Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de Presse du jeudi 29 octobre 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de Presse du jeudi 29 octobre 2015

Harcèlement - Latin - Numérique - Orientation - Brèves


En cette période de vacances, on sent cependant que les questions éducatives reprennent... Il sera question dans cette revue de presse d’abord de harcèlement avec l’annonce de la journée du harcèlement à l’école. On évoquera aussi le latin, l’orientation et le numérique auxquels s’ajoutent quelques petites infos glanées de-çi de-là.


Harcèlement à l’école

Sur le site du MEN ont trouve la conférence de presse de Najat Vallaud-Belkacem qui présente la première journée nationale "Non au harcèlement", qui aura lieu le jeudi 5 novembre, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le jeudi 29 octobre 2015. « La campagne et les annonces s’adressent prioritairement aux enfants de primaire et aux témoins car c’est dès le plus jeune âge qu’apparaissent les premières situations de harcèlement. La recherche et les expériences de terrain ont prouvé que c’est en rendant les témoins acteurs de la prévention, en les faisant changer de regard et de position dans le groupe que le harcèlement diminuait. »

Le Café pédagogique a interviewé Eric Debarbieux qui revient sur « l’évolution de cette question dans l’univers éducatif. » et notamment sur la bascule du sécuritaire au pédagogique sur ce sujet. Il rappelle d’ailleurs que « Le climat scolaire est la clé ».

Le MEN a d’ailleurspublié une vidéo, mais dans laquelle malheureusement il n’est pas question de pédagogie

20Minutes évoque la question avec un titre en apparence neutre : « Harcèlement scolaire : Un enfant sur dix touché, le gouvernement sort son plan »

Deux titres reviennent sur les méthodes pour le combattre, celui du Café pédagogique « Harcèlement : La médiation efficace au collège selon une étude de Sciences Po  » signalant qu’ « un programme de médiation peut faire baisse nettement le harcèlement au collège, établit un rapport réalisé par Yann Algan, Nina Guyon et Elise Huillery (LIEPP Sciences Po). La même étude montre par contre l’absence de résultats d’un programme de sensibilisation des enseignants. »
Sur France Info Célia Quilleret présente le dispositif mis en place au collège Les Renardières de Courbevoie « face au silence des victimes, les élèves témoins »


Latin

Sur la Chaine parlementaire, on peut voir une interview de François Bayrou expliquant que selon lui l’enseignement du latin et du grec sont « un "moyen de s’intégrer" dans la société »

JPEG - 124.6 ko
L’intégration sociale par le latin selon Geneviève Brassaud

Ce retour du latin sur la scène médiatique provient d’une analyse de la DEPP sur le latin comme marqueur social.
Le Monde s’en fait l’écho :« Le choix d’étudier cette langue ancienne reste en tout cas fortement lié à l’origine sociale. Si 44 % des enfants d’enseignants et 39 % des enfants de cadres choisissent cette option en fin de 6e, ils ne sont que 20 % chez les enfants d’employés et 15 % chez les enfants d’ouvriers. »
Vousnousils précise que la question de la DEPP «  Y a-t-il un lien entre apprentissage du latin et réussite scolaire ? » « fait l’objet de débats dans le système éducatif français depuis plus de 40 ans  » la Depp indique que son rapport « montre de façon certaine que toute interprétation hâtive sur les effets du latin dans la réussite des élèves est erronée, si elle ne prend pas en compte les profondes différences sociales et scolaires entre les élèves qui choisissent d’étudier le latin et ceux qui font le choix inverse  ».
Quant à Europe1, tout est dans la nuance avec un titre provocateur « Le latin, une discipline d’élite »


Numérique

Le Huffington Post mentionne « ALEKS, une « méthode d’apprentissage qui pourrait révolutionner l’école » expliqué comme
comment proposer à chaque élève d’une même classe un cours particulier d’algèbre, de mathématiques ou de commerce, adapté aux compétences et au rythme de chacun. Une fois le premier test passé, ALEKS analyse, grâce un système d’algorithmes, les réponses et génère par la suite un programme particulier, sans cesse remodelé en fonction des progrès de l’élève.
 » On peut donc considérer que
là le numérique fait passer la pédagogie différenciée à une standardisation qui me semble en contradiction avec le principe de la différenciation.

E-orientations mentionne la naissanced’une nouvelle plateforme pour l’enseignement supérieur. « La plateforme France Université Numérique a fait l’objet d’une « large refonte », indique le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche le 22 octobre. Elle devient sup-numerique.gouv.fr : « un véritable guichet unique dédié à l’enseignement supérieur par le numérique ». »

Michel Guillou nous gratifie d’un billet sur liberté et internet sur son blog Culture numérique. « Apprendre à publier à 10 ans, n’est-ce pas trop tôt ? » « Publier, une compétence fondamentale pour exercer une liberté. Vous savez combien les apprentissages qui permettent d’acquérir cette compétence sont étroitement liés à un autre fait historique : pour la première fois, chacun accède à l’exercice potentiel d’un droit à la portée maintenant universelle : la liberté d’expression. Tout dernièrement, à la suite d’un rapport parlementaire, j’avais relayé enfin l’excellente proposition n° 80 qui proposait d’instituer un droit pour chacun d’accéder à la « littératie » numérique. Dans mon esprit, cette littératie doit permettre à chaque jeune citoyen d’accéder à des potentialités d’acteur autonome et responsable de la société numérique, au-delà de celles d’usager, posture à laquelle beaucoup rêvent de le confiner. Exercer sa liberté à s’exprimer et publier, c’est souvent compliqué »


Orientation

Libération publiedes témoignages concernant les difficultés de l’orientation scolaire. « Faute d’information et aussi d’attention, trop d’élèves des quartiers populaires se retrouvent désemparés à la suite d’erreur d’aiguillages. »

Ouest France évoque la plateforme de téléconseillers monoentationenligne. « L’accès à monorientationenligne.fr peut se faire en téléphonant à un conseiller, par tchat pour un dialogue en temps réel ou par mail pour une expertise approfondie. On peut aussi accéder à une foire aux questions. Il existe six plateformes en France dont une à Nantes, avec huit conseillers à l’écoute du lundi au vendredi, de 10 h à 20 h. Tél. 01 77 77 12 25. »


Brèves

Ces informations concernant l’orientation éclairent l’étude de l’INSEE sur « Le temps consacré aux enfants : les enseignantes et enseignants se distinguent-ils des autres diplômés de l’enseignement supérieur ? » dont le sujet fermé ne permet pas au journal Le Monde un article suffisamment nuancé : « La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps ». « L’étude montre que les professeurs, du fait de l’organisation spécifique de leur métier, bénéficient d’un « capital temps » plus important que d’autres familles : leurs emplois du temps sont davantage synchronisés avec ceux de leurs enfants ; ils sont plus disponibles et passent plus de temps à s’occuper d’eux. ». Précisons que l’étude évoque aussi et surtout la qualité de ce temps passé avec les enfants.

Un billet de Philippe Watrelot sur Alterecoplus revient sur la réforme. Concernant la liberté pédagogique : « Si l’on a cru bon de préciser cela dans le code de l’éducation ce n’est pas seulement pour rappeler que le statut des enseignants en fait des “cadres” de la fonction publique mais surtout parce que l’identité professionnelle des enseignants reste très attachée à une vision très “libérale” et individualiste de l’exercice du métier qui a du mal à se définir autrement que dans l’espace intime de la classe. Et cela se combine avec une culture anti-hiérarchique qui confine à la méfiance à l’égard de chefs dont le pouvoir est pourtant limité ». Selon lui, « L’esprit de réforme est assez franco-français et générateur d’effet pervers car cela suppose que ce qui était fait avant n’était pas bien. Dans d’autres pays, l’institution est vécue en constante évolution et plutôt que de changement on parlera alors d’adaptation. »

Signalons aussi un site québécois passionnant : 101 moyens de motiver.

Emilie Kochert, harcelant son clavier pour vous.


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 523 Le climat scolaire
Revue n°523 - septembre 2015
Qu’est-ce qu’un bon climat scolaire ? Est-ce lorsque les élèves répondent à notre fantasme du «  bon élève  » ? On ne peut nier l’impact qu’il a sur les personnels et les élèves. Se sentir bien ou mal à l’école détermine en profondeur le parcours que l’on y mènera.

Enseigner en classes hétérogènes
Ouvrage - Jean-Michel Zakhartchouk - ESF 2014

Prendre en compte les différences de niveau ou de culture ? Pas facile, sans doute. Pourtant, de nombreuses réponses existent qui peuvent même transformer la difficulté en une opportunité.
Le lecteur trouvera ici du concret et du pragmatique, ainsi que des convictions étayées par des résultats de recherches et surtout par les effets produits sur les exemples analysés. Bref, loin de regretter une uniformité illusoire et, d’ailleurs, dangereuse, ce livre fait le pari réaliste d’une réussite maximale pour tous.