Accueil > Publications > Articles en ligne > Place des TIC dans l’enseignement des SES


N°472 - Dossier "Les sciences économiques et sociales"

Place des TIC dans l’enseignement des SES

Par Catherine Duvernet

De la recherche d’informations via Internet à la pratique du débat dans des forums institués par l’enseignant, les technologies de l’information et de la communication constituent une ressource essentielle pour l’enseignement des SES et le développement de l’autonomie des élèves dans les apprentissages.

L’enseignement des Sciences économiques et sociales se caractérise par une place importante de l’actualité, et par un souci de faire participer activement les élèves à leur formation ce qui s’est traduit par un modèle pédagogique de travail des élèves sur des dossiers de documents. C’est pourquoi cette discipline se prête tout particulièrement à l’utilisation des TIC (technologies de l’information et de la communication) pour accéder grâce à Internet à des informations récentes et pour faciliter les échanges entre les professeurs et les élèves.
Par ailleurs, la compréhension de phénomènes économiques et sociaux qui mettent en jeu de multiples relations gagne à une présentation sous forme de schémas et de textes reliés par des liens hypertextuels qui permettent une lecture d’un texte à plusieurs niveaux.
Les professeurs de SES utilisent volontiers l’informatique pour rédiger avec un traitement de texte leurs préparations pédagogiques, pour calculer les moyennes de notes et pour se documenter par Internet, mais ils sont moins nombreux à développer de nouvelles pratiques pédagogiques pour une utilisation avec les élèves. Pourtant les TIC aident à s’informer de l’actualité économique et sociale à calculer mais aussi à débattre et à comprendre

La formation des élèves à la recherche d’informations

La formation des élèves à l’accès à l’information qui fait partie des idées fondatrices des SES et qui reste un objectif de cet enseignement, doit inclure actuellement l’apprentissage d’une utilisation raisonnée d’Internet. Face à l’immensité des documents disponibles, les élèves ont besoin de s’exercer à préciser leurs demandes d’informations, à évaluer la qualité des sources, à extraire les éléments pertinents et à faire une synthèse.
C’est dans le cadre des TPE (travaux personnels encadrés) que des professeurs demandent le plus souvent à leurs élèves d’utiliser Internet pour se documenter mais c’est une activité qui est aussi organisée pendant des séances de travaux dirigés au lycée. Au lieu de fournir à ses élèves un document statistique : PIB, taux de chômage...le professeur demande aux lycéens d’aller chercher eux-mêmes sur Internet ces informations, pour les habituer à cette opération de consultation. Plusieurs fiches publiées par des enseignants sur des sites académiques témoignent de la fréquence de cette recherche d’informations pour préparer une visite d’entreprise ou bien un exposé à la classe ou encore une publication sur le site ou le blog de la classe.
- Voir sur le site Educnet

Les documents d’actualité sous forme de vidéos numériques disponibles sur Internet facilitent la découverte de questions abstraites par des images des acteurs, par des reportages ou par des débats. L’an dernier, des professeurs de l’académie de Strasbourg ont réuni sur la protection sociale, des liens vers des ressources variées en ligne : vidéos (de l’INA TF1/ LCI, du web pédagogique et du JDN ), statistiques et textes de l’INSEE des ministères du travail, de la santé, du budget. Ils ont ensuite demandé aux élèves de consulter hors de la classe (à la maison ou au CDI) ces ressources et de répondre à des questions dont les réponses ont servi de support d’un travail en classe d’explications complémentaires et de synthèses.
- Voir sur le site de l’académie de Strasbourg

Par ailleurs, les outils informatiques sont indispensables pour réaliser des enquêtes statistiques, une activité souvent organisée en classe de première pour comprendre les méthodes d’enquête. Les élèves utilisent alors des logiciels de dépouillement d’enquêtes.
- Voir sur le site Educnet

Débattre par messagerie et forums en ligne

Étudier les sciences économiques et sociales, c’est progresser dans la compréhension des théories et de politiques parfois opposées. Les taux d’intérêt de la BCE sont ils trop hauts ? Le SMIC est il trop bas ? L’IEP de Paris a-t-il raison de procéder à des admissions spéciales pour des lycéens de ZEP ?
En participant à un débat, les élèves apprennent à préciser leur position pour la défendre et à critiquer les arguments des partisans de thèses différentes. C’est un moyen pour comprendre et pour apprendre à disserter. C’est aussi une pratique utilisée, au début de l’étude d’un nouveau thème, pour faire émerger les représentations des élèves.
Des professeurs de SES organisent en dehors du lycée, des débats en ligne sur des forums réservés à leur classe, pendant une période qui peut être d’une ou plusieurs semaines, selon le choix de l’enseignant. Les élèves de la classe se connectent de chez eux ou du CDI ou de n’importe quel ordinateur relié à Internet, à un forum sur lequel l’enseignant propose un thème de débat dont l’accès est limité par un mot de passe propre à la classe. Les lycéens envoient des messages pour exprimer leurs arguments et pour réfuter les positions d’autres élèves.
Le débat en ligne permet de faire participer plus d’élèves et d’améliorer les échanges.
Pendant un débat d’une heure au lycée, il est impossible que chacun des 35 élèves de la classe prenne la parole alors que sur un forum électronique ouvert pendant plusieurs jours, tous les élèves de la classe ont le temps d’intervenir, de lire les messages de leurs camarades et de critiquer les arguments déjà exposés.
L’évaluation du débat en ligne est plus commode pour le professeur qui peut, à partir du recueil de l’ensemble des messages échangés, compter les messages et analyser la qualité des échanges.
- Voir sur le site Educnet la fiche Les forums de "débats"
- Voir sur le site Educnet la vidéo Débattre pour apprendre

Comprendre

L’une des difficultés de l’enseignement vient de la complexité de la réalité économique et sociale que l’élève ne peut découvrir que par étape.
Le programme découpe la réalité en thèmes de programme : pour étudier dans un chapitre la consommation, dans un autre les revenus, ailleurs les investissements Pourtant toutes ces variables s’influencent mutuellement : investir permet de produire, de distribuer, des revenus et de consommer, l’augmentation de la consommation est une bonne raison pour investir.
La présentation de notions économiques sous forme d’hypertextes permet plusieurs lectures : celle du texte affiché à l’écran qui peut être une explication de l’investissement et la navigation par des liens qui donnent des aperçus sur les autres relations que celles envisagées dans le texte à l’écran.
- Voir sur le site Apprendre avec les données de l’INSEE la fiche Le taux de marge

Catherine Duvernet, Professeur de sciences économiques et sociales.
Ministère de l’éducation nationale -SG-STSI - SDTICE
.
catherine.duvernet@education.gouv.fr


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 554 - L’économie à l’école

    À deux pas de l’école, des entreprises
  • N° 554 - L’économie à l’école

    Ce qui reste quand on a joué
  • N° 554 - L’économie à l’école

    S’adapter sans trahir : le savoir et le service
  • N° 554 - L’économie à l’école

    La mondialisation économique enseignée au lycée
  • N° 554 - L’économie à l’école

    Littérature et gros sous
  • Hors série numérique 51 - Avant-propos

    ULIS : vivre différent avec ses semblables
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Du lexique à la science et de la science au lexique
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Apprendre à l’aide de nouveaux outils ?
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Bibliographie-sitographie
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    L’atelier slam, un lieu de collaboration, d’écoute et de respect de l’autre