Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 13 décembre 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du 13 décembre 2017

Blanquer - Pédagogie et réforme - Supérieur -

Encore et toujours des réactions aux annonces du ministre et encore de nouvelles interventions de celui-ci. On parle aussi pédagogie et réforme. La "sélection" pour le supérieur continue à faire couler de l’encre.


Blanquer

Aujourd’hui c’est Marianne qui se penche sur le ministre en s’interrogeant : Jean-Michel Blanquer, inspecteur Gadget de l’Education nationale ?
« Dictée quotidienne, chorale, interdiction du portable… Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, multiplie les propositions fleurant bon l’école de la IIIe République. Ces annonces lui assurent l’appui de l’opinion, mais sont considérées comme des mesures cosmétiques par une partie du corps enseignant. »

Le Point reconnait que la petite musique nostalgique du ministre utilisant les vieilles recettes est drôlement efficace. « Redoublement, dictée, uniforme... Le ministre remet à l’honneur toute une série de vieilles recettes. Une stratégie « redoutablement efficace ». »

Le ministre est intervenu dans le Club de l’économie du Monde. Il s’est voulu rassurant. « Jean-Michel Blanquer est revenu sur les mesures qu’il a commencé à mettre en place depuis sa nomination, en mai, dans le gouvernement d’Emmanuel Macron. Lutte contre la baisse du niveau des élèves et les inégalités à l’école, mise en place du contrôle continu au bac, interdiction du téléphone portable à l’école, il détaille ses positions. »

Blanquer en déplacement a fait de « “ Poitiers la capitale de l’Éducation nationale”. Vingt ans. Le bel âge pour faire des plans sur la comète Éducation nationale. Le ministre en responsabilité de ce portefeuille a marqué, hier, par sa présence à l’école supérieure de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (Esénesr), l’intérêt qu’il portait à cette institution de service à compétence nationale fêtant ses vingt printemps. »


Pédagogie et réforme

La ville de Marseille renonce à dédoubler les classes de CE1 à la prochaine rentrée
“Ce lundi matin, le conseil municipal de Marseille doit voter le budget 2018 des écoles. Un million d’euros est prévu pour réduire 39 nouvelles classes de CP à 12 élèves. Mais la ville estime qu’elle n’a pas les moyens de le faire pour les CE1.”

Recul de la préscolarisation et percée du hors contrat dans le premier degré
“Les écoles hors contrat ont le vent en poupe si l’on en croit une étude de la Depp sur l’évolution des effectifs élèves dans le premier degré. Si globalement le nombre d’élèves diminue dans le premier degré à la rentrée 2017 (- 23 100 soit -0.3%) c’est surtout lié au recul de la préscolarisation. Et cela ne concerne pas le privé porté par la hausse du hors contrat (+15%).”

« Enseignez à vivre ! » : un plaidoyer pour la réforme de l’école
« Le documentaire sur les pédagogies alternatives est à la mode. En voici un nouveau, qui s’aventure au sein de cinq établissements scolaires publics qui ont en commun d’envisager l’apprentissage des savoirs comme un apprentissage de la vie.
En compagnie d’Edgar Morin dont les interventions rythment le film, il met en lumière les spécificités du lycée expérimental Edgar Morin de Douai (dont les enseignants se sont beaucoup inspirés de la pensée du philosophe, de sa propension à embrasser l’individu et le monde dans sa complexité), du lycée autogéré de Paris, de l’école et collège Decroly de Saint-Mandé, du pôle innovant lycéen de Paris, et du micro-lycée de Vitry-sur-Seine… »
Ce film est également présenté par le Café pédagogique. « Comment des jeunes exclus du système éducatif deviennent-ils des êtres entreprenants, portés par le désir d’apprendre et de s’ouvrir à la vie en société ? A quelles conditions un établissement scolaire constitue-t-il pour ces ‘décrocheurs’ un espace de liberté et de responsabilité, un vecteur de leur construction en tant que sujet et un accès à la citoyenneté ? Sous le regard du réalisateur Abraham Ségal, le philosophe et sociologue Edgar Morin décide de confronter sa pensée sur l’éducation, ‘chantier prioritaire du XXIème siècle’, à des expériences innovantes menées de longue date dans cinq établissements publics des académies de Lille, Créteil et Paris. »

Pour l’école et les résultats scolaires, les neurosciences feront-elles le printemps ?
« Il ne faudrait pas perdre de vue deux considérations qui nous paraissent essentielles, et de nature à prévenir des empressements excessifs, ou des choix contestables. La première est que toutes les contributions seront les bienvenues, et qu’aucune approche n’a le monopole de la connaissance de l’« apprendre ». La seconde est que, bien qu’il soit indispensable, un éclairage par les sciences n’a aucun pouvoir automatique de transformation des pratiques pédagogiques : la pédagogie sera toujours à inventer. »

Il faut un « temps réel de lecture dans chaque classe »
« David Lefebvre, inspecteur de l’éducation nationale honoraire, explique dans une tribune au « Monde » qu’il a fait en sorte durant sa carrière, que les élèves lisent et disposent d’un temps de production d’écrits, pas uniquement de dictée dans laquelle il s’agit juste de reproduire. »


Supérieur

Publication des attendus des formations sur ParcourSup
“Le Plan Etudiants présenté par le Gouvernement le 30 octobre dernier vise à améliorer l’orientation et la réussite des bacheliers dans l’enseignement supérieur. Dans cette optique, il prévoit que toutes les informations permettant aux bacheliers d’appréhender les formations de l’enseignement supérieur puissent être affichées sur la plateforme d’admission. Ces "attendus", qui sont les connaissances et les compétences tacitement requises par les formations d’enseignement supérieur, seront donc désormais explicités, permettant aux lycéens de formuler des choix éclairés.”

Des attendus en forme de piège, selon le Café pédagogique.
“Frédérique Vidal a publié le 12 décembre les "attendus" qui, dès cette année, ouvriront ou fermeront les portes de l’enseignement supérieur. Bien loin de "redonner du pouvoir de décision à chaque étudiant", comme dit la ministre, les attendus sont rédigés dans des formules souvent imprécises qui laissent aux universités un vaste champ d’appréciation. Bien loin de "réaliser la promesse du progrès individuel", certains attendus semblent n’être là que pour adapter les flux aux places existantes. Le résultat final c’est que enseignants et lycéens sont piégés. Les enseignants ne pourront utiliser ces critères que de façon subjective avec tous les risques que cela sous entend. Mais c’est pire pour les lycéens qui se sont engagés dans des filières et qui voient les règles du jeu changer au bout du parcours et les portes claquer à leur nez.”

Entrée à l’université : ce qui va faire débat à l’Assemblée nationale par Laura Taillandier.
“Le projet de loi "orientation et réussite des étudiants" arrive mardi 12 décembre 2017 en séance publique à l’Assemblée nationale. Plus de 200 amendements ont été déposés et les discussions risquent de tourner à la bataille idéologique.”

Expliquez-nous... Le projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants
“L’objectif général du projet est de ne plus laisser le sort décider de l’avenir des futurs étudiants mais d’aboutir à des parcours universitaires mûris, véritablement choisis, en laissant les candidats être les artisans de leurs parcours.
L’article premier rappelle que le premier cycle est ouvert à tous les titulaires du baccalauréat -ou équivalence- et est précédé d’une procédure nationale de pré-inscription.”

Y aura-t-il assez de places à la fac ?
« Les associations étudiantes s’inquiètent de la possible limitation du nombre de places dans les facultés, consécutive à la réforme de l’accès à l’université en discussion à l’Assemblée nationale. »

Plan Étudiants : David Lorion souhaite que les "failles" de ce dispositif "nécessaire" soient comblées
“Une réforme "nécessaire" mais qui comporte "de nombreux points faibles". C’est en substance ce que pense le député de la 4e circonscription, David Lorion, du projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants, dont l’examen débute ce soir à l’Assemblée nationale. Ce projet constitue le volet législatif du Plan Étudiants. Le parlementaire sudiste déplore que l’orientation ne soit "pas mieux prise en compte".”

Sarlat : le lycée Pré de Cordy bloqué ce mardi matin par 150 élèves, inquiets pour leur orientation

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 541 - Les tâches complexes à la loupe

Dossier coordonné par Christophe Blanc et Florence Castincaud
décembre 2017

Depuis l’instauration du socle commun et l’incitation des enseignants à mettre en œuvre des «  tâches complexes  » dans leurs classes, on assiste à un foisonnement de propositions, personnelles et institutionnelles. Un dossier pour poursuivre la réflexion et nous aider à faire des choix pédagogiques et didactiques plus pertinents.

N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours
Dossier coordonné par Sabine Coste et Nicole Priou
novembre 2017

La rénovation de la voie professionnelle engagée en 2009 a modifié les représentations sur les études initiales et la façon d’envisager les inégalités scolaires. Les caractéristiques sociales des jeunes scolarisés dans la voie professionnelle se sont, elles aussi, modifiées. Entre «  diplôme bradé  » et «  émancipation sociale  », quel état des lieux ?