Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Nous voulons construire le collège de la réussite de tous !


Actualité éducative du N° 411 - février 2003

Nous voulons construire le collège de la réussite de tous !

Textes signé par : CRAP-Cahiers pédagogiques ; ÉDUCATION ET DEVENIR ; FCPE ; FIDL ; FOEVEN ; LA LIGUE DE L’ENSEIGNEMENT ; OCCE ; SGEN-CFDT ; UNL ; UNSA ÉDUCATION.


Le débat sur le collège unique est relancé aujourd’hui à la fois par les déclarations et propositions des ministres Luc Ferry et Xavier Darcos et du Premier ministre, et par la publication des résultats de l’enquête Eduscope réalisée pour la FSU (Une du Monde daté du 19 novembre) qui met de fait l’accent sur ce qui est plus sans doute l’expression du désarroi d’enseignants à la limite du découragement, qu’un véritable choix de société. Ce débat continuera d’être récurrent tant qu’on ne se sera pas donné les moyens de construire le collège de la réussite de tous les élèves. Pour les organisations signataires, représentatives de l’ensemble de la communauté éducative, la transformation en profondeur du collège qui, de fait, n’a jamais été unique, est un impératif urgent. Elles inscrivent cette volonté dans une réflexion d’ensemble sur le système éducatif, qui, en accord avec la loi d’orientation de 1989, place résolument l’élève en son centre, et qui fait du collège, en continuité avec l’école primaire, la seconde étape de la scolarité obligatoire. La tentation est, elle aussi, récurrente de céder à la dangereuse illusion que le retour à un collège construit sur le principe des filières et de l’exclusion par une orientation prématurée, avant la fin de la 3e, serait la réponse aux échecs que des jeunes connaissent au collège, aux difficultés que rencontrent les équipes éducatives, aux inquiétudes des parents. [...]

Construire le collège de la réussite de tous impose que soit clairement affirmée la fonction spécifique du collège : permettre l’acquisition de cette « culture commune » dont les contours restent à préciser. Il faut que s’engagent les transformations en termes de contenus, de structures, de démarches pédagogiques qui permettraient que l’hétérogénéité soit enfin assumée, qu’elle ne soit plus vécue comme un obstacle mais comme une situation dont on tirera profit à la fois en termes de socialisation, de « vivre ensemble » et de dynamisation des apprentissages.

Dans cette perspective, il faut à la fois :
- repousser à l’issue de la scolarité du collège tout processus de sélection et d’orientation : les exemples européens tendent à montrer que c’est ainsi que l’on favorise la réussite du plus grand nombre ;
- définir des objectifs qui doivent être atteints par tous et autour desquels seront construits les programmes et les démarches interdisciplinaires ;
- réaliser la continuité pédagogique et éducative entre l’école et le collège ;
- faire accéder tous les élèves à une culture technologique et professionnelle ;
- développer, dans un cadre national de référence, l’autonomie des établissements, en leur donnant les moyens humains et matériels de mettre en œuvre un projet, conçu comme étant un ensemble de réponses adaptées à leur public scolaire : différenciation pédagogique, pédagogie active et de projet, utilisation généralisée des TICE, accompagnement du travail, suivi individualisé, tutorat, évaluation formative, éducation aux choix et à l’orientation, souplesse des structures, des modes de regroupement des élèves et des emplois du temps, etc. ;
- transformer et professionnaliser la formation des personnels et redéfinir leur service en prenant en compte l’évolution du métier ;
- créer des établissements « à taille humaine » - ou adapter ceux existants -, conçus pour favoriser la diversification pédagogique et le vivre ensemble, et permettant les évolutions pédagogiques souhaitées ;
- associer partout à une offre scolaire de qualité une sectorisation permettant un véritable brassage des populations ;
- solliciter et mettre en commun l’expérience originale et riche des acteurs associatifs, des travailleurs sociaux et celle, précieuse, des mouvements pédagogiques et d’éducation populaire au travers de leur projet et de leur pratique ;
- faire du collège un lieu d’apprentissage et de vie où les élèves et les parents - au sein de la communauté éducative - seront des acteurs reconnus de la vie de l’établissement. C’est sur ces bases, sur ces convictions fortes que nous défendons le droit pour tous les jeunes au collège de la réussite de tous.

Signataires du texte : CRAP-Cahiers pédagogiques ; ÉDUCATION ET DEVENIR ; FCPE ; FIDL ; FOEVEN ; LA LIGUE DE L’ENSEIGNEMENT ; OCCE ; SGEN-CFDT ; UNL ; UNSA ÉDUCATION. Le 1er décembre 2002.