Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Le Café pédagogique déplore l’absence de soutien du ministère de l’Education (...)


Un des principaux acteurs de l’innovation pédagogique, la première revue pédagogique française, est ainsi mis en difficulté. Le Café pédagogique appelle tous ceux qui souhaitent une modernisation pédagogique de l’Ecole à le soutenir.

Le Café pédagogique déplore l’absence de soutien du ministère de l’Education nationale

Le ministère de l’Education nationale ne prolongera pas son soutien financier au Café pédagogique en 2004.

25 juin 2004

Un des principaux acteurs de l’innovation pédagogique, la première revue pédagogique française, est ainsi mis en difficulté. Le Café pédagogique appelle tous ceux qui souhaitent une modernisation pédagogique de l’Ecole à le soutenir.


Le Café pédagogique, un nouvel acteur du monde éducatif

Depuis 2001, Le Café pédagogique s’est imposé comme un des principaux centres d’information et de réflexion sur l’Ecole. Créé par un réseau d’enseignants et de chercheurs, il milite en faveur de l’innovation pédagogique et de l’intégration des nouvelles technologies dans l’enseignement. Ses moyens d’action sont notamment le développement d’un site Internet et la publication de magazines électroniques (un quotidien, une dizaine d’éditions bimensuelles, des dossiers). En trois ans, sans publicité, le Café pédagogique est devenu la première revue pédagogique française, diffusée gratuitement auprès de 85.000 abonnés. Son site reçoit environ 300.000 visiteurs mensuellement. Ses dossiers pédagogiques sont appréciés des enseignants et maintenant du public : le dernier dossier ("Bac - Brevet 2004") a été diffusé à plus de 200.000 exemplaires. Ainsi le Café pédagogique a atteint son objectif d’être un point de rencontre virtuel où se croisent chercheurs, enseignants et parents et un organe d’information qui rend visibles les nombreuses réalisations et initiatives de terrain des enseignants. Il témoigne de la vitalité des nouvelles communautés éducatives nées sur Internet et de l’efficacité de la formation par les pairs.

Le retrait de la subvention ministérielle met en danger le Café

En fin d’année scolaire, après bien des atermoiements, il apparaît que le ministère de l’Education nationale ne renouvellera pas sa subvention au Café pédagogique en 2004. Nous avons reçu une première subvention en 2002 : 22.000 euros. Elle a été renouvelée, mais fortement diminuée en 2003 : 18.000 euros. Il est vrai que le Café, réalisé par et pour les acteurs de l’éducation, entend ne renoncer en rien à son indépendance. Notre souhait de voir le ministère s’engager à nos cotés repose sur le sens du service public de l’éducation auquel nous sommes attachés et que nous avons le sentiment de servir activement.

La suppression de notre subvention nous prive d’un quart des recettes prévues au budget 2004. De plus elle nous atteint au moment où, du fait de notre expansion (triplement de l’audience en un an), nous devons faire face à une augmentation sensible des frais et en même temps renforcer nos structures. Sur ces deux points cette décision nous met en danger.

Le Café continue et vous appelle à le soutenir

En retirant son soutien, le ministère de l’Education nationale atteint celles et ceux qui veulent une Ecole moderne, ouverte à l’innovation pédagogique et aux technologies de notre temps, respectueuse des élèves et des acteurs sociaux et locaux. Il va rendre plus difficile notre travail.

Car le Café continue. Son équipe d’enseignants militants ne va pas déserter le combat pour l’éducation. Peut-être devrons-nous réduire certaines activités. Cela dépendra du soutien que le Café trouvera auprès des acteurs de l’éducation. Collègues enseignants, nous vous demandons de continuer à nous tenir informés de vos réalisations et d’inciter votre établissement à prendre un abonnement payant au Café. Institutions, Collectivités territoriales, nous vous invitons à développer avec le Café des partenariats qui puissent assister et promouvoir vos projets pédagogiques. Ensemble, nous continuerons à soutenir les nécessaires évolutions dont a besoin l’école française.

Contact : François Jarraud, rédacteur en chef
redaction@cafepedagogique.net