Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Annonces et communiqués > Religion et politique : modèles et contre-modèles contemporains


Religion et politique : modèles et contre-modèles contemporains

Conférence du Centre Civique d’Etude du Fait Religieux, le mardi 8 novembre à 20h00, Mairie de Montreuil (salle des fêtes)- Entrée libre


Conférence animée par Jocelyne DAKHLIA, anthropologue historienne de l’islam méditerraréen, directice d’étude à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)

Présentation de l’intervenante : « La question de la séparation du religieux et du politique n’a jamais autant qu’aujourd’hui constitué le critère de l’évaluation, voire de la valeur des sociétés. C’est une injonction qui devient presque plus forte que l’injonction démocratique. En recourant à la fois à des exemples historiques et à des exemples contemporains, on tentera alors de mettre en relief une double illusion du débat public actuel : celle d’une société occidentale qui serait par nature, en raison de son développement historique, vouée à l’autonomie du politique, et celle d’un contre-modèle, l’Islam, où le politique serait par essence indissociable du religieux. On s’interrogera sur le caractère en réalité très récent de cette construction en opposition et sur ces effets. »

Par ailleurs, en vue d’approfondir le sujet, un cycle de 5 cours est proposé sur le thème " Le religieux et le politique dans les sociétés", selon une approche comparative, dans l’espace (Occident, Iran, Turquie)et dans le temps (antiquité, moyen âge, période contemporaine) vous est proposé.

Ce cycle se déroulera à l’hôtel de ville de Montreuil, les mercredis 16, 23, 30 novembre et 7, 14 décembre 2005, de 14h à 17h.

Renseignements et inscriptions (cours) : www.ccefr.org ou écrire à contact-presse@ccefr.org ou appeler au 06 19 89 62 65.


Le Centre civique d’étude du fait religieux a été créé à l’initiative de Jean-Pierre Brard, député et maire de Montreuil et de Mohammed Arkoun, professeur émérite d’histoire de la pensée islamique (membre de la commission Stasi sur la laïcité, élevé à la dignité de commandeur de la légion d’honneur). Il propose des conférences et des cours ouverts à tous sur le fait religieux appréhendé d’un point de vue historique et anthropologique dans ses répercussions politiques et sociales.