Accueil > Ressources > Nous avons lu > Pour la sociologie. Et pour en finir avec une prétendue «  culture de l’excuse  (...)


Pour la sociologie. Et pour en finir avec une prétendue «  culture de l’excuse  »

Bernard Lahire. La Découverte, 2016.

4 avril 2016

Une réponse vigoureuse et très accessible par le grand public aux diverses accusations de politiques ou éditoriales qui fustigent la prétendue «  culture de l’excuse  » qui serait propagée par la sociologie. Bernard Lahire s’en prend particulièrement, et à juste titre, au pauvre ouvrage de Philippe Val qui se veut dénonciateur de la domination de la sociologie, qui serait cause en grande partie de bien des maux actuels (terrorisme, délinquance, etc.) On reconnait au passage, même si seulement une brève allusion y est faite, aux diatribes «  antipédagogistes  » qui nient les explications sociologiques à l’échec scolaire et renvoient à la responsabilité individuelle de chacun. On pourrait dire d’ailleurs que les caricatures faites de la sociologie, avec la confusion entre «  comprendre  » et «  excuser  » ou entre phénomènes généraux et cas particuliers sont cousines de celles faites à la pédagogie.

Dans un passage du livre, l’auteur plaide pour une formation à la sociologie dès l’école primaire, sous forme par exemple d’activités d’enquêtes. «  Les sciences sociales développeraient la prise de distance à l’égard du monde social, l’habitude d’observer et de comprendre, le décentrement de soi et de son point de vue particulier  » (p. 126). A vrai dire, de telles pratiques existent déjà et des dispositifs comme les EPI ou les nouveaux programmes devraient permettre de les développer.

Quelque part dans son livre, Philippe Val reconnait ne pas lire de livres de sociologie. Il est tellement plus facile de lancer des généralités hors sol, qui bien souvent justifient l’ordre existant et pour le coup «  excusent  » les injustices et discriminations. Ce petit ouvrage est une réponse salutaire à une nouvelle doxa, qui, elle, tend à être dominante.

Jean-Michel Zakhartchouk