Accueil > Publications > Les avant-propos > Lever le voile ?


Avant-propos du n° 551 - Expliciter en classe

Lever le voile ?

Andreea Capitanescu Benetti, Sylvie Grau


Comment mieux enseigner et mettre en œuvre les meilleures conditions pour permettre aux élèves d’apprendre ? Question ancienne réactualisée par l’enjeu de l’explicitation dans la culture scolaire et dans les situations d’apprentissage. Aujourd’hui, nous portons notre attention sur l’explicitation de la part de l’enseignant, mais aussi de la part de l’élève, voire entre élèves, une explicitation qui éviterait les malentendus des tâches scolaires pour les élèves. Nous ne le savons que trop bien, certains habillages peuvent empêcher d’apprendre, certaines tâches faire perdre de vue l’essentiel, ce qui est tacite ne l’est pas pour tous, le savoir peut rester implicite.

Quels types d’explicitations faut-il alors élaborer afin que l’élève soit en possession des outils et des critères de validation nécessaires pour lui permettre à tout moment de contrôler son activité ? L’explicitation risque-t-elle parfois de devenir un obstacle à l’apprentissage ?

Ce dossier a deux objectifs : mieux comprendre les enjeux de l’explicitation dans le processus d’enseignement-apprentissage, et examiner, à partir de la manière dont ces idées vivent dans les classes, leurs effets sur les pratiques, ce qu’elles changent tant dans les conditions d’apprentissage des élèves que du côté du travail des enseignants.

Les différents témoignages du dossier expriment la complexité voire l’ambiguïté de la mise en œuvre d’une pédagogie de l’explicitation. Tout expliciter à l’élève lui permet-il toujours de construire ses apprentissages ? L’explicitation permet-elle à l’élève une meilleure connaissance de lui-même, une prise de conscience de ses représentations et de ses procédures, en vue de feedbacks plus efficaces de l’enseignant ou de ses pairs ?

Prendre le parti qu’expliciter et expliquer le savoir visé suffisent pour que l’élève soit en capacité d’apprendre suppose l’attribution de l’échec à une déficience ou un manque de volonté de l’élève. Le CRAP-Cahiers Pédagogiques a plutôt la conviction que, selon le postulat d’éducabilité, tout élève doit pouvoir être responsable et autonome par rapport à ses besoins, à ses choix, et que cette autonomie se construit dans un collectif. L’explicitation par l’enseignant doit pouvoir apporter à chaque élève les outils nécessaires (cognitifs, méthodologiques, conatifs, etc.) pour avancer, sans saturer sa pensée et sans le décharger de sa responsabilité d’apprendre : se poser des questions, analyser, planifier, critiquer, faire des choix, etc.

La première partie de ce dossier essaie de faire le point sur la nécessité d’expliciter. Elle pose la problématique dans son ensemble et fait un tour d’horizon sur ce que dit la recherche à propos de l’explicitation. Plusieurs témoignages mettent en évidence la nécessité de formaliser le penser, l’agir, les représentations, les attentes, afin de construire des connaissances. La seconde partie précise le contexte : qui explicite et quoi expliciter ? La complexité vient effectivement de l’équilibre à trouver entre dévoiler ou vendre la mèche, d’où un jeu subtil de l’explicitation par l’apprenant. Ce qui permettrait de mettre en lien les connaissances nouvelles avec les anciennes, de les problématiser et de les stabiliser.

La dernière partie montre les pratiques en lien avec les disciplines scolaires, les limites et les outils utilisés dans les classes ou en formation.

Bonne lecture !

Sur la librairie

Cet article vous a plu ? Poursuivez votre lecture avec ce dossier sur le même thème...

 

Expliciter en classe
L’enseignement explicite, de quoi s’agit-il exactement ? Le projet de ce dossier est de faire le point sur ce que disent les chercheurs, les formateurs, mais surtout d’aller explorer ce qui se passe dans les classes. Qui explicite ? Quoi ? Quand et comment ?

Voir le sommaire et les articles en ligne