Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Annonces et communiqués > Les manuels scolaires et le numérique


Les manuels scolaires et le numérique

10e journée Pierre Guibbert sur les manuels scolaires le 5 février à Montpellier


Appel à communication

L’ESPÉ - Faculté d’éducation université Montpellier II (ex Institut Universitaire de Formation des Maîtres de Montpellier - Université Montpellier II), son centre d’études, de documentation et de recherche en histoire de l’éducation (CEDRHE), l’équipe d’accueil du LIRDEF de Montpellier II et III, l’équipe d’accueil DIDAXIS - DIPRALANG (Université Paul-Valéry - Montpellier III) et les amis de la Mémoire Pédagogique vous annoncent la 10e journée Pierre Guibbert sur les manuels scolaires :

Les manuels scolaires et le numérique

Le mercredi 5 février 2014 de 9h à 17h ESPÉ Faculté d’Education (ex IUFM de Montpellier) - Amphi H2, place Marcel Godechot (Station Philippidès) Montpellier

 

Les manuels scolaires ont été associés très tôt à d’autres moyens d’apprentissage :
dictionnaires, cartes, tables, planches, objets divers de démonstration, films, diapositives, télévision, vidéos, ordinateurs… Mais avec « l’ère du numérique » (cf. loi sur la refondation de l’école de 2013), ne s’agit-il pas d’un changement d’une toute autre nature, avec des conséquences d’ampleur sur la formation des maîtres et l’édition ? Comment penser les relations entre le manuel scolaire et le numérique ?
- Le supposé conflit entre manuel et numérique a des précédents : qu’on pense entre
autres à l’arrivée, dans l’enseignement, des moyens audio-visuels (années 1960 par
exemple en français langue étrangère), ou à l’introduction de l’ordinateur dans les classes au début des années 1980. En quoi les expériences passées peuvent-elles faire avancer la réflexion présente ?
- Que nous apprennent les analyses de la situation actuelle, avec l’usage des
ordinateurs en classe (depuis plus de 20 ans), des tableaux interactifs, etc. ?
- Quelles représentations sont associées à ces deux outils, manuel et numérique ? Ces représentations sont-elles étayées par des observations précises de leur fonctionnement, leur contenu, leur utilisation ?
- Quelles formes peut prendre cette relation ? Y a-t-il des formes d’associations
possibles, souhaitables ? L’environnement numérique de travail (ENT) va-t-il sonner le
glas à plus ou moins long terme du manuel ?
- Quelles sont les spécificités de chaque outil en matière d’aide à l’apprentissage ?
Qu’est-ce qui est activé chez l’apprenant ? Toutes les disciplines sont invitées à se poser les questions. En lecture, par exemple, les compétences à l’oeuvre sont-elles différentes ? En quoi ?
- En ce qui concerne l’enseignement, y a-t-il un nouveau rôle pour l’enseignant dans
l’utilisation du numérique par rapport au manuel ? En quoi ? Quel est l’apport du
numérique aux savoirs et aux pratiques ?
- Quels sont les enjeux de cette introduction du numérique ? On peut penser à des
enjeux financiers et économiques, mais aussi à des enjeux psychiques et sociaux :
- enjeux psychiques : par exemple la question des écrans et de ses risques supposés
pour l’enfant ;
- enjeux sociaux, par exemple en matière d’ « égalité des chances ». Ne risque-t-on
pas de retrouver la même difficulté que pour la pédagogie d’éveil, dont des études ont
montré qu’elle avait profité surtout aux enfants de milieux favorisés ? Comment éviter de creuser des inégalités ?
- enjeux internationaux : y a-t-il des études sur le rapport entre niveau scolaire et
utilisation du numérique dans divers pays ? Comment manuel scolaire et nseignement
numérique peuvent-ils contribuer (ou pas) au développement de l’éducation dans tous les pays ? La fracture numérique internationale a-t-elle des risques de prolongement en éducation ?
Le comité scientifique sera particulièrement sensible aux propositions qui s’appuient sur des observations significatives, tant en France que dans d’autres pays. Comme toujours, il sera très attentif à la cohérence des corpus et des problématiques.

Programmation 2014-2015 Procédure d’examen des propositions
Les propositions devront parvenir avant le 1er décembre 2013 à
michele.verdelhan@wanadoo.fr, rietienne@wanadoo.fr ou
boutan.pierre@free.fr

Programmation 2014-2015 Elles devront comporter les indications suivantes :
- L’auteur ou les auteurs
Nom, Prénom, adresse du premier auteur, téléphone, adresse électronique, Institution d’appartenance
- La communication
L’intitulé de la communication
Un résumé de quinze lignes environ (avec indication du corpus d’appui et de la
méthodologie adoptée)
- Des éléments bibliographiques (3 à 5 références)

Le conseil scientifique se prononcera sur les propositions de communication avant le 15 décembre 2013 et ses décisions seront diffusées très rapidement. Seront refusées les propositions de communication ne comportant pas d’indication de corpus, de méthodologie ou de bibliographie.

Programmation 2014-2015 Conseil scientifique :
Michèle Verdelhan-Bourgade (Sciences du langage, Didaxis-Dipralang, Montpellier 3), Pierre Boutan (Sciences du langage, Amis de la Mémoire Pédagogique, Didaxis-Dipralang, IUFM-UM2), Richard Etienne (Sciences de l’éducation, LIRDEF, Montpellier 3), Jacques Gleyse (STAPS, Sciences de l’Education, LIRDEF, IUFM-UM2), Muriel Guedj (Epistémologie des sciences, LIRDEF, IUFMUM2),
Sylvain Wagnon (Histoire, CEDRHE, IUFM- UM2), Rainer Riemenschneider
(Histoire, chercheur associé au Georg Eckert Institut, Braunschweig), Bruno Maurer
(Sciences du langage, Didaxis-Dipralang, Montpellier 3), Georges Roques (Géographie, expert international en formation, IUFM-UM2), Marie-Pierre Quessada (Sciences de vie et de la terre, LIRDEF, IUFM-UM2), Thierry Soubrié (Mcf Sciences du langage, Grenoble III, LIDILEM), Michel Tozzi (Sciences de l’Éducation, LIRDEF, Montpellier 3), Jacques Wallet (Sciences de l’Education, Rouen).

Programmation 2014-2015 Comité d’organisation :
Michèle Verdelhan-Bourgade, Pierre Boutan,
Richard Etienne, Sylvain Wagnon