Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Quand les citoyens construisent l’école du futur


Quand les citoyens construisent l’école du futur

Un blog ouvert à tous proposé par le Café pédagogique

20 novembre 2005

Le projet du Café pédagogique pour ce blog est le suivant :

"Depuis plusieurs années le débat sur l’Ecole traite essentiellement de questions polémiques comme la baisse du niveau, l’effondrement de l’autorité des enseignants ou la démission des familles. Ces discussions mobilisent l’opinion, permettent l’expression de points de vue contradictoires qui suscitent la réflexion, mais ne font guère émerger de propositions constructives.
De leur côté, les partis politiques et les organisations professionnelles et syndicales mènent des réflexions qui restent souvent peu connues de l’opinion publique, élaborent des programmes qui reprennent, dans bien des cas, des revendications convenues. Les mouvements pédagogiques et d’éducation populaire s’efforcent, parallèlement, de bâtir des projets généreux mais qui, malheureusement, restent assez généraux et ne mobilisent pas suffisamment les acteurs de terrain et ne sont guère entendus des gouvernants...
Au total, un risque existe que les citoyens, les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes parfois reprennent massivement des clichés éculés - « Les enfants ne savent plus lire à cause de la méthode globale... » « Il suffit d’augmenter les punitions pour mettre les élèves au travail ! » - et ne se saisissent pas de la question de l’École comme d’une question centrale pour l’avenir de nos sociétés. L’ambiance est au fatalisme teinté d’une certaine nostalgie pour « le bon vieux temps ». Des questions cruciales comme l’articulation entre l’école primaire et le collège, l’orientation, la sectorisation scolaire, le rôle des professeurs principaux, la place de la recherche documentaire, la hiérarchisation des baccalauréats, etc. ne sont presque jamais abordées sérieusement, alors qu’elles concernent tout un chacun. Seuls les experts s’y intéressent sans que, visiblement, leurs travaux n’inspirent les décideurs.
C’est parce que nous sommes convaincus que cette situation n’est pas saine pour l’École, pour la société, pour la démocratie, et qu’elle n’est pas, non plus, une fatalité que nous engageons ensemble une opération d’envergure : QUAND LES CITOYENS CONSTRUISENT L’ÉCOLE DU FUTUR."

[ Accéder au blog ]