Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Le chorégraphe


L’actualité éducative du n° 497 - mai 2012

Le chorégraphe

Par Patrice Bride


Observer les corps en classe, ceux des élèves, celui de l’enseignant, c’est explorer les tréfonds de l’acte éducatif : les positions et les gestes des uns et des autres en disent long sur leurs relations, sur leur engagement dans les activités en cours, sur leur rapport aux apprentissages.

Qu’est-ce qui détermine les distances correctes et les contacts admis ? Quelle est la part du personnel, du social, du culturel ? Et que maitrise-t-on de tout cela dans une classe, dans un établissement ? Comment s’effectue le contrôle des corps ? Comment apprend-on les usages du corps, implicitement, explicitement ?

Les corps sont à la fois incontournables et transparents, présents et oubliés. À moins que la voix lâche, voire que les coups partent, incontrôlés. Les pouvoirs de chorégraphe de l’enseignant semblent bien limités.

Changement d’échelle. Que peut un nouveau président de la République, un nouveau ministre à la tête du « corps enseignant » ? Admettons que son but ne se limite pas à du classique sans risque, ou bien à de l’esbroufe, du spectaculaire d’un soir. Imaginons qu’il ait une vision de son art, des conceptions à partager, la capacité à les transmettre. Espérons qu’il ne se prenne pas pour un démiurge, un créateur incompris, qu’il ait le souci de prendre en compte l’expérience, les compétences, les convictions des danseurs, décorateurs, costumiers et éclairagistes. Le ballet sera-t-il réussi ?

Les Rêves dansants : c’est le titre d’un beau documentaire sur le travail de la troupe de Pina Bausch avec un groupe d’adolescents, qui apprennent à jouer de leur corps pour entrer sur la scène, celle du théâtre, celle du monde adulte. C’est loin de la réalité des classes, où l’on prend bien peu en compte les corps, voire les personnes. C’est loin de la vie politique, où les enjeux de communication, les rapports de force, les calculs à courte vue prennent bien souvent le pas sur les besoins de l’école, les intérêts de ses usagers. Mais c’est aussi en rêvant que se réalisent les grandes œuvres. À quoi rêve un chorégraphe ?