Accueil > Ressources > Nous avons lu > Lire des récits longs


Recension parue dans le N°448 de décembre 2006

Lire des récits longs

Patrick Joole. Retz et Scérén-CRDP de Versailles, 2006.

4 décembre 2006

Comment lire des œuvres complètes au cycle 3 ? Il faut éviter, dit l’auteur, de surcharger la lecture par une foule d’activités annexes (questionnaires ou activités plus ou moins ludiques) ou de chercher à épuiser différents niveaux d’analyse du texte ; sa proposition est de se concentrer sur la lecture elle-même et les difficultés de compréhension rencontrées et de faire lire beaucoup. Et comme tous les élèves ne lisent pas au même rythme, il s’agit de jouer sur l’équilibre entre lecture autonome du texte de l’auteur, passages résumés et lecture magistrale. En effet, l’acquisition d’une culture littéraire, par la lecture d’un nombre significatif d’œuvres, est un atout pour lire de mieux en mieux en mobilisant du connu dans chaque nouvelle lecture.
Ce livre pratique indique, exemples à l’appui, la manière de procéder pour préparer ces lectures à partir d’une analyse de chaque œuvre et des difficultés qu’elle présente. Les fiches d’aide fournies sont parfaitement en accord avec le projet annoncé et l’accent est porté sur les échanges collectifs dans la classe, garants d’une véritable réflexion sur les textes et sur les stratégies des lecteurs. Enfin la lecture de six romans de jeunesse, de longueurs variables, est préparée en détail. Les difficultés concrètes des enseignants qui ont travaillé de cette façon sont également exposées.
La dernière partie du livre présente quelques notions littéraires. L’ouvrage, clair, concret et argumenté, peut être d’un grand secours aux enseignants du cycle 3. Un seul regret : que l’auteur laisse penser que la lecture en classe de quelques œuvres chaque année (fût-ce la dizaine préconisée par les instructions officielles) va suffire à construire la culture littéraire qu’il se donne, à juste titre, pour objectif. Certes, il est important d’accompagner la lecture d’œuvres complètes pour en faire découvrir la cohérence d’ensemble. Mais dans le même temps, multiplions la lecture d’extraits, tremplin vers des lectures personnelles, ouverture vers la diversité de la littérature et moyen de créer des « réseaux » de textes denses.

Jacques Crinon