Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les Rencontres d’été du CRAP 2005


Les Rencontres d’été du CRAP 2005

Comment permettre à tous les élèves de réussir ?

9 septembre 2005

L’édition 2005 des Rencontres d’été a eu pour cadre splendide la forêt jurassienne. Beaucoup de pluie, mais aussi beaucoup de plaisir pour chacun à échanger, à construire ensemble des outils, des projets pour la proche rentrée, à sortir de son niveau d’enseignement ou de sa discipline pour découvrir ce qu’il y a de différent et de commun dans d’autres domaines que le sien.
Le thème de cette année était « comment faire réussir tous les élèves ». Vaste sujet, attaqué sous différents angles : l’indispensable pédagogie différenciée, mais aussi nos responsabilités d’enseignants, les relations avec les familles, les liens entre savoir et autorité.

En complément des ateliers avaient lieu des « activités » qui permettaient à chacun de créer, de découvrir, de se construire des compétences nouvelles.
Deux conférences ont également contribué à faire avancer la réflexion : Monique Honor, formatrice et chercheur à Lyon, qui nous a proposé des pistes pour faire entrer tous les élèves sur la voie de la réussite, et Etiennette Vellas, universitaire à Genève (dans l’équipe de Philippe Perrenoud) et militante pédagogique qui a évoqué la situation dans ce canton si proche de nous : offensives antipédagogiques, pressions pour un retour aux notes et à la sélection venant après une réforme audacieuse, mais difficile à mettre en place. Un futur dossier des Cahiers pédagogiques reviendra sur ces questions brûlantes traitées à la manière suisse.
Nous avons pu recevoir également avec plaisir nos amis d’associations proches (CEMEA, OCCE, Ligue) ou de syndicats (SNUIPP, SGEN) et évoqué avec eux la nécessité de se battre ensemble contre les menaces qui pèsent sur les moyens attribués aux divers mouvements d’éducation nouvelle et populaire.

La loi d’orientation fixe comme objectif la réussite de tous les élèves. Nous avons voulu la prendre au mot et réfléchir concrètement (comme nous le faisons depuis des années) sur ce que cela veut dire, que nous soyons maître de maternelle ou de CLIS, universitaire, chercheur, ou jeune professeur qui ne se satisfait pas de l’existant et craint l’enfermement dans le train-train disciplinaire. Ces Rencontres constituent pour ceux qui y participent une occasion unique de ressourcement et de prise d’énergie pour la rentrée.
Rendez-vous aux journées d’automne du CRAP en région parisienne (30octobre-1er novembre) pour poursuivre la réflexion autour du « socle commun » et pour préparer les Rencontres 2006.