Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Quels temps pour l’éducation ?


L’essentiel sur la question des rythmes scolaires dans un récent dossier de l’INRP, et même des pistes pour renouveler le débat.

L’actualité éducative du n° 490 de juin 2011

Quels temps pour l’éducation ?

Par Patrice Bride

L’essentiel sur la question des rythmes scolaires dans un récent dossier de l’INRP, et même des pistes pour renouveler le débat.

Intitulé Pour une dynamique nouvelle des temps éducatifs, ce dossier d’actualité de la Veille scientifique et technologique (VST) s’appuie largement sur des comparaisons internationales pour proposer d’abord un bilan des travaux et recherches, mais aussi des pistes pour « repenser le temps scolaire », bienvenues sur un thème qui peut sembler rebattu.

Des records peu enviables

Une première partie fournit les éléments chiffrés utiles sur la question, montrant bien la situation exceptionnelle de la France : un temps scolaire annuel parmi les plus importants, concentré sur un petit nombre de semaines, du fait des nombreuses vacances, et un petit nombre de jours de cours, au moins pour le primaire. Au final, des journées plus chargées que celles de la plupart des autres élèves dans le monde.
Les « chronosciences » sont bien sûr présentes dans cette synthèse, par leurs résultats et leurs préconisations, mais en étant judicieusement encadrées, et ainsi à leur juste place dans les débats, entre une deuxième partie insistant sur les enjeux de société (parmi lesquels les conditions d’apprentissage des enfants sont portion congrue !) et une quatrième explorant les conditions d’un temps « au service de la réussite éducative », osant même un « Changer le temps pour changer l’école ? ».

L’école à temps plein ?

Les deux dernières parties sont les plus développées et les plus intéressantes sur une question déjà beaucoup travaillée, et qui peut nous sembler, à nous Français, bien difficile à renouveler. Y sont présentées des expériences alternatives dans le monde, et à partir de là des pistes pour « repenser le temps scolaire ». Elles existent, et sont encourageantes face à notre inertie nationale ! Cours modulaires, emplois du temps flexibles, réorganisations de calendrier, et même, aux États-Unis, une augmentation du temps scolaire de 25 % dans 655 écoles expérimentales, avec des résultats prometteurs.
C’est du côté de « temps socioéducatifs fédérés par l’école », voire d’une « école à temps plein » qu’il y a, me semble-t-il, les pistes les plus fécondes. Ganztagschule en Allemagne Tagesschule en Suisse, Full-service schooling aux États-Unis, Extended and inclusive school au Royaume-Uni : autant de projets proposant une large amplitude horaire des écoles, du matin au soir et du lundi au samedi, qui deviennent le centre d’une grande variété d’activités ou de services extrascolaires, pour les enfants comme pour les familles.

Entre l’école et la famille...

Pas de solutions miracles, ces démarches posant en particulier la question des modalités d’intervention des uns et des autres, du pilotage du dispositif, et donc les raltions de l’école avec d’autres partenaires institutionnels ou associatifs. Mais c’est tout l’intérêt de telles tentatives : au-delà d’une stérile opposition entre le temps de l’école et celui de la famille, prendre en compte le temps passé dans des activités encadrés par des associations, des clubs, des marchands de cours de soutien, voire devant les écrans. Des perspectives autrement intéressantes, du point de vue de l’éducation des enfants, que le débat sur la semaine de quatre jours ou sur la durée des vacances estivales.

Patrice Bride


Références - Pour une dynamique nouvelle des temps éducatifs, dossier n° 60 de la VST (février 2011)
Le site du nouvel Institut français de l’éducation héberge encore les nombreuses ressources de l’INRP, dont les dossiers de la VST