Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les troisièmes Assises de la pédagogie


Lundi 24 octobre, de 9h30 à 19h.
Mardi 25 octobre, de 9h30 à 12h
École Boulle - 9 rue Pierre Bourdan - 75012 Paris (métro Nation)
Collège Jean-François Oeben - 23, rue de Reuilly - 75012 Paris
En partenariat avec l’AFEV et Éducation & Devenir

Les troisièmes Assises de la pédagogie

Pour une école juste et efficace

30 septembre 2011

Les infos sur l’éducation vous rendent morose ?
Vous avez des palpitations en écoutant certains discours politiques ?
Vous bouillonnez d’idées ? Vous rêvez d’un collectif optimiste et constructif ?
Vous pensez aussi que le meilleur est à inventer ?
Alors vous êtes prêt à assister aux troisièmes assises de la pédagogie du CRAP !

En partenariat avec l’AFEV et Éducation & Devenir



Entrée libre

Programmation 2014-2015 Les Assises à distance
Programmation 2014-2015 Les bonnes raisons d’y assister ?
Programmation 2014-2015 Cinq bonnes raisons de s’y rendre
Programmation 2014-2015 Nos propositions
Programmation 2014-2015 Comment nous aider à faire connaitre l’événement ?
Programmation 2014-2015 Mise à jour du programme
Programmation 2014-2015 Le programme des ateliers
Programmation 2014-2015 Renseignements pratiques


Les Assises à distance

Pour ceux qui voudraient suivre les tables rondes, Vincent Mespoulet s’occupera de la gestion de la retransmission. Voici son message. Et merci à lui de cette prise en charge et de ce « plus » qui donnera un air d’Assises à ceux qui ne pouvaient le prendre en direct.

Nous offrons la possibilité de suivre en direct et à distance et en interaction les trois tables rondes des troisièmes Assises de la pédagogie qui se dérouleront les lundi et mardi 24 et 25 octobre à l’école Boulle à Paris

Sous réserve d’équipements techniques de la salle

Programmation 2014-2015 Comment procéder ?
1. Cliquer sur ce lien
2. Entrer un nom dans la rubrique Name
3. Cliquer sur Log In et patienter quelques instants le temps qu’une routine Java vous dirige vers l’interface.
4. En cas de problème de configuration du son de votre ordinateur, cliquer ici

Nous utiliserons Blackboard Collaborate pour assurer cette retransmission, une plateforme de e.learning qui équipe notamment les campus numériques dans de très nombreux pays. Elle vous permettra d’interagir, de poser éventuellement des questions aux participants et de commenter le débat. Vincent Mespoulet, de l’association l’école Hors les Murs assurera la modération de cet espace numérique.
Les tables rondes seront enregistrées tout en préservant votre anonymat.

Les bonnes raisons d’y assister ?

Vous êtes inscrit aux troisièmes Assises de la pédagogie
Une raison ? Des raisons ?
Dites-nous vite ce qui vous a décidé à le faire

Nous en faisons le recueil sur crap@cahiers-pedagogiques.com

- Voici les premiers recueils  :

- Dans ces temps où les évènements nous invitent à participer et à choisir, nous donnent la parole à nous, citoyens, il m’apparait tout à fait opportun de continuer à faire vivre cette « démocratie » en participant aux débats des assises de la pédagogie. Les enjeux sont notoires. Nous pouvons donner aux politiques de 2012 notre vision de l’école et de plus faire des propositions.
Roxane Caty-Leslé

- Améliorer l’école, ce n’est pas qu’une question de moyens, c’est aussi une question de projet(s). Ces Assises nous donnerons une base pour interpeler les candidats à la présidentielle sur leur projet pour l’école et seront aussi pour nous, mouvement pédagogique, une occasion de mettre le nôtre au clair avec des partenaires et des collègues (ou parents) qui se sentent concernés. C’est pourquoi il me semble important de participer à ces Assises.
Elisabeth Bussienne

- Je me suis inscrite parce que je pense qu’il faut saisir toute occasion d’échanger sur la pédagogie, c’est à dire nos diverses pédagogies. De parler et d’entendre parler de nos manières propres et de groupes, d’articuler nos valeurs, nos théories et nos pratiques pour « faire au mieux ». Nous avons dans la recherche pédagogique à mutualiser petit à petit les savoirs qui émergent de nos expériences, qui sont recherches de cohérence. Au fil du temps, des savoirs précieux se construisent. Mais que pouvons-nous perdre si nous ne savons pas les reproblématiser, les contextualiser dans les environnements qui les ont fait émerger et les transmettre ! Ces Assises permettront une certaine mutualisation de nos savoirs.
Travaillant avec le groupe romand d’éducation nouvelle, je voulais aussi participer à ces Assises pour rapporter à mes collègues ce qui s’y sera passé.
En plus... étant abonnée aux Cahiers pédagogiques et ayant fait une thèse touchant à la pédagogie dans les mouvements pédagogiques, je sais que nous tirons à la même corde : tenter une école participant à la construction quotidienne d’une société plus solidaire, plus émancipatrice, plus juste.

Et puis, bien sûr aussi, en tant que double nationale (française et suisse), je pense essentiel de donner des pistes, émanant des pédagogues, au monde politique. Pour que les gouvernements n’imposent pas des pratiques allant jusqu’à briser leurs meilleures intentions... Nous avons des compétences à partager.
Je me réjouis ainsi de retrouver des amis pédagogues qui ont la volonté d’une éducation possible pour tous en tous lieux !
Etiennette Vellas
Comité du groupe romand d’éducation nouvelle et membre associé du LIFE (Université de Génève)

Exclue de l’enseignement pour avoir fait de l’ombre en innovant et non soutenue par les enseignants (que la situation ne choque pas), je tente de me désintéresser (on appelle ça prendre du recul... « y’a autre chose dans la vie »...) de tout ce qui constituait jusqu’à présent ma passion : celle de l’enseignement, de la pédagogie, de la réussite des élèves. Voilà ce qui m’a décidée à ne pas répondre à un appel... qu’en temps normal j’aurais accueilli avec un véritable enthousiasme. Mais puisque je suis remplaçable !
Hélène Grinberg

Et vous, quelles sont vos raisons de participer ?
crap@cahiers-pedagogiques.com


Cinq bonnes raisons de s’y rendre

- Participer aux débats d’idées autour de la politique éducative à mettre en œuvre après 2012

- Assister à des tables rondes qui auront pour originalité d’associer :

  • des politiques (Pierre Laurent, Bruno Julliard, Marie-Christine Blandin),
  • des responsables nationaux des grands syndicats du monde éducatif (Thierry Cadart, Patrick Gonthier, Bernadette Groison) ou de la FCPE (Jean-Jacques Hazan),
  • des chercheurs ou historiens (Claude Lelièvre, Françoise Lorcerie, André Ouzoulias, Bruno Suchaut),
  • des praticiens, actifs sur le terrain (Annie Di Martino, Hélène Eveleigh),
    et qui débattront de questions « vives » : quel socle commun ? Quelles transformations du métier ? Quelle autonomie pour les établissements, pour le local ?

- Participer à des ateliers, sur douze thèmes forts des débats du monde éducatif (les compétences, la politique de l’éducation prioritaire, le lien avec les entreprises, le rapport aux médias, etc.)

- Élaborer, dans les ateliers, des mesures concrètes, opérationnalisant les douze propositions lancées par le CRAP, mesures pour la rentrée 2012, mesures à l’échelle du futur quinquennat

- Être partie prenante d’une réflexion qui débouchera sur une interpellation des candidats soucieux d’une école « juste et efficace »

Nous vous attendons nombreux pour un bouillonnement d’idées, ancrées dans le concret des classes, des établissements, et dans le possible à court et à moyen terme.


Lancement des 12 propositions pour 2012 !

Voilà bien un an que les membres du CRAP-Cahiers pédagogiques ont commencé à organiser ces assises. Réflexion collective, travaux de grands et petits groupes. 2012, c’est quelque chose.

C’est l’occasion surtout.
L’occasion de redessiner les contours d’une école, celle que l’on connait, celle que l’on voudrait.
L’occasion d’inventer des manières de faire travailler, à partir de ce qui a été expérimenté ici, mis en place là-bas.
L’occasion de redéfinir ensemble les priorités, de voir en quoi on s’accorde.

Les membres du CRAP ont longuement préparé les 12 propositions sur lesquelles on s’appuiera lors des assises, les 24 et 25 octobre 2011, à l’école Boulle, Paris 12e et au collège Oeben, Paris 12e.

Programmation 2014-2015 Première proposition : favoriser le travail d’équipe.

Pour accompagner efficacement les élèves, le travail d’équipe doit être favorisé, ce qui implique un autre type de service des enseignants, des dispositifs permettant de mutualiser les nouvelles formes d’évaluation ou d’accompagnement.
Le travail en équipe permet de croiser les regards sur les élèves, met de la cohérence dans les pratiques et les attitudes, facilite la gestion des cas difficiles, des conflits.

Programmation 2014-2015 Deuxième proposition : changer progressivement le service des enseignants

Le métier d’enseignant ne se limite pas à « faire cours ». La notion de service doit être revue, afin d’intégrer les tâches nouvelles dans le secondaire, mais aussi d’établir plus de souplesse dans le primaire (maitres surnuméraires, échanges entre cycles, etc.).

Programmation 2014-2015 Troisième proposition : modifier radicalement les modes d’évaluation.

L’évaluation ne doit pas être une machine à détruire certains élèves ou à en enfermer d’autres dans un conformisme scolaire qui ne correspond plus aux besoins de la société. Valoriser les réussites et les compétences acquises en dehors de l’école motive et redonne de la confiance en soi. Dans cet esprit les évaluations finales gagneraient à ne pas seulement se faire sur la base d’un écrit académique, mais à être plus diversifiées.

Programmation 2014-2015 Quatrième proposition : prévenir le décrochage.

150 000 sorties du système scolaire sans diplôme, c’est insupportable. Tout doit être mis en œuvre pour éviter les décrochages scolaires : accompagnement social et scolaire précoce, réflexion sur les conditions de bienêtre des élèves favorisant les apprentissages. Il s’agit là d’une priorité.

Programmation 2014-2015 Cinquième proposition : développer la responsabilisation de tous.

L’école n’a pas seulement pour mission d’instruire mais aussi d’éduquer et de socialiser. Ces missions interfèrent entre elles de façon systémique. Pour lutter contre violences et incivilités, il s’agit de substituer des pratiques responsabilisantes à un discours sécuritaire inefficace, en tirant parti des pratiques innovantes (établissements expérimentaux notamment).

Programmation 2014-2015 Sixième proposition : ouvrir l’école sur son environnement.

Pour tenir ensemble ses différentes missions, l’école doit tendre à être un élément d’un espace public culturel et éducatif, ouvert à tous, avec un effort de mixité sociale, un lieu laïque d’échanges et de découvertes dans le respect de la liberté de conscience.

Programmation 2014-2015 Septième proposition : développer le partenariat localement.

L’ouverture de l’école, c’est aussi le partenariat avec des acteurs éducatifs divers : collectivités territoriales, associations, institutions culturelles, scientifiques. Il doit s’inscrire dans un projet d’établissement global et ne pas être un à-côté. Il faut lutter contre la prétention de l’école de vouloir tout résoudre par elle-même et contre toute condescendance vis-à-vis des partenaires.

Programmation 2014-2015 Huitième proposition : redonner du poids aux mouvements d’éducation populaire

Parmi les partenaires, une place particulière est à redonner aux mouvements d’éducation populaire qui n’ont pas pour seule vocation de prévenir le décrochage ou de s’occuper des élèves en grande difficulté. Ils ont une expérience et une expertise qu’il faut savoir utiliser pour former les enseignants, accompagner les projets, etc.

Programmation 2014-2015 Neuvième proposition : accompagner et valoriser l’acquisition de compétences des personnels de l’enseignement

Pour être à la hauteur des nouvelles exigences, il faut travailler autrement, changer les épreuves et modalités de recrutement, redonner du poids à la formation continue, abandonner l’évaluation infantilisante de certaines inspections au profit d’une reconnaissance de compétences acquises permettant notamment la mobilité professionnelle. La formation initiale, elle, doit être revue, avec rétablissement de vrais stages, déplacement du concours, avec des épreuves transformées, de manière à donner du temps pour une vraie formation pédagogique.

Programmation 2014-2015 Dixième proposition : changer l’organisation des établissements scolaires

Dans le secondaire comme à l’école primaire, une certaine autonomie est nécessaire, si en même temps subsiste et se développe un pilotage fort pour les grandes orientations et une organisation interne plus démocratique avec une part d’autoévaluation. Il faut développer les outils allant dans ce sens : conseil pédagogique, conseil d’école, etc.

Programmation 2014-2015 Onzième proposition : donner plus de sens aux savoirs scolaires

Le découpage disciplinaire actuel et l’unique référence aux savoirs universitaires ne suffisent pas à intégrer de nouveaux savoirs à enseigner et ne correspondent pas à l’évolution de la société. Pour que ce qui est enseigné à l’école soit davantage relié aux besoins des futurs citoyens (débats sur les grandes questions existentielles, mise en avant de savoirs pratiques, liens entre les cultures), les programmes, l’organisation du temps scolaire, les modes de travail doivent être mis en relation avec la logique du socle commun : pédagogie de la réussite, définition de priorités, développement de compétences à long terme, donc de l’autonomie des élèves.

Programmation 2014-2015 Douzième proposition : développer l’interdisciplinarité, y compris pour la certification

Pour donner plus de sens au travail scolaire, il est indispensable de mettre la pédagogie de projet au cœur du système, en développant notamment des dispositifs interdisciplinaires sur le modèle des TPE, des IDD, de l’histoire des arts. Ceux-ci ne doivent pas être des suppléments d’âme, mais une des composantes de la certification finale, ce qui implique une transformation radicale du brevet des collèges en particulier et des examens en général. Ces dispositifs sont des occasions majeures de développer les savoirs et compétences des élèves en décloisonnant et en croisant les disciplines.


Pour télécharger un document reprenant ces douze propositions, cliquer ici.

Mise à jour du programme


Lundi 24 octobre 2011

- Ecole Boulle - 9 rue Pierre Bourdan, 75012 Paris

Programmation 2014-2015 9h30 : Accueil - Discours d’ouverture, Philippe Watrelot - Interventions de Christophe Paris pour l’AFEV et de Françoise Sturbaut pour Éducation & Devenir

Programmation 2014-2015 10h15 : Première table ronde
La réussite de tous : par le socle commun ? Animation : Luc Cédelle

  • Claude Lelièvre, historien de l’éducation
  • Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste
  • Bernardette Groison, secrétaire générale de la FSU
  • Bruno Suchaut, sociologue, université de Bourgogne
  • Annie Di Martino, professeure en collège et formatrice

Tout le monde est d’accord : l’école doit permettre la réussite de tous les élèves, construire une culture commune. Mais comment ne pas en rester à des slogans ?
Comment assurer à tous ce «  minimum  » que nul n’est censé ignorer au sortir de l’école obligatoire, mais aussi diversifier les formes de réussite ? Que transmettre à l’école pour garantir à chacun la possibilité de s’insérer dans la société des adultes, de continuer à apprendre et à se former ?
Comment éviter les dérives et les pièges ? La «  diversité des talents, des intelligences  » comme prétexte à une école à filières, aux relégations précoces vers des voies professionnelles déconsidérées ; «  l’excellence pour tous  »  pour justifier des programmes trop ambitieux, un unique modèle de réussite académique... Comment tenir effectivement exigence et progrès de tous ?
Et quelle traduction concrète dans le fonctionnement du système éducatif, y compris dans les formes d’évaluation  ?

- 12h : présentation de l’après-midi


Programmation 2014-2015 13h30 - Deuxième table ronde
Nouvelle école, nouveau métier ? Animation : Isabelle Maradan

  • André Ouzoulias, IUFM Versailles
  • Bruno Julliard, secrétaire national à l’éducation du Parti socialiste
  • Patrick Gonthier, secrétaire général de l’UNSA éducation
  • Jean-Pierre Obin, inspecteur honoraire
  • Hélène Eveleigh, professeure de lycée et formatrice

La réforme de la formation initiale, ou plutôt sa disparition, est dramatique pour les conditions d’exercice des nouveaux enseignants et par voie de conséquence pour leurs élèves, mais également par la représentation du métier qu’elle véhicule : la maitrise des savoirs universitaires et un brin expérience de terrain suffirait.
Tout montre pourtant la complexité grandissante du métier, du fait, entre autres, des évolutions sociologiques des familles, des fortes attentes vis-à-vis de l’école, de la généralisation des technologies numériques. Quelles missions, quelles compétences, quelle déontologie pour les enseignants  ? Quelle stratégie volontariste et pragmatique de changement  ?


Fin à 16h

16h30 - 19h Ateliers des Assises de la pédagogie
12 débats pour 2012 : Au collège Oeben, 21 rue de Reuilly - Paris XIIe

Programmation 2014-2015 Atelier 1 : Comment intervenir dans les médias sur les questions scolaires ? Sylvain Grandserre en vidéo et Philippe Watrelot
Salle 211

Programmation 2014-2015 Atelier 2 : Comment développer le travail collectif à l’école, côté élèves, côté professeurs ? José Fouque (Éducation & Devenir) et Sylvie Floc’hlay
Salle 212

Programmation 2014-2015 Atelier 3 : Comment prendre en compte les nouvelles technologies, sans diabolisation ni mythification ? Caroline Tambareau et Laurent Nembrini
Salle 213

Programmation 2014-2015 Atelier 4 : La mission éducative de l’école : instruire, éduquer ? Françoise Sturbaut (Éducation & Devenir) et Xavier Pichetti
Salle 214

Programmation 2014-2015 Atelier 5 : Comment développer le partenariat avec les parents ? Pierre Madiot (CRAP-Cahiers pédagogiques) et Florence Daniaud
Salle 215

Programmation 2014-2015 Atelier 6 : Comment reconstruire la formation ? Dominique Gelin et Elisabeth Bussienne
Salle 216

Programmation 2014-2015 Atelier 7 : Comment développer des alternatives à l’évaluation traditionnelle dans le cadre d’un travail par compétences ? Anne-Marie Sanchez (CRAP-Cahiers pédagogiques) et Jean-Michel Zakhartchouk
Salle 311

Programmation 2014-2015 Atelier 8 : Quelles politiques en direction des élèves de milieu populaire ? François-Régis Guillaume, Didier Bargas (OZP) et Philippe Pradel
Salle 312

Programmation 2014-2015 Atelier 9 : Comment travailler avec l’environnement social et culturel de l’établissement ? Eunice Mangado (AFEV) et Patrice Bride
Salle 313

Programmation 2014-2015 Atelier 10 : Quelles relations développer avec les collectivités territoriales ? Jean-Michel Faivre (CRAP-Cahiers pédagogiques) et Roxane Caty-Leslé
Salle 314

Programmation 2014-2015 Atelier 11  : Comment modifier les rythmes scolaires ? Didier Jacquemain (les Francas) et Dominique Moinard
Salle 315

Programmation 2014-2015 Atelier 12 : Quelles relations avec le monde professionnel ? Isabelle Klepal (Éducation & Devenir) et Jacqueline Taillandier
Salle 316


Mardi 25 octobre 2011

Programmation 2014-2015 9h30 : Troisième table ronde
Plus d’autonomie et d’ouverture : plus de justice et d’efficacité ? Animation : Philippe Watrelot

  • Françoise Lorcerie, CNRS, Université d’Aix
  • Marie-Christine Blandin, sénatrice Europe Écologie - Les Verts
  • Thierry Cadart, secrétaire général du SGEN-CFDT
  • Roger-François Gauthier, consultant pour l’Unesco
  • Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE

L’autonomie des établissements et de l’ouverture de l’école seront sans doute des thèmes majeurs des débats sur l’éducation durant la campagne des présidentielles. On peut y voir des menaces pour le service public, pour l’école républicaine, ou encore la porte ouverte à la déréglementation, à la concurrence entre établissements, aux pressions commerciales des entreprises. Reste qu’il est indispensable de réfléchir à un fonctionnement différent des établissements, à leurs relations avec les différentes autorités compétentes.
A quelles conditions l’autonomie des équipes pédagogiques, la décentralisation, l’ouverture culturelle et sociale, les partenariats peuvent-ils constituer des points d’appui pour une transformation démocratique de l’école  ?

Programmation 2014-2015 11h45 : À trois voix, le retour des ateliers, quelques conclusions.

Programmation 2014-2015 12h : Un regard extérieur, Michel Tozzi.


Aidez-nous à faire connaitre ces assises !

- Par courriel : simplement en envoyant un lien vers cette page
- Par Twitter : en nous suivant sur @cahierspedago
- Par Facebook, en nous retrouvant sur sur cette page
- En relayant l’information sur votre site ou votre blog.
- En imprimant et diffusant une plaquette disponible en cliquant ici, une affiche disponible en cliquant ici, ou encore une page récapitulant les douze propositions.

Et pour que nous sachions qui sont les amis du CRAP-Cahiers pédagogiques et d’où ils nous viennent, pour que nous vous connaissions mieux et puissions mieux vous suivre aussi, si vous le souhaitez vous pouvez nous envoyer un mail intitulé RESEAU à crap@cahiers-pedagogiques.com en indiquant votre nom, via quel réseau (mail, twitter, facebook, blog etc.), et par quelle adresse ou url vous allez transmettre cela.
Par exemple :
Cahiers pédagogiques
twitter
@cahierspedago

Merci de votre coopération !


Renseignements pratiques

Lundi 24 octobre, de 9h30 à 19h - Mardi 25 octobre, de 9h30 à 12h
École Boulle - 9 rue Pierre Bourdan - 75012 Paris (métro Nation).

Les ateliers se dérouleront au collège Oeben - 21 rue de Reuilly - 72012 Paris (métro Nation)


Entrée libre