Accueil > Publications > Articles en ligne > Le Cartable Fantastique


N° 552 - Les dys dans la classe

Le Cartable Fantastique

Valérie Grembi

De nombreux outils gratuits existent en ligne, l’un des plus connus est le Cartable Fantastique. Valérie Grembi, ancienne enseignante et directrice d’école, aujourd’hui directrice et coordinatrice de cette association, nous présente cet outil au service de la scolarité des enfants en situation de handicap.

Le Cartable Fantastique est né de la rencontre avec la recherche en sciences cognitives sur la dyspraxie et de la pédagogie. C’est la particularité de l’approche de notre association : croiser encore et toujours les regards, en y associant également ceux de nos utilisateurs premiers : les élèves dyspraxiques et leurs enseignants, pour rester au plus proche des réalités et des difficultés rencontrées sur le terrain. Pour un enfant dyspraxique, le constat est simple : utiliser l’écriture manuscrite est la moins bonne façon de lui faire acquérir une notion ou de l’évaluer. Ainsi que nous l’a expliqué Caroline Huron dans son article, l’automatisation du geste écrit n’existe pas chez les enfants dyspraxiques, ce qui induit très fréquemment des situations de double tâche qui ne leur permettent pas de se concentrer sur la construction de leurs compétences, et cela dès le plus jeune âge. Facteur aggravant, ce handicap invisible va nous conduire à penser que tel élève dys qui, à l’oral est si semblable à ses camarades, est de bien mauvaise volonté, paresseux, ou bien encore qu’il ne comprend pas ce qui lui est enseigné. C’est le fameux « il ne veut pas » alors qu’en réalité, il ne peut pas faire.

Comme il ne va pas être possible de changer cet enfant, même à grand renfort rééducatif (le trouble reste et, malgré quelques progrès liés à un surentrainement épuisant, l’écart à la norme perdure voire s’accentue), nous devrons donc changer l’environnement pour lui permettre d’exprimer tout son potentiel. Pour compenser le trouble de la coordination des gestes et le trouble visuospatial, il va falloir lui proposer des outils plus pertinents que nos traditionnels cahiers, stylos, livres scolaires. Par chance, nous avons maintenant à notre disposition des outils numériques qui vont pouvoir lui être d’un grand secours pour exprimer sa pensée et ses compétences.

Au Cartable Fantastique, nous avons coutume de dire que l’élève dyspraxique ouvre son ordinateur quand ses camarades ouvrent leurs livres et leurs cahiers. La frappe au clavier, même si elle demande un apprentissage spécifique et comporte elle aussi un cout cognitif, dont il faudra tenir compte, n’est en rien comparable à la technicité et l’habileté nécessaires à l’écriture manuscrite. Ne nous trompons pas : fournir un ordinateur à un enfant dyspraxique ne suffit pas. Si les contenus ne sont pas adaptés, son ordinateur ne lui servira pas plus qu’un fauteuil ne sert à un élève porteur de handicap moteur dont la salle de classe est au deuxième étage d’un établissement sans ascenseur.

Une des premières nécessités est de rendre les supports écrits accessibles. Les formats et présentations destinés aux autres élèves de la classe sont le plus souvent inadaptés pour les dyspraxiques : police trop petite, lignes trop serrées, manque de repères visuels dans le texte, etc. On peut contourner cette difficulté en modifiant la taille des caractères (passer en Arial 20), en doublant les interlignes, en proposant des alternances de couleurs de lignes (ou de surlignage) en fonction de ce qui conviendra le mieux à l’élève.

Exemple d’adaptation de texte de lecture réalisé avec le ruban Word du Cartable Fantastique :

Il faut ensuite permettre à l’élève d’utiliser cet outil de façon simple et rapide.

Il n’est pas forcément nécessaire d’attendre que l’enfant maitrise la frappe au clavier pour utiliser un ordinateur. Nous pensons au contraire qu’il faut qu’il puisse en bénéficier très tôt, en prenant quelques précautions pour préserver un apprentissage correct du clavier. L’objectif est double : que l’élève puisse rapidement développer une autonomie comparable à celle de ses pairs (avec éventuellement l’aide ponctuelle d’une AVS (auxiliaire de vie scolaire) lorsqu’il commence à utiliser un ordinateur en classe) et qu’il soit parfaitement à l’aise avec cet outil à l’entrée au collège.

On proposera donc au début des exercices sans frappe au clavier, où il sera possible de répondre via des questionnaires à choix multiple, des mots à colorier en un clic de souris, des étiquettes à déplacer, parfois en dictée à l’adulte puis progressivement en apprenant à remplir un champ texte, en fonction des progrès dans la maitrise du clavier.


Image 1 : Exemple d’exercice adapté réalisé sur la plateforme des Cahiers Fantastiques : en cliquant, l’élève peut colorier l’étiquette et indiquer sa réponse, en cliquant une deuxième fois la couleur s’efface, ce qui permet de s’autocorriger si nécessaire. À la fermeture de l’exercice, les réponses sont conservées.

JPEG - 49.3 ko

Image 2 : Dans cet exercice, en cliquant sur les cases vierges, l’élève fait apparaitre le choix multiple puis clique sur son choix qui s’écrit automatiquement dans le champ texte.

JPEG - 19.6 ko

Image 3 : Introduction progressive de la frappe au clavier.

Exemples tirés des Fantastiques Exercices, banque de ressources en langue française, conçue en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, en accès gratuit sur notre site. Ces exercices numériques sont réalisés sur la plateforme de création d’exercices Les Cahiers Fantastiques, en accès gratuit : www.cahiersfantastiques.fr

Peu à peu, à partir du CM1 ou CM2, on proposera à l’élève de travailler sur un traitement de texte classique dans lequel on aura implémenté des compléments ou plugs-in qui en faciliteront l’utilisation et permettront de travailler comme les autres élèves de la classe.


Image 4 : Exercice adapté dans Word, l’élève peut facilement souligner les mots dans la couleur demandée, en utilisant le ruban du Cartable Fantastique.


Image 5 : En mathématiques aussi, les fonctionnalités du ruban du Cartable Fantastique vont permettre d’effectuer très simplement toutes les actions complexes en termes de repérage spatial (pose d’opération, fractions, tableaux de conversion, tableau de proportionnalité, etc.).

À noter, pour le secondaire, de nouvelles fonctionnalités apparaissent, avec par exemple des volets « histoire » et « physique-chimie » qui permettront de réaliser en quelques clics frise historique, schémas électriques, etc.

Toutes ces fonctionnalités sont regroupées pour former un « ruban adaptateur » à destination des adultes qui accompagnent l’enfant tout au long de sa scolarité et qui auront donc ainsi accès très rapidement à tous les outils nécessaires pour adapter en quelques clics leurs supports scolaires pour les enfants dyspraxiques, mais aussi pour beaucoup d’autres !

Tous les outils et ressources mis en ligne sur notre site sont entièrement gratuits et ne nécessitent aucune inscription préalable au téléchargement.

www.cartablefantastique.fr

Valérie Grembi
Directrice et coordinatrice du Cartable Fantastique

Sur la librairie

Cet article vous a plu ? Poursuivez votre lecture avec ce dossier sur le même thème...

 

Les dys dans la classe
L’accueil des élèves présentant des troubles des apprentissages, dont les dys, ne va pas sans difficultés au quotidien pour les enseignants. Notre dossier propose des éclairages de chercheurs sur ces troubles et donne la parole aux praticiens de terrain, aux parents, aux anciens élèves dys, aux médecins, aux associations

Voir le sommaire et les articles en ligne


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Bibliographie Sitographie Filmographie
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Le Cartable Fantastique
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Un dispositif croisé orthophoniste-enseignant
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Les troubles de l’apprentissage en Israël
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Une linguiste dyslexique
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Une collaboration multidisciplinaire
  • N° 551 - Expliciter en classe

    Bibliographie
  • N° 551 - Expliciter en classe

    Des réponses à pouces levés
  • N° 551 - Expliciter en classe

    Montrer comment ça se passe
  • N° 551 - Expliciter en classe

    Le travail qui produit et le travail qui construit