Accueil > L’actualité vue par le CRAP > « Le monde renaîtra » : un slam en sept étapes


Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative qui vit de ses abonnements et ventes au numéro.
Pensez à vous abonner, c’est grâce à cela que nous tenons bon !

Revenir à l’école

« Le monde renaîtra » : un slam en sept étapes

Linda Dugrip

20 mai 2020

Durant le confinement et la fermeture des lycées, il était possible de développer des projets collectifs, et notamment d’expression artistique et culturelle. De quoi donner des idées pour la suite, comme l’évoque la chanson élaborée par ces lycéens lyonnais !


Retour à la rubrique « Revenir à l’école »

À circonstance exceptionnelle, activité exceptionnelle. Dans cette classe de terminale scientifique, le professeur principal a su proposer des activités stimulantes et valorisantes qui croisaient plusieurs disciplines associées à la pratique artistique. Par petits groupes de quatre, les lycéens ont réalisé dans un temps limité (six jours) un défi et l’ont présenté de façon sensible et originale. Je vais décrire ici le projet numéro 6 en tant que parent d’élève impliquée et enthousiaste, comme l’ont été les élèves. La consigne était de créer un slam ou une chanson sur ce qu’ils vivaient : le confinement.

Aucune précision n’était donnée, les lycéens ont dû expérimenter leur propre chemin à partir de recherche, d’analyse, d’intuition et de savoir-faire personnel.

La première étape a été d’écrire le texte. À l’aide de l’application gratuite Houseparty de leur téléphone ils ont travaillé en équipe à distance en créant un semblant de « mini classe », de lien social.

La deuxième étape consistait à créer la musique. Le logiciel gratuit GarageBand a été choisi, il a permis de sélectionner des rythmes, des instruments et des mélodies qui ont été assemblés pour construire une structure accompagnant le texte et illustrant le sens des mots. Étape délicate qui a nécessité de nombreux essais.

Des voix et des images

Lors de la troisième étape, en écoutant la musique qu’ils avaient inventée, ils lisaient le texte, le scandaient, variant leurs intonations, leurs points d’appui. Chaque essai était enregistré avec le dictaphone de leur téléphone pour être ensuite écouté, puis choisi ou abandonné. Peu à peu, le rythme du texte s’est mis en place et une mélodie s’est imposée pour le refrain.

L’étape suivante avait pour objectif de donner de la force au mot par l’image. Avec leur smartphone, ils ont filmé des lieux, des situations qui les entouraient et qui pouvaient avoir un lien avec le texte. Ces vidéos ont pu être complétées par des vidéos d’eux avant le confinement pour montrer l’opposition des deux mondes (le partage des vidéos s’est fait par Wetranfer).

JPEG - 66.1 ko
Ado travaillant sur canapé

La cinquième étape était d’enregistrer les voix sur la piste voix de GarageBand avec un casque possédant un micro, par exemple un casque de « gamer » (joueur de jeu vidéo). Le son était entendu uniquement par ceux qui avaient le casque et ils chantaient pendant que l’application enregistrait leurs voix.

La sixième étape consistait à se mettre en scène, devant un fond vert. Ils ont du coup utilisé les moyens du bord : une nappe en papier verte collée sur une baie vitrée, puis ils ont lancé l’enregistrement de leurs voix et de l’accompagnement musical avec une enceinte connectée. Il ne restait plus qu’à dire le texte en même temps. Le texte était écrit sur un prompteur de téléphone (application gratuite Parrot) et positionné au-dessus d’un smartphone qui filmait les chanteurs. Petite précision importante : ne pas oublier d’avoir une lumière directe, par exemple une lampe halogène, à côté du téléphone qui filme.

La dernière étape concernait le montage vidéo. Ils ont utilisé l’application gratuite iMovie, sur Mac, intuitive pour les ados. Il ne fallait pas oublier de garder le son de l’étape 5 et supprimer le son de l’étape 6 (mettre en « mute ») tout en gardant la vidéo sur fond vert. La chanson Le monde renaîtra venait de voir le jour !

À travers ce défi, les lycéens ont découvert par eux-mêmes, par tâtonnement expérimental, les différentes étapes qu’il fallait franchir pour arriver à la création finale. Ils ont su répondre aux questions qu’ils se posaient, au problème qu’ils rencontraient : les moments de doute, les remises en causes. Ils ont ainsi découvert une autre façon d’apprendre qui les a rendus plus autonomes, plus responsables. Le confinement les a forcés à évoluer, à réfléchir sur le réel, à essayer de nouvelles pratiques, de nouveaux outils, en un mot à apprendre différemment pour mieux comprendre le monde et mieux se connaitre. Ils ont pris conscience que l’art est l’endroit de tous les possibles, un lieu où l’on est libre de s’émerveiller, de s’évader, de se distraire, d’explorer, de découvrir, de grandir, de devenir un citoyen.

Linda Dugrip
Parent d’élève, mais aussi chargée de mission dans une délégation académique aux arts et à la culture

Lien vers la vidéo Le monde renaîtra

Les huit défis

 

Défi 1 : problème de physique sur le temps et la relativité restreinte à partir d’un extrait du film X Men Apocalypse.

 

Défi 2 : présenter en espagnol un super héros de chair et d’os qui doit être un modèle pour la population pendant la crise du coronavirus.

 

Défi 3 : challenge du gâteau cake, faire un gâteau représentant la croute terrestre de la terre en respectant l’échelle.

 

Défi 4 : concevoir une routine physique spéciale confinement pour tous les professeurs afin qu’ils entretiennent leur corps.

 

Défi 5 : à partir des éléments suivants trouver les questions philosophiques qui en découlent : œil pour œil, dent pour dent, 26 aout 1981, répondre immédiatement à une agression d’autrui pour se défendre par une action proportionnée, V comme vendetta et statue tenant la balance et l’épée. Lien

 

Défi 6 : création d’un slam sur le confinement. Lien : Le monde renaîtra

 

Défi 7 : créer une page explicative grand public sur le laser. Lien

 

Défi 8 : Faire un discours politique pour l’avenir, l’objectif est de présenter votre programme.


Retour à la rubrique « Revenir à l’école »