Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Pédagogie Freinet et Twitter


L’actualité éducative du n° 495 - février 2012

Pédagogie Freinet et Twitter

Par François Méroth


Comment Twitter peut-il donner envie d’écrire ? Comment marier pédagogie Freinet et Twitter ? Une piste, montrer aux enfants une photo un peu spéciale, avec un objet pas trop facile à identifier, un gros plan sur un élément, une devinette en somme. Et pour la suite ? Prenons l’exemple de la #photodevinette [1], ce jeu collaboratif que @dawoud68 (David Hébert) a lancé, cet été 2011, sur Twitter.

4, 3, 2, 1… c’est parti ! Les « followers [2] » sont prêts à chercher la #photodevinette du jour, et de tous les coins de France fusent des tweets rapides, qui tous essaient de cerner l’objet pris en photo.

Les premières propositions sont intuitives et ont le mérite d’obliger
@dawoud68 à répondre et à orienter la suite des recherches. Puis, cela se construit peu à peu, le tout avec l’accompagnement bienveillant du maitre de cérémonie. L’ensemble des tweets de tous les joueurs constitue ainsi progressivement un édifice, une œuvre collective qui s’approche de l’objet. On rit, on observe, amusé, les « délires » de certains, comment les uns s’appuient sur les autres, et progressent. Twitter permet à tout le monde d’assister à l’édification progressive de l’ensemble. Outil rapide, phrases incisives, course collective, etc.

Et lorsque « ça » gagne, lorsque l’un de nous trouve, chacun des autres a l’impression d’avoir un peu contribué à la solution.

Plaisir, construction collective, émulation, apparition progressive d’une solution et d’une réussite, groupe qui s’appuie sur les contributions de tous pour comprendre et résoudre, c’est pas du Freinet, ça ?


[1Quelques archives et tweets sur www.tumblr.com/blog/photodevinette

[2Ceux qui suivent ses messages.