Accueil > Appels à contribution > Pédagogie de l’oral


Pédagogie de l’oral

Dossier coordonné par Peggy Colcanap et Hélène Eveleigh


Produit tardif de la culture scolaire et pourtant toujours prescrit dans les textes réglementaires, l’oral a le vent en poupe ! Mais de quoi parle-t-on exactement ? De l’oral pour apprendre, de l’oral à apprendre ? Ce dossier permettra de faire le point sur les différentes pratiques pédagogiques autour de l’oral et de présenter des textes analytiques sur les écueils et les réussites.

Il s’agit de distinguer l’oral pour apprendre…

Pratiqué dans toutes les disciplines au quotidien, de la maternelle à l’université, l’oral est présent dans toutes les pratiques pédagogiques : sous forme d’interrogations, de cours dialogués, de débats, de réponses aux questions, d’échanges entre pairs, en classe, sur un terrain de sport, en atelier, lors des dispositifs d’aide ou en voyage scolaire… Il apparait également de manière indirecte sous forme de voix intérieure, qui aide à penser, à mémoriser. Comment l’oral peut-il aider les élèves dans leurs apprentissages ? Quelles pratiques pédagogiques pour apprendre grâce à l’oral ? Et quels aller-retours avec l’écrit ?

De nouveau supports apparaissent, des blogs, des chaines vidéos plus informelles, des supports qui permettent de travailler l’oral, de le reprendre de l’améliorer : est-il possible de les utiliser en classe ? Travailler à l’oral contribue-t-il à apprendre l’écoute aux pairs, à prendre en compte le bavardage, l’envahissement de la parole de certains élèves en classe et peut-être le silence des professeurs ?

Nous souhaiterions également des textes autour de la prise de parole : demande-t-on la même chose à tous les élèves ? Comment distribuer la parole ? Comment faire pour empêcher la parole compulsive ? L’oral participe-t-il à l’évaluation de la participation ? Et pour les élèves à besoins particuliers, qu’en est-il des troubles de l’oralité ? Quelle place pour le temps : le temps de parole et le temps de réponse ?

D’un autre côté, quel est l’impact de la place de l’oral dans la famille ? Les élèves sont-ils écoutés ailleurs qu’à l’école ? Apprendre la pratique de l’oral, est-ce entrer dans l’intimité de la personne ?

… de l’oral à apprendre !

Au-delà des pratiques quotidiennes au sein des classes, l’oral est de plus en plus évalué. Sous différentes formes : récitations, exposés individuels ou collectifs, réponse à une question… Comment préparer à ces différentes situations ? Au-delà des connaissances, cherche-t-on à évaluer des facultés de communication ou l’éloquence du candidat ? Travailler l’oral est-ce chercher à verbaliser un écrit construit ? Est-ce plus facile de répondre à l’oral que de répondre à l’écrit ? Est-il possible d’entrelacer l’oral et l’écrit ? Enseigne-t-on la prosodie ou la communication non-verbale ?

Les pratiques d’évaluation de l’écrit peuvent-elles s’appliquer à l’oral ? Comment expliciter cette évaluation qui ne peut être vérifiée ? Comment évaluer une prestation orale dans le cadre d’un examen ? Comment harmoniser des pratiques interdisciplinaires ? Que penser des concours de pratiques orales de plus en plus nombreux ? Dans un contexte d’apparition du grand oral au baccalauréat, quelles sont les expériences à l’étranger ?

Enfin, comment prendre en compte les différences sociales, scolaires, de genre : un grand oral au bac va-t-il renforcer ces inégalités ?

Les questions sont nombreuses et il ne s’agit pas de vouloir les aborder toutes dans un article. Nous attendons des contributions sur vos pratiques, centrées sur un aspect précis de ces problématiques.

Envoyez vos propositions, sous la forme d’un micro-résumé de 3-4 lignes pour le 15 septembre 2018, conjointement aux deux coordonnateurs (remplacer le [at] par @) :
peggy.colcanap[at]cahiers-pedagogiques.com
helene.eveleigh[at]cahiers-pedagogiques.com