Accueil > Publications > Les avant-propos > Les liens entre les savoirs et la force des disciplines


N° 521 - L’élève à la croisée des disciplines

Les liens entre les savoirs et la force des disciplines

Francis Blanquart et Céline Walkowiak


Croiser des disciplines ? Était-il vraiment nécessaire d’employer cette formulation plutôt que l’expression classique d’« interdisciplinarité   » ou celle de «  thèmes transversaux  » (Cahiers pédagogiques d’avril 1989), voire de «  coordination des disciplines  » (Cahiers pédagogiques d’avril 1962) ? Écarter ces dénominations, ce n’est pas en écarter les héritages, mais c’est tenter de renouveler le questionnement.

Nous sommes allés chercher les croisées des disciplines à l’école, au collège, au lycée, dans l’enseignement agricole, dans des établissements expérimentaux, pour y trouver la même créativité et les mêmes questionnements. Au fur et à mesure qu’arrivaient les articles, nous avons vu se creuser un écart entre deux approches. Une distinction entre d’une part les textes des chercheurs, plutôt sceptiques et prudents sur la possibilité de réussir à dépasser le cloisonnement de savoirs issus de disciplines universitaires, et, d’autre part, les articles des acteurs de terrain, qui y avaient cru et avaient essayé.

Et puis, d’autres articles sont arrivés, et les frontières entre ces deux camps se sont brouillées, sont devenues plus poreuses. Les auteurs de terrain interrogeaient leurs pratiques interdisciplinaires, tandis que des travaux de recherche français et étrangers interrogeaient le cloisonnement disciplinaire actuel et se lançaient à la recherche d’une «  interdidactique   ».

Qu’avons-nous trouvé, à la croisée des disciplines ?

Des disciplines : plûtot que les matières scolaires, constructions artificielles qui ne résistent pas à la confrontation ou qui se diluent dès que l’on tente de les mélanger, nous observons plutôt l’inverse. C’est au carrefour que la question de ce qui définit chacune des disciplines se pose avec le plus de force. À la croisée des disciplines, nous avons trouvé une école qui se réinvente en investissant les marges qui existent autour des disciplines.

Des enseignants (mais aussi des chefs d’établissement, des formateurs) : l’interdisciplinarité les incite à repenser non seulement leurs pratiques pédagogiques, mais également leur didactique disciplinaire et leur rapport au savoir.

Des élèves : les pratiques de classes dont témoigne ce dossier mettent les élèves au cœur des apprentissages et incitent les enseignants à expliciter leurs choix de contenus, d’objectifs d’apprentissage, de compétences plus finement qu’ils ne le font dans un cadre strictement disciplinaire. À la croisée des disciplines, nous avons trouvé des élèves qui n’en comprennent que mieux les liens entre les savoirs et qui accèdent plus durablement à la conceptualisation.

Des projets : certains s’inscrivent dans des schémas institutionnels, d’autres résultent d’un extraordinaire travail de réflexion et de créativité de la part des acteurs de terrain.
Et puis nous avons trouvé des pratiques du quotidien des classes, au fil des jours, au détour des chemins, quand tout simplement des élèves poussent la porte d’un CDI, quand deux enseignants décident de porter un regard croisé sur un même objet d’étude, ou qu’un autre pousse un coup de gueule en salle des professeurs.

Le dossier apportera donc certainement des pistes de réflexion et des exemples aux équipes qui vont très prochainement se pencher sur la mise en place des enseignements pratiques interdisciplinaires.

Francis Blanquart, Professeur de technologie
Céline Walkowiak, Professeure de français

Sur la librairie

 

Croiser des disciplines, partager des savoirs
Les pratiques communes, croisées, mises en synergie et en résonance, aident-elles les élèves à entrer dans la complexité des savoirs scolaires et dans les différentes cultures à construire à l’école ? Ce dossier montre à travers différentes pratiques de dispositifs comment entrer dans l’interdisciplinarité sans sacrifier aucunement les disciplines.