. Sur chaque point, et il y en a encore des dizaines, le guide rappelle le droit et conseille les démarches à faire. Elles sont graduées de 1 à 3, de l’intervention simple auprès de l’enseignant à la mise en demeure auprès du recteur. »