Accueil > Publications > Articles en ligne > Le cybersoda


N°487 - Dossier "Filles et garçons à l’école"

Le cybersoda

Par Anne-Laure Buisson

Le cybersoda : une formation à l’informatique qui vise à favoriser l’accès des jeunes filles aux nouvelles technologies en démystifiant l’ordinateur, et à former des utilisatrices confiantes dans leur capacité à s’en servir.

Peu de femmes sont présentes dans les métiers informatiques (15 % des informaticiens sont des femmes en Belgique), peu de jeunes femmes choisissent de suivre une formation en informatique (en Belgique francophone, depuis les années 2000, elles représentent moins de 10 % des étudiants en informatique). Parmi la multiplicité des causes qui expliquent cette situation, on peut citer l’image de l’informatique, des métiers construits sur des modèles masculins, une vision de la technique comme domaine masculin. Dans l’enseignement, on rencontre une double difficulté : un manque chronique de formation organisée des personnels, et peu d’occasions d’apprendre sur le tas. Alors que le personnel enseignant est très largement féminin, il est fréquent que le responsable informatique dans les écoles soit le seul membre masculin de l’équipe. Cette situation renforce pour les enfants les stéréotypes sur l’informatique comme compétence typiquement masculine, tout en limitant l’usage de l’informatique dans les classes. 
C’est tout l’enjeu qui a motivé les formations « cybersoda » : pour changer de trajectoire et insuffler dans les classes une autre vision de la technique, il était essentiel de mettre en place une formation qui améliore les compétences informatiques du personnel enseignant, et, spécifiquement, des institutrices.
Créé à l’origine dans le cadre du projet ADA – Femmes et IT, il vise à modifier, dès les premières années du contact avec l’ordinateur, le rapport que les petites filles vont avoir avec les nouvelles technologies. Conçu dans un va-et-vient constant entre pratique et formalisation, mêlant la formation directe du public cible (les jeunes filles), et la formation de formateurs, le projet a également développé un outil pédagogique, la mallette cybersoda.

Le contenu du cybersoda

Le cybersoda, c’est cinq jours d’ateliers informatiques, conçus pour les enfants et les préadolescents : Internet, matériel, programmation, manipulation d’images, création de sites. L’objectif est de proposer une formation à l’outil informatique qui aille au-delà de la simple utilisation, vers la maitrise de l’outil, par exemple par une initiation au code informatique ou au matériel (atelier « Votre PC vu de l’intérieur »). Il s’agit également de modifier les représentations qu’ont les jeunes filles des métiers de l’informatique, en présentant des témoignages de femmes informaticiennes.
Le contenu de la formation cybersoda a été formalisé dans une mallette pédagogique, qui contient, outre les fiches pédagogiques pour l’animation des cinq modules, les logiciels libres nécessaires aux animations, une présentation des métiers de l’informatique par des femmes informaticiennes, des exemples réalisés par des groupes de jeunes filles.
Depuis 2001, plusieurs centaines d’institutrices, et plusieurs milliers de jeunes filles ont bénéficié des formations cybersoda.
Le cybersoda peut aussi s’adapter en fonction des envies ou des besoins, et se décliner sous différentes formes en fonction des compétences des organisateurs, selon l’âge des enfants, les autres activités du groupe, etc. Un exemple : l’organisation d’animations autour des contes. Grâce à une personne spécialiste en scénario, nous avons mis en place un atelier où les jeunes filles étaient accompagnées dans l’invention d’un conte mettant en scène une femme et des technologies. Elles ont écrit leur article sur l’ordinateur, puis, avec des images trouvées sur le net grâce aux techniques expliquées dans l’atelier Internet, elles ont réalisé un montage d’images pour illustrer leur conte. Les résultats sont présentés dans la mallette Cybersoda, sous forme de page web.

Un développement porté par une équipe

Porté par une association de formation de femmes aux métiers de l’informatique, Interface3, le projet a été réalisé à la fois par son équipe de formatrices et par les différentes promotions de stagiaires qui y ont été en formation. Ce cadre a permis un cycle de développement en spirale : dans un premier temps, l’équipe a organisé des ateliers de formation des jeunes filles, par l’équipe de formatrices d’Interface3 assistées par les stagiaires en formation. Progressivement, l’équipe a mis en forme le contenu de la mallette pédagogique, rédigé les fiches pédagogiques, construit le livecd, le site web, etc. Une fois l’outil produit, finalisé et diffusé, l’équipe s’est rendu compte d’un besoin, chez les institutrices, d’une formation complémentaire, et à donc mis en place plusieurs ateliers de formation de formatrices. Le projet continue de développer de nouvelles actions, par exemple en proposant des animations directement réalisées dans les classes ou une aide à l’équipement de l’école.

Anne-Laure Buisson


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Du lexique à la science et de la science au lexique
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Apprendre à l’aide de nouveaux outils ?
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Bibliographie-sitographie
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    L’atelier slam, un lieu de collaboration, d’écoute et de respect de l’autre
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    L’antique, c’est pop !
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Bibliographie Sitographie Filmographie
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Le Cartable Fantastique
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Un dispositif croisé orthophoniste-enseignant
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Les troubles de l’apprentissage en Israël
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Une linguiste dyslexique