Accueil > Appels à contribution > Les écrits de travail des élèves


Les écrits de travail des élèves

Dossier coordonné par Jacques Crinon et Hélène Eveleigh


La place et la fonction des écrits scolaires sont régulièrement interrogées depuis de nombreuses années et notre dossier de novembre 2000 (n° 288-289), « Écrire pour apprendre » le faisait déjà. Et pourtant, à l’école, on n’écrit toujours pas beaucoup car on est trop souvent dans la logique de production d’un écrit bien fait, d’un écrit qui sera évalué ou communiqué.

Or, le langage écrit est aussi un instrument intellectuel, au service du travail quotidien des élèves. Il nous parait nécessaire d’envisager tous les écrits de travail, plus ou moins aboutis et sous des formes diverses : des listes, des brouillons, des notes, des journaux de lecture, des bilans de savoir, des schémas, avec différents outils et supports qui peuvent aller de l’ardoise au numérique. Il existe des classes où l’on peut gribouiller pour réfléchir, fabriquer des cartes mentales ou tenir un blog…

Comment faire davantage écrire les élèves, dans toutes les disciplines et à tous les niveaux de la scolarité ? Nous voudrions en particulier faire une large place au premier degré pour observer la mise en place de ces écrits sans éluder les difficultés que peut susciter le recours à l’écrit avec des élèves qui ne maitrisent pas encore ses usages.

Ces pratiques diverses de l’écrit, nous voudrions qu’elles soient présentées, commentées, discutées ; que leur fonction et leurs caractéristiques ainsi que leur lien avec l’oral soient analysés.

Deux axes nous semblent importants :

  • Écrire pour apprendre, dans toutes les disciplines, avec, notamment, les dimensions de support pour chercher, de mémorisation, de formalisation et de métacognition.
  • Écrire pour se construire, en tant qu’élève dans la classe et en tant que citoyen : écrire pour réfléchir sur soi, dans ses rapports aux autres, au groupe, au monde (en lien avec l’éducation morale et civique et sur ses projets (en lien avec l’orientation).

Notre objectif ? Donner à nos lecteurs envie de faire écrire les élèves, souvent, avec de multiples outils et supports ; montrer que c’est possible et donner des exemples de situations d’écriture.

Bref, il s’agira dans ce dossier de mettre en avant, d’illustrer et de discuter l’idée qu’écrire n’est pas seulement une compétence à atteindre par nos élèves (savoir écrire), mais un ensemble de pratiques qui les aident à penser, à apprendre et se situer dans les apprentissages, à se construire comme personnes et comme citoyens.

Alors, si vous êtes concernés par cette question, de la maternelle à l’université, en tant qu’enseignant ou formateur, chercheur, étudiant, nous nous intéressons majoritairement à votre expérience et à vos pratiques, sans exclure pour autant des travaux de recherche.

Envoyez-nous tout d’abord un texte de quelques lignes, vous présentant, vous et le contenu de votre proposition, avant le 10 juin 2017. Précisez la forme que prendra votre contribution (reportage sur des expérimentations, récit, présentation d’expérience, éclairage théorique, interview, témoignage, avec ou sans illustrations…). Nous échangerons ensuite avec vous pour définir l’angle d’écriture de votre article, et la façon dont il pourra s’inclure dans le dossier.

Merci à vous,
Jacques Crinon et Hélène Eveleigh

Envoyez vos contributions à (remplacez le [at] par @) :
helene.eveleigh[at]cahiers-pedagogiques.com
jacques.crinon[at]cahiers-pedagogiques.com