Accueil > Ressources > Nous avons lu > Pratiquer la philosophie à l’école - 15 débats pour les enfants du cycle 2 au (...)


Recension parue dans le N° 429-430 de janvier-février 2005

Pratiquer la philosophie à l’école - 15 débats pour les enfants du cycle 2 au collège

F. Galichet, Nathan, 2004.

9 janvier 2005

Ancien élève de Normale Sup, agrégé, professeur des universités en philosophie, on ne pourra soupçonner l’auteur de légèreté philosophique, comme on le fait pour beaucoup de ceux qui se lancent dans de nouvelles pratiques... François Galichet nous propose aujourd’hui un guide pour aider enseignants et élèves du primaire et de collège à « pratiquer » en classe la philosophie (il a refusé le mot « enseigner »).
On trouvera, dans cet ouvrage remarquable de rigueur philosophique et de clarté pédagogique, une introduction définissant les différents types de débat et la spécificité du débat philosophique, ses caractéristiques (universalité, implication, irréalité, totalisation), une réflexion sur les énoncés philosophiques (distincts de l’opinion, de l’hypothèse et de la foi), et sur les trois dimensions du philosopher (réflexive, herméneutique, pédagogique).
On y trouvera également quelques conseils sur les conditions matérielles et institutionnelles de l’organisation d’un débat en classe, ainsi que l’intérêt d’un cahier de philosophie.
On trouvera une quinzaine de fiches ordonnées autour de questions fortes (« Est-ce que tout le monde est pareil ? Comment savoir si je ne suis pas en train de rêver ? Jusqu’à quel point les hommes sont égaux ? À qui appartient la terre ?... »), ou de notions essentielles pour des enfants d’hommes (amitié, amour, adulte, langage, justice, liberté, normalité, justice, violence, racisme, sagesse). Chaque fiche précise ce qui fait débat, les problèmes soulevés, les distinctions conceptuelles utiles, et propose des exercices préparatoires au débat ou le prolongeant. L’ensemble est illustré de citations d’enfants extraites de scripts de classes (corpus issu d’un groupe de recherche formation de l’IUFM d’Alsace).
Un outil précieux de formation philosophique et didactique pour ceux qui débutent ou veulent approfondir.
Laissons conclure le philosophe J.-L. Nancy, qui déclare dans l’avant-propos : « Ce que nous appelons encore « enseignement de la philosophie » doit connaître une mutation à laquelle aucune réforme de programmes de la seule terminale ne peut suffire. La première et minimale condition en est, de toute évidence, le développement d’une culture philosophique ou pré-philosophique... Il faut qu’aujourd’hui le jeune élève puisse découvrir l’exercice de la pensée réfléchie et critique bien avant d’être formellement exposé à l’épreuve des textes, opérations et outils proprement philosophiques... C’est une nécessité, c’est même une urgence. Sans vouloir être pompeux il faut l’affirmer : c’est un impératif catégorique de la démocratie. »

Michel Tozzi