Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Qu’il est loin mon pays


Éditorial du n° 515, Vers l’école du socle

Qu’il est loin mon pays

Par Christine Vallin


J’imagine un pays où l’on voit grand, où l’on voit un, où l’on voit commun : on y pense l’école comme un long chemin qui va conduire des petits de maternelle, doudou à la main, jusqu’au seuil du lycée. Dans leur cartable, un livret de petit Poucet qui se remplira de tous les cailloux glanés en route. Plus le livret deviendra lourd de ce qu’ils auront appris et appris à faire, plus ils seront robustes pour le porter.

J’imagine un pays où l’on voit loin, où l’on voit tous, où l’on voit lien : on y pense les passerelles comme des lieux à sécuriser, les enseignants comme des passeurs rassurants, chacun à sa place au bord du chemin, mais tous unis dans la longue chaine des apprentissages, et solides pour défendre les plus fragiles contre les précipices qui les guettent.

J’imagine un pays où les enseignants se transforment en travaillant ensemble, effacent la résignation sous la gomme des projets qui les transportent, ont à cœur et à raison de faire apprendre, mais sans perdre en route ceux qui avancent plus lentement ou cueillent des marguerites dans les fossés.

C’est le pays de l’école du socle commun. C’est celui que des auteurs explorent, vous le lirez dans ce dossier.

J’imagine un pays où les enseignants s’étonnent dans leurs classes et racontent que chez eux ça va, où les chercheurs se penchent sur les secrets de la mémoire, où les élèves se lancent des défis scientifiques et lisent des romans où l’on apprend à vivre ensemble, et où l’on réfléchit sans crainte à l’intérêt de la note, malgré tout.

C’est le pays des Cahiers pédagogiques. Il est tout près, c’est notre pays, vous allez le redécouvrir dans les rubriques.

Mais je connais un pays. Je connais un pays où des grands se réduisent à voir petit, à décider à l’aune de leur ambition personnelle. Où les beaux discours s’envolent sous les ailes de la vanité. Où des ministres de l’école ont quitté leur socle et écrasé le commun.

Qu’il est loin ce pays, qu’il est loin.

Sur la librairie

 

Vers l’école du socle commun
La loi de la refondation a réaffirmé le socle commun. Ce dossier veut mutualiser les expériences et réflexions menées sur le terrain. Nous touchons là à un rôle fondamental de l’école : Que s’agit-il d’enseigner ? Dans quel objectif ? Qui pour le faire, dans quel cadre ? Dès maintenant, des réponses…