Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de Presse du mercredi 13 avril 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de Presse du mercredi 13 avril 2016

Réussir ou pas - Primaire - Numérique - Laïcité


Aujourd’hui, c’est une série de bilans qui a l’honneur de l’actualité éducative. Ensuite, l’enseignement primaire est développé et peut-être augmenté, quand le numérique reste bien présent et que le voile s’étire à l’université.

Réussir ou pas

Le Café Pédagogique pose la question du « devenir scolaire [des] descendants d’immigrés » à travers l’interview des coordonnateurs du numéro de la Revue française de Pédagogie 191 datant de 2015. « Georges Felouzis : Face aux inégalités il faut une autre politique » « Pour lui, il faut en finir avec l’omerta en ce qui concerne les statistiques ethniques. Il appelle aussi à une autre politique que celle de l’éducation prioritaire. »

Ouest-France se demande « Les ainés sont-ils vraiment meilleurs que les autres ? » On peut y lire un résumé succinct des principales thèses des psychologues et sociologues de la famille et de la parentalité.

Un sujet plus anodin en apparence dans La Croix, la récré. Pas si anodin car « Comme l’a montré la chercheuse Julie Delalande, la cour de récréation n’est pas seulement un lieu servant d’exutoire au trop-plein d’énergie accumulé dans le huis clos de la salle. Elle constitue aussi un espace d’apprentissage. On y acquiert, entre autres, des compétences motrices et cognitives. » « Cet exemple met en lumière une caractéristique centrale de ces apprentissages informels, le fait qu’ils interviennent, souligne Julie Delalande, « entre pairs, sans forcément s’inscrire dans un projet éducatif ». Cela vaut en particulier pour ce qui relève de la constitution des groupes et de la hiérarchie éventuelle qui s’y applique, de la fixation des règles du jeu et de l’occupation de l’espace. Laisser une liberté, une créativité ludique, tout en fixant des limites Cela ne signifie pas que les enfants se trouvent, le temps de la récré, totalement livrés à eux-mêmes. ». On trouve aussi des remarques judicieuses pour en faire un temps d’apprentissages réussis.

Dans Le Figaro, c’est un raté qui tient le haut de l’éducation (encore dirons certains), la question de la réserve citoyenne. On y répète que « la « réserve citoyenne », créée il y a un an et demi dans l’Éducation nationale, ne rencontre pas un franc succès.  » car « les professeurs n’en voient pas l’intérêt : l’enseignement des valeurs de la République et la laïcité fait déjà partie de leur mission professionnelle. Or, beaucoup d’intervenants souhaitent s’exprimer sur ces domaines sensibles, sans avoir forcément de compétences techniques ou pédagogiques. ».

Un retour gagnant, celui de la souris. Géraldine Duboz en parlait hier, elle revient aujourd’hui pour un 2ème tour. « Pourquoi donc défendre la dissection des souris dans les collèges et lycées ? » se demande Libération « La journaliste Audrey Jougla, auteure d’une enquête sur l’expérimentation animale, s’interroge sur le sens de la décision du Conseil d’Etat autorisant à nouveau la dissection des souris dans l’enseignement secondaire. » L’interview est entièrement contre ce retour de la dissection mais je ne peux le commenter car on m’accuserait d’être partiale...

JPEG - 39.8 ko
La dissection des souris reprend par Jimo aka, le seppuku

Primaire

Non, pas celle des partis politiques, mais celui de l’enseignement. Après la maternelle dans tous les programmes, les bilans globaux du primaire et les annonces.

Dans les blogs de Mediapart, Rouge-gorge annonce une série de 4 articles sur « quel bilan du quinquennat pour le premier degré ? » « A un an des élections présidentielles, il semble temps de tirer le bilan provisoire de l’action de François Hollande dans le domaine de l’éducation. Je propose une série de billets inspirés de mon expérience de parent d’élève et de professeur du secondaire dans cette perspective. Billet n°1 : le premier degré. ». Bilan uniquement à charge pour l’instant sur les 3 mesures phares : formation, rythmes scolaires et moyens. Attendons la suite.
L’annonce d’une augmentation de l’ISAE a fait grand bruit hier. « Najat Vallaud-Belkacem sur RMC : "Les enseignants du primaire vont être augmentés" ». Les réactions syndicales se suivent et se ressemblent comme on peut le lire dans Le Monde. « Depuis, Snuipp-FSU et SE-UNSA, deux des organisations représentatives dans le premier degré, n’ont cessé de réclamer l’« alignement » de l’ISAE sur l’indemnité de suivi et d’orientation des élèves (ISOE) — perçue, elle, par les professeurs du second degré et dont le montant atteint… 1 200 euros. Pétitions et courriers s’entassent, dit-on au ministère de l’éducation comme à l’Elysée, pour réclamer cet « égal traitement » de tous les professeurs quel que soit leur lieu d’enseignement. »


Numérique

Le Journal du Net publie « Learning analytics : quand le big data investit les domaines de l’éducation et de la formation » « Depuis le début des années 2010, l’enseignement en ligne connaît une croissance soutenue, conduisant à l’explosion des données collectées à partir des différentes plateformes d’apprentissage. Quelle analyse faire de ces données, et pour quelles applications ? ». Il propose que le big data aide l’éducation.

Industrie-Techno ouvre ses pages webà Yann Lecun qui parle de « Facebook : « L’apprentissage prédictif est le grand défi scientifique de l’intelligence artificielle » »


Laïcité

Dernier point d’actualité éducative, la question du voile dans l’enseignement supérieur.
Pour Marianne, « Interdiction du voile à l’université : Valls contredit par les deux ministres concernés ». le Premier ministre souhaitait une loi sur le sujet, mais Mme Vallaud-Belkacem et M Mandon ne la juge pas nécessaire.
Sur TF1, Thierry Mandon explique qu’il n’a pas rencontré le Premier minisitre sur ce sujet. Il remarque « Ce que je vois sur le terrain, ce que me disent tous les présidents d’université c’est qu’il n’y a pas de problème". "Il n’y a pas de contagion du foulard", a relativisé le ministre, "il y a des étudiantes qui ont tout à fait, parce qu’elles sont adultes, le droit de garder un foulard, le foulard n’est pas interdit dans la société française". "Quand on est usager d’un service public on a le droit d’avoir un foulard, on peut en penser ce qu’on veut mais ce droit existe", a poursuivi le ministre, concluant : "je pense qu’il n’y a pas besoin de ce texte". »
Notons que pendant que les médias s’intéressent à ce sujet, les étudiants ont fait passer en tendance (TT : trending topic) #vraisproblèmesuniversité où on peut lire

JPEG - 83.4 ko

Emilie Kochert très heureuse de vous retrouver


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Le pari du collectif
Revue n°524 - novembre 2015
C’est une évidence, nous travaillons tous en équipe : dans l’établissement, autour d’une classe, pour un projet, sur un cas particulier d’élève… Hors du collectif, point de salut ! Est-ce si sûr ?

L’évaluation, plus juste et plus efficace : comment faire ?

Ouvrage - juin 2014
Florence Castincaud et Jean-Michel Zakhartchouk - Collection Repères pour agir, Canopé CRDP d’Amiens - CRAP-Cahiers pédagogiques, juin 2014. Un ouvrage pour faire évoluer les pratiques en terme d’évaluation des élèves. Entre retours d’expérience et analyse profonde du sujet, une lecture stimulante et salutaire pour aborder cette question d’actualité difficile.