Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Le débat n’a jamais cessé


Actualité éducative du n° 420 - janvier 2004

Le débat n’a jamais cessé

Par Pierre Madiot

Échos des débats... tels qu’en eux-mêmes, au mois de décembre.
« Le Collège, pour quoi faire ? Le Lycée, comment faire ? » Tel était le thème des « Entretiens pédagogiques d’Argelès » qui ont réuni 120 participants du 20 au 22 novembre.

L’originalité de ces journées prévues bien avant que le ministre nous enjoigne de débattre, était de rassembler des enseignants du premier et du second degré, des chefs d’établissements, des parents et des étudiants pour croiser pendant trois jours les points de vue des différents acteurs du système éducatif.
Cette démarche ambitieuse initiée par Jacky Arlettaz, directeur de la SEGPA du collège d’Argelès sur mer, s’appuyait sur un programme non moins ambitieux puisqu’après s’être interrogés sur les valeurs fondatrices de l’école, les participants, répartis en ateliers étaient invités, le deuxième jour, à s’interroger sur « apprentissage et démocratie dans l’école » avant d’entendre, pendant la dernière journée, Richard Etienne et Jean-Michel Zakhartchouk s’exprimer sur le métier d’enseignant.

Des idées positives pour l’école

L’exigence des questionnements et la qualité des travaux ont démontré que, si l’école se trouve actuellement au cœur d’un débat qui semble la désigner comme une institution en pleine crise, les acteurs du système éducatif ne sont pas prêts à céder à la morosité et au découragement. Tout au contraire il ressort de ces échanges l’idée que plus le défi de mettre les savoirs à la portée de tous est difficile, plus les enseignants se mobilisent pour trouver les réponses qui conviennent. Plus les contradictions sont grandes entre un « savoir mort » et un « savoir vivant », entre un enseignement magistral et un enseignement diversifié et démocratique, plus la volonté de trouver des solutions s’impose pour peu que nous sachions promouvoir « des idées positives pour l’école ».
Ajoutons que cette manifestation avait reçu le soutien de la municipalité d’Argelès et du Conseil général, que le collège d’Argelès apportait son concours logistique, que l’inspecteur d’académie, par sa présence le deuxième jour, témoignait de l’intérêt de l’institution, et que le tout était piloté par la DAFPI [1] de Montpellier.
Comme quoi, il n’était pas nécessaire d’attendre les injonctions ministérielles pour réunir les partenaires du système éducatif dans une réflexion qui n’a jamais cédé à la complaisance servile ni au pessimisme démobilisateur.

Le goût d’apprendre

Les deuxièmes « Entretiens pédagogiques d’Argelès » [2] sont annoncés : ils porteront sur « le goût d’apprendre ». Un rendez-vous à ne pas manquer.

Pierre Madiot


[1Délé gation académique à la formation des personnels et à l’innovation

[2Contact : Jacky Arlettaz : sjarlettaz@wanadoo.fr