Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Re-cyclage


N° 543 - Enseigner par cycles

Re-cyclage

Laurence Cohen


En 1815 était créée la Société pour l’instruction élémentaire ; elle organisa le financement et la création d’écoles primaires dont le fonctionnement s’inspirait de la méthode mutuelle, fondée sur la réciprocité des enseignements, les plus aptes servant de maitres à ceux qui le sont moins. À la fin des années 1830, ce sont près de 2 000 écoles mutuelles qui sont implantées en France. L’article 1 des statuts de la Société est éloquent : «  Convaincus que l’éducation est le premier moyen de former des hommes vertueux, amis de l’ordre, soumis aux lois, intelligents et laborieux, […] les membres de la Société se réunissent dans la vue d’encourager l’établissement en France d’écoles élémentaires organisées d’après les méthodes d’enseignement les plus parfaites, de propager, de perfectionner ces méthodes.  »

Mais ce succès attira rapidement les critiques des conservateurs qui y virent une méthode pernicieuse, puisque montrant à chacun la possibilité (et la facilité) de devenir à leur tour les supérieurs de leurs condisciples. Ainsi, dès son origine, la pédagogie mutuelle est dénoncée comme contrepouvoir potentiel. C’est bien d’ailleurs pour cette raison que Guizot, quand il fonde l’enseignement primaire public par la loi de 1833, y renonce et impose l’enseignement simultané.

Dans les contributions du dossier de ce numéro consacré à l’enseignement par cycles, il apparait plusieurs fois que, pour accompagner des élèves, tout en respectant leur rythme d’apprentissage, leur diversité et leur singularité, les classes multiâges ou classes de cycle sont surement l’une des meilleures solutions. Alors pourquoi tant de réticences encore, de la part des enseignants, mais aussi des élèves et des parents, à une vraie pédagogie des cycles ? On trouvera dans les pages qui suivent quelques suggestions à partir de pratiques du terrain.

S’écarter des sentiers battus, sortir des schémas de pensées classiques, s’affranchir des méthodes traditionnelles, et parfois même bousculer l’ordre établi ! Innover, ce peut être s’inspirer de l’histoire des pratiques pédagogiques. Plaidons donc pour un retour à cette valeur réellement disruptive de la pédagogie mutuelle, pour que l’on fonde nos pratiques sur son potentiel politique et citoyen.

Sur la librairie

 

Enseigner par cycles
La réécriture des programmes de l’école obligatoire réaffirme de façon explicite la notion de cycle dans le parcours de l’élève, mise en place dès la loi d’orientation de 1989. Cela change vraiment les objectifs et les conceptions des enseignements et donc interpelle les enseignants au cœur de leur pratique de classe.

Voir le sommaire et les articles en ligne