Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du 11 septembre 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du 11 septembre 2015

Les chefs et la réforme - Formation - Brèves


En cette veille de week-end, l’actualité éducative se concentre encore et toujours sur la réforme, mais aussi sur la formation (initiale ou continue) des enseignants. Vous aurez droit enfin à quelques brèves et quelques dessins.


Les chefs et la réforme

Hier, le SNPDEN, tenait une conférence de presse." Depuis plusieurs semaines, le principal syndicat des personnels de direction laissait planer le doute sur la perennité de son soutien à la réforme du collège. Un soutien finalement renouvelé, et un bon point pour la ministre." (L’Express)
Pour La Croix, c’est un soutien critique. C’est sur la question des EPI que la position des chefs d’établissement a failli basculer. La circulaire d’application du texte, interprète le syndicat, limite la liberté d’action des principaux de collège dans la définition des EPI.
« Mais le ministère nous a finalement assuré qu’il ne s’agissait pas de flécher les moyens vers telle et telle discipline mais de nous inciter à n’en oublier aucune », confie le secrétaire général du SNPDEN.

Marie-Caroline Missir, dans son blog, estime que "C’est la première « vraie » rentrée de la ministre Najat Vallaud-Belkacem et c’est aussi la plus difficile. Malgré la publication au forceps du décret et de l’arrêté sur le collège, l’opposition à la reforme reste tenace. Une grève est programmée dès le 17 septembre. Le syndicat des chefs d’établissement n’est guère enthousiaste… sans compter l’opinion publique. Comme je le racontais dimanche sur le plateau de Rue des écoles sur France Culture, un sondage confidentiel commandé cet été par le Service d’Information générale du gouvernement (le « SIG » chargé d’observer l’humeur des Français et d’appuyer la communication ministérielle), montre que les trois quart des Français ont une opinion défavorable de la réforme du collège."


Formation des enseignants

Le SNDPEN s’intéresse aussi à la formation des enseignants, notamment à l’occasion de la formation à la réforme du collège. Et sa position risque de faire des remous dans un contexte de rentrée déjà compliqué. "Selon l’interprétation du Snpden, les 8 journées de formation peuvent être faites en dehors des heures de cours et s’imposeraient dans ce cas aux enseignants comme une tâche non rémunérée. Interrogée encore par le Café pédagogique, P. Tournier précise que le régime est différent pour les personnels de direction. S’ils sont formés durant les vacances de la Toussaint, ce qui sera le cas selon le plan ministériel, ils pourront eux récupérer ces journées en jours de congés.... Deux poids, deux mesures...[...] A quelques jours de l’appel à la grève, Philippe Tournier a lancé une nouvelle polémique. Il a pointé une difficulté réelle pour le système éducatif que le ministère aurait sans doute voulu résoudre dans la discrétion et plus tard. C’est raté. Sur le terrain de la formation comme ailleurs, réformer nécessitera bien le soutien et la collaboration des personnels."(Le Café pédagogique).

Le Think Tank Terra Nova a, quant à lui, publié une note sur la formation initiale des enseignants. Il "propose de conférer aux Espé le statut d’établissement public au sein des Comue, de professionnaliser le contenu des épreuves des concours enseignants, et de modifier les modalités de titularisation". (L’Etudiant).
« La première proposition mise en avant par la note de Terra Nova sur la formation des personnels de l’Education nationale, de changer la place dans le cursus de formation des concours d’admissibilité et d’admission des enseignants, n’est peut-être pas la plus novatrice ni la plus intéressante. Il y en a d’autres, qui devraient aussi ouvrir des discussions. » Les Cahiers Pédagogiques
Lire à ce sujet l’interview de Philippe Watrelot qui a contribué à la note de Terra Nova. "La formation ne doit pas être un truc qui tombe du ciel"


Brèves

L’histoire, une passion française ! Les récentes polémique à propos de son enseignement ont montré le viscéral attachement des Français à leur histoire. Claude Lelièvre revient sur les dates historiques : “Tout le monde connaît l’année, facile à retenir ; mais pas la date exacte (d’autant que la bataille de Marignan a duré deux jours : les 13 et 14 septembre 1515). La retenue et la sélection des dates ’’historiques’’ peuvent-elles ’’aller de soi’’ et s’imposer presque d’elles-mêmes ? On peut sérieusement en douter à l’aune de ces vingt dernières années.”

JPEG - 221.4 ko
52 av JC, par JiMo

Retour des évaluations en CE2, en maths et en français. A lire dans 20minutes et Les Echos

Saison des chaises musicales pour les recteurs : à voir dans Le Café pédagogique et chez JiMo :

JPEG - 157 ko
La grande migration des recteurs, par JiMo

“Dans l’émission "Infrarouge", consacrée à l’éducation et diffusée mardi sur France 2, un maître stagiaire a raconté comment l’un de ses élèves l’a violemment frappé.”

JPEG - 163.5 ko
Interview, par Geneviève Brassaud

La DEPP a publié une enquête sur l’évolution des enseignants : des effectifs en hausse, surtout chez les contractuels, des femmes plus nombreuses.

Pour les professeurs qui souhaitent changer de carrière, Aide aux profs est allé interviewer Jacques Attali.

En Belgique, un professeur tire à boulet rouge sur l’enseignement par compétences.

"Certains parleront de sélection à l’entrée à l’université, d’autres y verront une meilleure orientation des bacheliers pour éviter des échecs. La proposition des universitaires Bertrand Monthubert et Sophie Béjean, mardi, de ne plus accorder un accès automatique à l’université pour les bacheliers professionnels et technologiques, promet de vifs débats."Les Echos

Une équipe de l’Institut cellule souche et cerveau (Inserm/Université Lyon 1) a démontré que le robot humanoïde Nao doté d’une mémoire autobiographique est capable d’accumuler puis de transférer ses connaissances acquises d’un humain à un autre humain. Une avancée qui pourrait s’appliquer dans des domaines stratégiques.La Tribune

Géraldine Duboz
Ce week end, vous retrouverez le chef !


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Croiser des disciplines, partager des savoirs
Les pratiques communes, croisées, mises en synergie et en résonance, aident-elles les élèves à entrer dans la complexité des savoirs scolaires et dans les différentes cultures à construire à l’école ? Ce dossier montre à travers différentes pratiques de dispositifs comment entrer dans l’interdisciplinarité sans sacrifier aucunement les disciplines.

Enseigner en histoire-géo avec le numérique
Ce dossier, coordonné par Laurent Fillion et Olivier Quinet, montre que le numérique, à certaines conditions, a un réel impact sur les apprentissages des élèves en histoire-géographie, en développant l’autonomie, la collaboration, la concentration, le sens de l’effort, tout en offrant un aspect ludique que nos élèves apprécient. On verra ainsi naitre de nouveaux chemins qui amènent tous à apprendre, tous au savoir. Mais dans un monde où l’internet nomade donne accès à une banque de données dans laquelle on trouve le pire comme le meilleur, le vrai comme le faux, le rôle de l’enseignant devient aussi d’aider nos élèves à appréhender cet outil. Mais pas de doute : le numérique ouvre des possibilités immenses pour ces matières, dont il serait dommage de ne pas s’emparer.