Accueil > Publications > Articles en ligne > OGM : d’abord alimenter le débat


N°478 - Dossier "L’éducation au développement durable : comment faire ?"

OGM : d’abord alimenter le débat

Par Jean-Yves Vilcot

Dans le programme de SVT de seconde, un chapitre est consacré à « l’universalité et la variabilité de la molécule d’ADN ». On peut à cette occasion aborder la question des OGM en partant d’un indispensable regard scientifique, base de toute discussion sur ce sujet si polémique, au centre de bien des enjeux liés au développement durable.

J’ai mené avec mes classes des séances de travaux pratiques pour faire découvrir comment s’obtiennent les organismes génétiquement modifiés, grâce à la propriété d’universalité de la molécule d’ADN, qui permet les transferts de gènes. Il s’agit d’une séance de TP d’une heure et demie, en demi-groupe (16 élèves), dans une salle équipée d’ordinateurs (9 à 10 avec des clés USB + ordinateur portable et vidéoprojecteur), qui permet une autonomie des élèves dans la recherche. Il faut aussi une télévision et magnétoscope pour visionner le film vidéo Les OGM de l’émission C’est pas sorcier de France 3.
Le choix a été fait de donner une connotation « développement durable » à cette séance de TP en travaillant sur des exemples de transgénèse très différents (plantes transgéniques, animaux transgéniques, bactéries génétiquement modifiées) et sur des sources documentaires variées, de façon à permettre le débat et à mobiliser les compétences critiques et citoyennes des élèves. En effet, le grand public a une vision tronquée, partiale et partielle du débat sur les OGM. Comme le disait Claude Bernard, la science donne « l’occasion de dire les plus fortes bêtises sans que le public s’en aperçoive » ! Une des missions de l’éducation nationale au travers des enseignements disciplinaires comme celui de SVT et de l’EDD est de donner à nos élèves les clés pour qu’ils puissent se façonner, comme sur d’autres questions, leur propre jugement sur cette biotechnologie : technologie d’avenir pour certains, diabolisée par d’autres.

Déroulement de la séance

Après un rappel des notions construites lors des séances précédentes (structure molécule d’ADN, universalité…). Le professeur présente la question biologique à travailler : « comment peut-on montrer que la propriété d’universalité de la molécule d’ADN est la condition primordiale à l’obtention d’OGM ? »
On peut s’appuyer sur un diaporama introductif ou le visionnage d’un petit extrait de film sur les OGM où deux exemples de transgénèse sont abordés (souris de grande taille transgénique et bactéries transgéniques produisant de l’insuline humaine). Ces documents permettent de présenter le principe de la transgénèse et l’obtention d’un OGM ainsi que les multiples motivations de cette biotechnologie.
Les élèves travaillent par groupes de quatre. Consigne : « à partir des différents exemples fournis (au nombre de quatre), décrire la technique de transgénèse, expliquer sous forme de schémas la construction de l’OGM, donner les avantages et les inconvénients des OGM. » Le mode de restitution est un document informatique, sauvegardé sur clé USB afin de pouvoir ensuite présenter le travail oralement sous une forme projetée à l’ensemble du groupe de TP.
Les exemples de transgénèse proviennent de sources diverses (internet, journaux, revues scientifiques…). Un travail préalable d’analyse documentaire est impératif afin de vérifier la nature de ces sources : fiabilité et véracité scientifique des articles, statut de l’auteur qui peut être scientifique, expert, journaliste, agriculteur, personne de la société civile...
La restitution sous forme d’exposé oral (utilisation clé USB, ordinateur portable et vidéoprojecteur) à l’ensemble du demi-groupe de TP concerne les 4 groupes (chaque groupe ne traite qu’une seule question en TP). Les autres réponses aux questions seront corrigées par le professeur à la maison et mises en ligne sur le réseau du lycée.

Ce qu’en disent les élèves de seconde

Sur l’utilisation des outils TIC
« L’utilisation de l’informatique m’a vraiment permis de pouvoir mieux comprendre le sujet sur les OGM grâce à des sites web très intéressants. » Théo
« Grâce à internet, j’ai pu trouver les défauts et les avantages des OGM. Cependant, nous ne savons pas tout à cause des médias qui sélectionnent les points de vue qui font du sensationnel. » Florian
« Le travail sur ordinateur m’a beaucoup apporté. De plus, cela est très attractif et plaisant pour apprendre. » Kandé
« Dans ce TP, nous avons appris et compris ce qu’était réellement un OGM, les enjeux et les dangers de cette nouvelle technologie du vivant. Nous avons pu nous familiariser avec certains outils informatiques. Le travail en groupe est important, car il nous permet d’échanger des idées, de confronter nos avis sur un sujet sensible, qui est encore loin d’être connu par tout le monde. » Laura

Sur les OGM
Les avis sont très partagés. Certains sont résolument contre et ont des propos très argumentés.
« Malgré de nombreux avantages, les OGM ne semblent pas surs à 100 %. En effet, il existe des inconvénients importants tels que la création de nouvelles substances toxiques qui contribuent à la pollution de l’environnement, des risques pour la santé humaine… Il faudrait donc pousser les recherches plus loin sur les OGM, vérifier ainsi et être certain qu’ils ne présentent absolument aucun danger pour l’homme, la faune et la flore. » Julia
« Avant ce TP, je connaissais vaguement les OGM. Je savais que certaines personnes comme José Bové fauchaient des champs contenant du maïs transgénique. Aujourd’hui, après avoir étudié plus en profondeur les OGM, je constate que l’homme est capable de faire des choses très complexes qui sont fascinantes. Je constate qu’ils ont de nombreux avantages et des inconvénients dont nous ne sommes pas certains ! » Théo
« Les aliments qui sont modifiés (provenant d’OGM) sont peut-être de meilleure qualité nutritionnelle, sont produits en plus grande quantité, car il y a moins de pertes de production, mais malheureusement on ne sait pas s’ils sont vraiment bons pour la santé humaine. Les aliments bios (ne provenant pas d’organismes modifiés génétiquement) semblent plus sains, mais produits en plus petite quantité. » Mickaël
« Mon opinion sur les OGM est partagée. En effet, je pense que les OGM enlèvent le charme de l’agriculture « naturelle », ne procurent pas les mêmes sensations gustatives que peuvent donner les produits alimentaires issus de l’agriculture biologique. De plus, je pense également que la nature sera toujours plus forte que l’homme et celui-ci, un jour regrettera de s’y substituer qu’il s’agisse des OGM ou d’autres choses. » Antoine
« Les scientifiques ne maitrisent pas le sujet aussi bien qu’ils le prétendent. L’idée de changer, de modifier des organismes me déplait. Pourquoi modeler la nature selon notre bon vouloir ? »

Le risque zéro n’existe pas ! Ce qui transparait dans les avis des élèves concernant les OGM, c’est la nécessité d’une certaine prudence sur la question des OGM, le souhait de prendre du recul, de continuer la recherche expérimentale en milieu confiné sur les OGM, car les effets à long terme de ces derniers sont à ce jour inconnus.

Analyse d’une séance de TP (une heure et demie) et d’un cours en classe entière (une heure)

Cette séance sur les OGM et la transgénèse (TP) est l’illustration d’une pratique pédagogique qui cherche à favoriser au maximum l’autonomie des élèves, le travail en équipe et qui aide à construire au sein de la classe entière une diversité d’approches sur le sujet abordé propice à susciter un débat lors de l’heure de cours suivante.
Pendant l’heure de cours, les élèves vont successivement remplir sur le tableau noir du professeur les deux cases d’un tableau sur les avantages ou bénéfices escomptés des OGM et les inconvénients ou risques potentiels de ces derniers. Après cette opération de renseignement du tableau de comparaison avantages/inconvénients, une discussion très riche a pu s’instaurer dans la classe.
Face à ce problème sociétal d’actualité, à ce sujet objet de polémiques, la posture adoptée par les élèves de seconde est intéressante ; pour eux, globalement au jour d’aujourd’hui les OGM dans l’alimentation ne semblent pas une panacée par contre dans le domaine médical, la transgénèse est porteuse d’espoir pour l’humanité (molécules médicaments, thérapie génique...).
Aucune « vérité » n’émerge à la fin de la séance ; le consensus n’est pas obtenu. Chaque élève est ainsi renvoyé à ses propres convictions étayées par ce travail en classe et à la maison.
Comme l’explique Pierre Feillet dans son ouvrage, c’est à chaque personne de s’immiscer dans un débat qu’il faut le plus contradictoire possible afin de trouver et d’affuter ses arguments et de se forger sa propre opinion qui pourra toujours changer ou évoluer.
On note que certains élèves n’ont pas de prise de position affirmée et définitive (« nuancée ») demandant que l’on examine le bienfondé et l’utilité des OGM au cas par cas, d’autres ont des attitudes plus déterminées, voire catégoriques, mais tous souhaitent en savoir davantage sur cette biotechnologie et sont conscients de la nécessité de mener des recherches plus soutenues sur les OGM.
De même, le professeur frustré du peu de temps consacré à ce sujet d’étude ne donne en aucun cas son point de vue même s’il fait l’objet de nombreuses sollicitations de la part de ses élèves.
Celui-ci pourra donc profiter de l’espace de liberté pédagogique comme les thèmes au choix en seconde ou aborder cette thématique de façon co-disciplinaire avec l’éducation civique (ECJS en lycée) pour élargir et approfondir le débat.
Parmi les nombreux rôles du professeur de SVT, nous pouvons citer, celui de guider et de donner des clés (démarche d’investigation, connaissances scientifiques solides…) aux élèves pour qu’ils appréhendent du mieux possible la technologie et les enjeux des OGM, qui pourront peut-être dans certains domaines avoir une « belle carte » à jouer dans le futur de notre planète, mais aussi d’interpeler de jeunes esprits sur le sens et la conscience que l’on peut donner à la science.
« L’éducation est absolument fondamentale. On ne peut pas imaginer un changement de société sans changement d’éducation. Il y a donc nécessité à préparer l’enfant aux défis importants qu’il aura à surmonter, à développer sa personnalité, sa structure intérieure et les valeurs fondamentales sur lesquelles il devra s’appuyer toute sa vie. » (Pierre Rabhi)
Susciter des prises de conscience chez nos élèves, futurs citoyens de demain, susceptibles d’engendrer des attitudes et des comportements responsables, telle est une des missions fondamentales de l’École !

Jean-Yves Vilcot, professeur de SVT, lycée Thuillier, Amiens.


En prolongement, on peut jouer aux apprentis détectives sur les OGM : il existe un test de dépistage (test immunologique) d’une protéine d’un maïs transgénique (kit disponible auprès de Greenpeace).
Je fais aussi réaliser par les élèves un jeu de l’oie sur les OGM (délai de réalisation : plusieurs semaines, voir fiche ci-dssous). Après le jeu, je profite d’une heure de cours en classe entière (1 h tous les quinze jours) pour la mise en place d’un débat sur les OGM et la transgénèse. Les élèves ont eu entretemps des recherches complémentaires à effectuer sur le sujet ainsi que sur la thérapie génique.
Autre voie pédagogique possible, que je n’emprunte pas tous les ans : on peut exploiter le créneau « thème d’étude libre » offert par le programme pour approfondir la réflexion sur les OGM avec une conférence dans l’amphithéâtre du lycée suivie d’une table ronde avec des intervenants ayant les points de vue les plus opposés possibles ; ou encore profiter du festival « éco-film » pour une projection d’un film sur Monsanto et débattre.

Fiche
« Ton jeu de l’Oie sur le DD et les OGM »
- Dessine un jeu de l’oie traditionnel et pour chacune des 32 cases, fais un dessin en rapport avec le sujet
- Une case « poubelle » où si tu tombes dedans tu vas en prison et tu laisses passer un tour (tu rejoues si tu obtiens un 6 avec le dé)
- Des cases OGM
- Des cases DD, commerce équitable, logo AB…
- Selon la case (OGM ou DD…), tu peux avancer ou reculer du nombre de cases que tu auras déterminées.
- Une modification pour la règle du jeu de ce jeu de l’oie : sur chaque case, il faut donner une information, un petit texte explicatif sur tel ou tel sigle écocitoyen, OGM...
- Pour les remarques sur le jeu et l’EDD, voir livre VERS une éducation au DD SCEREN CRDP AMIENS

...

Évaluation du jeu de l’Oie

- Objectifs de connaissance ou notionnels : comprendre ce qu’on entend par transgénèse et OGM, labels écologiques, commerce équitable et développement durable
- Objectifs de méthodes et de savoir-faire (conception d’un jeu de l’oie)
- Objectifs d’attitude (investissement dans le travail)

Critères d’évaluation du travail fourni

  1. Présentation et illustration du jeu de l’Oie (design)
  2. Impression générale : attrayant, intéressant…
  3. Règle du jeu mentionnée ; originalité des pions et dé
  4. Réinvestissement des connaissances acquises antérieurement et apport de nouvelles notions
  5. Travail de recherche et d’élaboration du jeu
  6. Travail d’équipe

Sources et bibliographie

- LE CRII-GEN Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique
- EduSCOL

- Greenpeace :
http://www.greenpeace.org/france/campaigns/ogm

- Grenelle de l’environnement et OGM
- Le programme de SVT de seconde et les commentaires du Groupe Technique Disciplinaire

Jacques Testart, Le vélo, le mur et le citoyen, Belin 2006
Programmation 2014-2015 Commander cet ouvrage avec Amazon

Pierre Feillet, OGM, le nouveau Graal ? Dialogue à quatre voix, Belin, collection « Pour la Science », 2009
Programmation 2014-2015 Commander cet ouvrage avec Amazon

Jacques Testart et Yves Chupeau, OGM : quels risques ? Collection « Pour ou contre » ? Prométhée 2007
Programmation 2014-2015 Commander cet ouvrage avec Amazon

Olivier Révélant, L’alimentation de demain, le règne des OGM ? Collection « Les essentiels », Milan 2001
Programmation 2014-2015 Commander cet ouvrage avec Amazon

Nadia Benlakhel, L’alimentation, collection « Agir pour ma planète », Milan Jeunesse 2006.
Programmation 2014-2015 Commander cet ouvrage avec Amazon

Danièle Bazin et Jean-Yves Vilcot, Vers une éducation au développement durable - Démarches et outils à travers les disciplines Repères pour agir SCEREN CRDP Amiens 2007 et CRAP-Cahiers pédagogiques
Programmation 2014-2015 Voir le présentation de l’ouvrage et le commander sur ce site



 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 538 - La parole des élèves

    Bibliographie-sitographie
  • N° 538 - La parole des élèves

    Paroles de lycéens engagés
  • N° 538 - La parole des élèves

    À Malika
  • N° 538 - La parole des élèves

    Paroles d’élèves et coconstruction des savoirs
  • N° 538 - La parole des élèves

    Des mots et des murs
  • N° 537 - Classes inversées

    Bibliographie-sitographie
  • N° 537 - Classes inversées

    En EPS, un gadget pédagogique ou un outil d’avenir ?
  • N° 537 - Classes inversées

    Les classes inversées, variété et effets différenciés
  • N° 537 - Classes inversées

    Classe inversée et décrochage scolaire
  • N° 537 - Classes inversées

    « Monsieur, j’ai pas fait mes devoirs »