Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les clés pour savoir chercher


Publication n°508 - Apprendre à chercher, chercher pour apprendre

Les clés pour savoir chercher

"Apprendre à chercher, chercher pour apprendre". La formule sonne bien. Mais le dossier n’est pas qu’un bruit. Il montre comment aujourd’hui dans les établissements les habitudes, les méthodes pour apprendre à chercher ont changé, comment aussi on se préoccupe de l’essentiel : que les élèves apprennent. Lydie Heurdier-Deschamps et Jean-Michel Zakhartchouk, les coordonnateurs du dossier, répondent à quelques questions.


En quoi ce dossier va-t-il particulièrement être utile aux professeurs documentalistes ?

JPEG - 252.3 ko

Lydie Heurdier-Deschamps : Les professeurs documentalistes sont des enseignants particuliers dans les établissements. Leurs compétences sont parfois mal identifiées et des représentations tenaces nuisent à leur insertion dans l’équipe éducative. Depuis la création du CAPES en 1990, ils ont acquis une certaine légitimité mais au quotidien des établissements, la situation n’est pas toujours évidente. Notre volonté ici était de démontrer que ces collègues-là participent au même titre que les autres à la formation des élèves, qu’ils sont des professionnels et des pédagogues, qu’ils travaillent très fréquemment en collaboration avec les enseignants disciplinaires, qu’ils maîtrisent les usages pédagogiques des nouvelles technologies. Les nombreux exemples de pratiques communes prouvent que c’est possible. Nous espérons que chacun y trouvera des mobiles pour continuer à s’investir au service de la réussite de tous les élèves.

Le dossier met à jour des fonctions des professeurs documentalistes qui se sont beaucoup modifiées ces dernières années. Pouvez-vous nous dire les principales modifications ?

Lydie Heurdier-Deschamps : Depuis l’origine, les professeurs documentalistes ont à gérer un espace scolaire particulier, le centre de ressources de l’établissement qui regroupe un fonds de revues, de livres de fiction et de documentaires. A ces supports traditionnels se sont ajoutés depuis les années 1990 les multiples supports électroniques, qu’il a fallu progressivement introduire dans les activités et les usages des élèves comme des professeurs. Parfois encore, le professeur documentaliste est le spécialiste des TICE et de leurs utilisations dans les pratiques pédagogiques de l’établissement. Aujourd’hui il a bien toujours un lieu à faire vivre, un fonds matériel et immatériel à constituer, mais il doit aussi intégrer dans son activité quotidienne la veille documentaire. Il participe aux dispositifs (TPE, ECJS), à l’accompagnement personnalisé, à la mise en place du socle commun, comme les autres enseignants, mais cela ne l’empêche aucunement d’être en plus le référent culturel de l’établissement et de s’investir dans les projets culturels (histoire de l’art, projets lecture, théâtre, cinéma...). Bref, c’est en quelque sorte un "homme-orchestre", ce qui rend la fonction passionnante mais en fait la difficulté.

Le dossier s’adresse aussi à tous les enseignants, n’est-ce pas ?

JPEG - 6.5 ko

Jean-Michel Zakhartchouk : Bien sûr, plus que jamais bien sûr. Personne n’a le monopole de la compétence clé du « savoir chercher », et personne ne doit s’en sentir dispensé. Même si certaines disciplines sont plus impliquées que d’autres, il faut redire combien il est indispensable que les élèves aient des expérience de recherche un tant soit peu soutenue dans toutes les disciplines, ne serait-ce qu’une fois dans l’année (soyons modeste !). Comme pour l’accompagnement en général, la recherche est une affaire trop sérieuse pour être externalisée. Et cela, de nombreuses contributions du dossier le montrent bien. Et même s’il est question de TPE et de projets, l’apprendre à chercher doit se faire d’abord dans la classe, ou du moins au sein de la classe, en sachant en sortir pour aller au CDI ou… sur la vaste toile du monde.

Quelle chose vous a particulièrement marqués au cours de la préparation ?

Jean-Michel Zakhartchouk : Nous avons reçu de nombreuses propositions de façon spontanée, et je trouve que ce dossier est une formidable boite à outils, facilement utilisable. Nous avons écarté ce qui était trop technique, trop « sciences de l’information », car il fallait que l’enseignant de terrain s’y retrouve. De plus, ce qui me frappe, c’est qu’on est vraiment au cœur des débats actuels (les programmes, les compétences, l’accompagnement des élèves) J’aurais aimé plus d’articles venant de l’école primaire, comme l’excellent apport de notre ami Grandserre, mais finalement les démarches décrites tout le long du dossier peuvent être transposées facilement dans quelque niveau d’enseignement que ce soit.

Voir en ligne : Le sommaire du numéro 508, "Apprendre à chercher, chercher pour apprendre"

JPEG - 19.6 ko
Cliquez pour découvrir ou commander

 

Apprendre à chercher, chercher pour apprendre
Revue n°508 - novembre 2013

Comment les élèves se débrouillent-ils devant une tâche de recherche, de tri d’exploitation d’informations, en utilisant des supports papier ou numérique ? Comment les aider à développer ces compétences "info-documentaires", à passer de l’information identifiée au savoir assimilé et mobilisable ?