Accueil > Ressources > Nous avons lu > Le grand guide de l’éducation constructive


Le grand guide de l’éducation constructive

Marie Gilbert, Eyrolles, 2018

7 juin 2018

Un ouvrage important sur l’éducation. Docteure en sciences de l’éducation, formée en psychologie, Marie Gilbert met au service des éducateurs son expérience de parent, professeure de lettres et animatrice de groupes de créativité.

Construire dit-elle, c’est en posant la pierre d’aujourd’hui voir s’élever l’édifice à venir. Faire de l’éducation une œuvre de bâtisseur donne le fil directeur d’un projet global : aider l’enfant à grandir en humanité, et ce faisant, à conquérir un bonheur durable.

Nous avons suffisamment expérimenté, entre autoritarisme et laxisme, la nocivité des excès : il est nécessaire d’envisager une éducation associant souplesse et fermeté. Par ailleurs, les incertitudes obligent à repenser l’éducation dans un monde en mutation. Il s’agit de favoriser l’équilibre de l’enfant en lui assurant l’ancrage dans un groupe sécurisant et structurant qui répond à ses besoins essentiels. De lui donner des matériaux « antisismiques » pour se construire dans les turbulences : instabilité fréquente de la vie familiale et professionnelle, pression quotidienne du « toujours plus et mieux que les autres » ; menaces des risques écologiques ou terroristes etc.
Deux éléments sont essentiels :

  • le recentrage sur ce qui est constructif. Au fil du quotidien ou lors d’événements exceptionnels, réaffirmer l’amour sans conditions tout en sollicitant la réflexion. Pour l’écolier par exemple, comprendre que la note concerne un devoir et non sa personne préserve l’estime de soi. En cas d’événement déstabilisant comme un attentat, si l’écoute des émotions est indispensable, la possibilité de réfléchir aide l’enfant à prendre de la distance, à résister à la violence dans son cœur et ses pensées.
  • l’optimisme lucide. C’est en partie un art de vivre l’instant : tantôt il s’agit de savourer les joies petites et grandes, la tendresse, le plaisir partagé ; tantôt de resituer l’instant pénible dans une perspective d’avenir pour ne pas s’y noyer. Cette attitude incite l’enfant à s’impliquer pour résoudre les difficultés sans perdre de vue le mouvement de la vie.

Chercher donc en toute situation des matériaux de construction. Les éducateurs parfaits n’existent pas ! Il s’agit, en toute humilité, d’aider l’enfant à se construire en acceptant les erreurs qui font prendre de nouveaux départs. Si l’adulte évite à l’enfant les carences éducatives, l’aide à se connaître, à exercer sa raison et sa créativité, à relever des défis à sa mesure alimentant la confiance et l’estime de soi, il développe sa force de grandir et de s’ouvrir aux autres. L’éducation à l’empathie, l’altruisme, la tolérance est facilitée.

La société d’aujourd’hui demande un regain d’humanité pour résister à la violence et intégrer le respect des différences à la cohabitation planétaire. S’efforçant de répondre à ce besoin, l’éducation constructive fait œuvre d’éducation citoyenne.

http://www.mariegilbert-leducationconstructive.com

Michel Tozzi