Accueil > Ressources > Nous avons lu > Le développement personnel - Du potentiel humain à la pensée positive


Recension parue dans le N° 427 de novembre 2004

Le développement personnel - Du potentiel humain à la pensée positive

Michel Lacroix, Flammarion, 2004

17 octobre 2004

L’ampleur du rayon « Développement personnel » (DP) dans les grandes librairies est étonnante ; « 10 % des livres vendus dans le monde sont du DP », nous apprend Pierre-Henri Castel (Esprit, mai 2004). Beaucoup de livres traduits de l’américain portent sur des méthodes spécifiques, aussi définitives que concurrentes. Le meilleur côtoie le pire. Michel Lacroix qui, il y a quelques années, avait décortiqué La spiritualité totalitaire et L’idéologie du New Age (cf. Cahiers 344 et 356), analyse ici, avec une grande clarté, ce « nouveau culte », et son livre permet de prendre du recul sur un sujet qui est plus souvent traité de façon péremptoire.
Les objectifs ne peuvent que séduire : épanouissement, réalisation de soi, vie intense, lutte contre le stress, etc. Et souvent les résultats sont là, relaxation, détente, sérénité. La diversité apparente des méthodes préconisées se ramène « à un schéma invariable qui consiste à déprogrammer puis à reprogrammer le psychisme », à induire des « états modifiés de conscience ». On est dans une spiritualité « affranchie de la culpabilité et (qui) flirte avec l’hédonisme » et « participe du retour actuel du religieux ».
Mais M. Lacroix pointe dans « la politique du moi » « un danger réel d’enlisement psychologique et de déresponsabilisation politique », qui répond « exactement aux impératifs de l’économie contemporaine », il y voit « l’idéologie du nouvel ordre mondial ». Et surtout il relève que le DP « constitue actuellement une sphère d’action privilégiée pour les sectes », dont on a dénoncé l’infiltration dans les formations en entreprise. Et, même si l’emprise des sectes est loin d’être générale dans les stages de DP, « la technicisation de la vie psychique, la démiurgie de l’intériorité représentent une forme insidieuse de totalitarisme ».
À ce titre, le DP demande une analyse critique, sous l’angle de la laïcité aussi. Et ce livre y introduit. Une lecture nécessaire.

Jacques George