Accueil > Ressources > Nous avons lu > Les valeurs au risque de l’école


Recension parue dans le N° 378 de novembre 1999

Les valeurs au risque de l’école

Sous la direction de Sylvie Solère-Queval, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve-d’Ascq, 1999, 213 pages

14 novembre 1999

Même temps ont besoin de celle-ci pour devenir vivantes, incarnées. Risques de se trouver affadies, ou décalées par rapport à la réalité ; risque aussi de se trouver en conflit les unes par rapport aux autres, d’où les situations de crise qui sont peut-être en fait permanentes dans l’école française (dans toute école qui n’est pas totalitaire).

Dans cet ouvrage qui rassemble une quinzaine de contributions sous la direction d’une universitaire de Lille 3, la question des valeurs est abordée sous des angles très divers et souvent originaux.

On citera notamment les interrogations sur la laïcité (en mutation, comme le souligne Jean Baubérot), sur les difficultés de l’éducation aux valeurs, sur les relations entre valeurs et science (entre les dérives du dogmatisme et du relativisme, contribution d’Anne-Marie Drouin-Hans), et une évocation du fameux débat entre République et Démocratie (mais on peut aussi refuser une alternative peut-être piégeante).

On notera également l’analyse de Lise Demailly qui montre les effets ambivalents d’une culture de " l’obligation de moyens " au paradigme de " l’obligation de résultats " et les contributions stimulantes et impertinentes de Jean Houssaye et Pascal Bouchard (" l’école et ses mythes ").

L’ouvrage s’achève sur l’importance de la " personne " à l’école, les valeurs ne valant " qu’à faire valoir la personne humaine en chacun ".

Un livre qui invite au débat, loin des pamphlets ou des diatribes des donneurs de leçons.

Jean-Michel Zakhartchouk