Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les rythmes scolaires à l’ordre du jour des députés


Les rythmes scolaires à l’ordre du jour des députés

Le CRAP-Cahiers pédagogiques a été auditionné par la mission d’information parlementaire sur les rythmes scolaires au primaire.

21 mai 2010

On ne peut que se réjouir que les députés s’emparent de la question et consultent largement les acteurs du monde éducatif, surtout après la décision brusque, unilatérale et catastrophique de supprimer les cours du samedi matin en 2007.

Les députés ont eu l’occasion d’entendre les scientifiques spécialistes de la question comme François Testu et Hubert Montagner, ils avaient également invité les associations de parents d’élèves ou des associations complémentaires de l’école comme la Ligue de l’enseignement et l’USEP, qui ont rappelé la nécessité de prendre en compte tous les temps de l’enfant. Nous avons donc voulu surtout présenter la question du point de vue pédagogique aux députés, en évoquant les différents points suivants :
- Si la diminution progressive du temps de travail pour les salariés depuis le XIXe siècle est à peu près unanimement considérée comme un progrès social, on ne peut pas forcément se réjouir que le temps scolaire ait suivi le mouvement : les élèves ne fréquentent pas l’école pour travailler, mais bien pour apprendre, et il n’est pas dans leur intérêt d’y passer le moins de temps possible comme leurs parents à l’usine ou au bureau ! Apprendre moins longtemps, c’est forcément apprendre moins, et c’est caricatural avec le passage à la semaine de quatre jours avec des programmes toujours aussi chargés.
- Mais à l’inverse, apprendre plus longtemps ne suffit pas à apprendre plus, en particulier lorsqu’il s’agit de faire acquérir des compétences un peu complexes. On sait bien que le temps à l’école passe plus ou moins vite selon la nature des activités demandées, selon l’intérêt qu’on y accorde...
- Les élèves n’apprennent pas qu’à l’école, et là aussi on fait fausse route en comparant le temps des écoliers avec celui des adultes qui se reposent ou sont en vacances lorsqu’ils ne sont pas au travail. On sait même que bien des inégalités se jouent sur ce que les enfants apprennent en dehors de l’école, dans leur milieu familial ou dans des activités périscolaires.

Il ne nous appartient pas de défendre des propositions précises, qui ne peuvent s’élaborer qu’avec l’implication des collectivités locales, des associations, des syndicats, des familles. Mais on peut au moins indiquer quelques points à prendre en compte impérativement dans l’intérêt des apprentissages :
- Les enfants, en particulier les plus jeunes, ont besoin de rythmes quotidiens réguliers, autant pour les durées de sommeil et les heures de repas que pour les activités physiques et intellectuelles.
- Il faut distinguer les rythmes naturels, l’alternance du jour et de la nuit et celle des saisons, des rythmes sociaux : le weekend, les périodes de vacances sont des habitudes d’adultes, qu’il faut apprendre progressivement aux enfants.
- Le temps scolaire, y compris la réalisation des activités demandées en dehors de l’école, et plus généralement le temps encadré par des professionnels de l’éducation doit être d’autant plus important que les enfants sont dans des familles peu disponibles, ou bien peu familières avec la culture scolaire.
- Gérer le temps d’apprentissage est aussi une compétence des enseignants, à laquelle ils doivent être formés : le cours de cinquante-cinq minutes, les solutions simples comme des temps d’aide supplémentaire pour les élèves considérés comme « lents », ne sont pas des panacées pédagogiques ; il faut apprendre à gérer des temps de travail différents selon la nature des activités, gérer des rythmes d’apprentissage différents selon les élèves.
- Apprendre à gérer son temps doit être aussi un objectif d’apprentissage en soi pour les élèves : que fait-on pour les aider à respecter les horaires, à s’adapter à des rythmes, à planifier leur travail, à reporter leurs impulsions ?

Autant de questions qui méritent largement les états généraux que nous annonce le ministère.

Patrice Bride


Des ressources complémentaires

Les rythmes scolaires

Un hors-série numérique coordonné par Patrice Bride

Ce dossier met à disposition divers textes parus dans les Cahiers pédagogiques, ainsi que des textes rédigés pour l’occasion par des représentants syndicaux et la FCPE.

Programmation 2014-2015 Lire la présentation du dossier et le commander

Programmation 2014-2015 Mémoire, attention et rythmes scolaires - Par Hubert Montagner

Programmation 2014-2015 Les temps, les rythmes et la sécurité affective de l’enfant, fondements obligés de l’aménagement du temps scolaire - Par Hubert Montagner

Programmation 2014-2015 Les rythmes veille/sommeil, les rythmes scolaires, les rythmes et les compétences-socles - Par René Clarisse

Programmation 2014-2015 Dans le futur débat sur l’école, le problème des rythmes scolaires - Par François Testu



 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.