Accueil > Ressources > Nous avons lu > Montessori à l’école élémentaire - du CP au CM2 à l’école publique


Montessori à l’école élémentaire - du CP au CM2 à l’école publique

Stéphanie Marchand, ESF, 2018

19 octobre 2018

Éducatrice au sein d’une école Montessori puis professeure des écoles, Stéphanie Marchand propose ici, à partir de cette double expérience, un ouvrage « clé en main », guide pratique pour qui voudrait débuter en Montessori dans l’école publique.

La première partie de ce livre est consacrée à un rapide rappel des fondements de la pédagogie Montessori :

  • biographie de Maria Montessori ;
  • bases et principes de sa pédagogie (notamment les notions de « tendances humaines » et de « plan de développement ») et clarification de malentendus sur les termes de liberté et de discipline ;
  • explicitation de son programme pédagogique pour la tranche d’âge des 6-12 ans (et notamment « l’éducation cosmique », principe pédagogique élaboré par Maria Montessori spécifiquement pour les 6-12 ans).

Claire et aérée, agrémentée de « points clés » et de « zooms », tout dans cette présentation est fait pour faciliter la lecture et la prise en main des concepts, au risque d’une possible réduction des travaux Maria Montessori. On espère que le lecteur ira lire les textes originaux, ce que recommande aussi Stéphanie Marchand…

La deuxième partie de l’ouvrage est dédiée à « La mise en œuvre concrète ». L’auteure y passe en revue les problématiques soulevées par la mise en place d’une pédagogie Montessori en classe : posture de l’adulte déclinée sous forme de principes sur le mode impératif (par exemple « Lâchez prise et abandonnez vos peurs ! ») mais avec quelques encadrés destinés à traiter de points concrets sur la gestion du bruit, de l’indiscipline ou des sanctions. Une place importante est donnée à l’aménagement de l’espace et du temps de l’élève (exemple de plans de classes, d’emploi du temps-type, de plan de travail, de présentation) mais aussi au travail au quotidien de l’enseignant : gestion du suivi de élèves, de leur évaluation, les sorties, les classes multiâges ou encore les relations avec les parents. Des mini-encadrés « paroles d’enfants » ou « paroles de parents » ponctuent régulièrement cette partie. On regrettera l’absence d’exemples concernant l’apprentissage du code et de la lecture ; et en ce qui concerne l’acquisition du matériel et ou sa fabrication, si l’auteur dit qu’il est indispensable de se le procurer, elle n’évoque ni son coût ni le temps de préparation nécessaire à sa confection.

Enfin une dernière partie contient des fiches pédagogiques établies par matières : géographie, histoire, langage, mathématiques, géométrie, biologie, éducation artistique, éducation physique et sportive. Un préambule rappelle le fonctionnement d’une présentation ou activité Montessori ( la leçon en trois temps, les grands récits, le matériel). Chaque sous-partie contient :

  • le programme Montessori pour la matière concernée ;
  • un tableau récapitulatif des activités proposées avec les compétences et objectifs de l’Éducation nationale ;
  • un exemple très détaillé de « grand récit » et les modalités de sa mise en œuvre ;
  • enfin un ou plusieurs exemples d’activité à faire en classe, avec des fiches de préparation prêtes à l’emploi.

En conclusion, un ouvrage bien « dans l’air du temps », séduisant pour une première approche, mais qui ne saurait remplacer une lecture des textes de la pédagogue italienne et une formation réelle à sa pédagogie, au risque de la dévoyer ou d’en extraire quelques pratiques phares et de faire du saupoudrage.

Laurence Cohen