Accueil > Ressources > Nous avons lu > Le droit dans l’école


Recension parue dans le N° 397 d’octobre 2001

Le droit dans l’école

Bernard Defrance, Castel/Labor, 2000

11 octobre 2001


Commander cet ouvrage



Le sous-titre de ce petit livre, « les principes du droit, appliqués à l’institution scolaire » énonce exactement l’objectif de l’auteur. Il s’agit de montrer que cette application peut constituer un levier pour une véritable transformation du système scolaire.

L’ensemble se situe dans la ligne des œuvres précédentes de l’auteur (Les parents, les profs et l’école notamment, qui vient d’être réédité) et dans l’héritage de la pédagogie institutionnelle. L’élève y est considéré comme un sujet parmi d’autres sujets développant à l’école, avec l’aide des adultes, à la fois son intelligence à la recherche de la vérité et son sens social à l’intérieur de rapports de droit.

L’intérêt du livre est de montrer que la construction de véritables rapports de droit doit s’apprendre et s’instituer progressivement dans cette fraction de la vie enfantine et adolescente où l’élève est encore trop souvent considéré comme « mineur ». Sa personnalité s’y construira de façon plus saine que par des « cours de morale civique » ou des exhortations, voire des sanctions purement disciplinaires dont il ne comprend souvent pas le bien-fondé parce qu’il n’a pas été un des acteurs de leur définition.

Tout ceci est l’œuvre de quelqu’un qui veut construire dans l’élève un être responsable et non un sujet passif en repensant une sorte de nouveau « contrat social » à l’échelle scolaire. Pour B. Defrance, tout ceci est évidemment inséparable d’une transformation de la pédagogie par une autre organisation de la classe et plus largement des établissements scolaires. Ne pas se laisser influencer au premier coup d’œil par une table des matières qui énumère après une « question préalable », douze principes du droit, sept niveaux de normes, cinq propositions. Ces abstractions sont apparentes. Le livre est concret, les exemples abondent, l’auteur reste près du réel qu’il connaît bien pour le fréquenter quotidiennement. Et tout cela est enlevé en 94 pages. Excellent !

Albert Moyne


Commander cet ouvrage